Radio silence est en deuil. Silence radio jusqu’à nouvel ordre. Le flash terrifiant prévu ce jour survivra au crime. Silence on tue.

Share Button

Ah, que ce monde est laid et méchant.

Hier, encore, on citait Ferrat qui disait qu’on avait besoin d’oxygène et de beauté dans cette charcuterie atmosphérique.

La Newsletter de l’essentiel de la semaine de la présidence Trump-Pence. Les Charcutiers de la République et les chapiteaux de la luxure. Les Formidables Opéras du Nigéria.

Article publié le 15 Octobre, le jour où Lucien, le Webmaster de Radio-Silence disparaissait. Coïncidence ???

Je devrais pourvoir poster ces flashes ici, mais voici que voilà, les agences criminelles culturelles et le Gang Jaune ont saboté le site de façon qu’il ne diffuse plus, ni vidéos ni bandes sons.

Ce qui ne devrait pas vous étonner : le Gang doit être le Seul et l’Unique Gangster Autorisé à Parler sur les ondes et à écrire.

Donc, comme d’hab, on sabote, infiltre les autres, tue, détraque et, après, on rigole en « vainqueurs uniques » sur la place publique. Le Monde assiste éberlué aux secrets d’alcove autour de Hollywood encanaillé par un Ours Jaune, nommé Weinstein Himself.

Un serial killer comme les autres; chacun dans son domaine.

Tu causes, on te brise. Tu résistes, on te tue. Tu respires, on coupe les vivres. Le monde jaune veut des Larbins et des larves à son service.

BOOMERANG !

Si ceci est une mort naturelle, suite à une longue maladie, qu’il en soit ainsi.

SINON LES CRIMINELS NE L’EMPORTERONT PAS AU PARADIS. ILS NE VONT PAS FETER CELA LONGTEMPS. ILS NE DOIVENT PAS. C’EST MA PRIERE.

***

Ce matin, je me suis levée super fatiguée, alors que je devais me rendre à Paris. J’ai annulé le voyage. J’ai appris la nouvelle ce jour, bien que le décès soit intervenu samedi dernier.

Question de coordination et de pèlerinage à Fatima.

LUCIEN S’EN VA. RADIO SILENCE SURVIVRA. C’EST AUSSI SON OEUVRE, SON ENGAGEMENT, UNE AVENTURE HUMAINE AU SERVICE DE LA PASSION DU CHRIST A NOTRE SERVICE.

DIEU SAURA RECONNAITRE CE SOLDAT DE LA FOI TRANQUILLE, SEREINE ET SURE D’ELLE AVEC UN DEVOUEMENT AU-DELA DE L’HUMILITE.

NOUS LAISSONS PLACE AU SILENCE DU A CEUX QUI NOUS QUITTENT. C’EST NOTRE MANIERE DE LES ACCOMPAGNER DANS LE PASSAGE VERS L’AU-DELA.

Chers parents, chers amis,

C’est avec une grande tristesse que ses enfants, Edith et Philippe, et ses petits enfants, Erwan, Iris, Louisa et Johanne, se joignent à moi pour vous informer que Lucien Abraham a été soudainement rappelé à Dieu ce samedi 14 octobre 2017 à 11 heures du matin, le jour même de la fête de la Protection de la Très Sainte Vierge.

Que le Royaume des Cieux lui soit ouvert !

Encore une fois, souvenons-nous des vers du poète russe Joukovski :

« Ne dis pas tristement : ils ne sont plus
Mais avec gratitude : ils ont été. »

https://scenepublique.net/wp-content/uploads/2017/03/20170326_173219.jpg

AH DEUX REACTIONS A CE FLASH.

UN. TOUT DE SUITE LA PERCEUSE S’EST MISE A HURLER SUR LES MURS DE LA FACADE EN TRAVAUX.

Là je suis fatiguée, parce qu’ils ont mis la pression pour qu’on débarrasse les terrasses illico presto, ce weekend. La mienne était encombrée et à porter les choses, ça m’a super fatigué. Hier, ils ont posé l’échafaudage et puis silence radio. Plus rien, jusqu’à ce que j’écrive ce billet et que les buveurs de sang et les sentinelles fêtent l’évènement avec un hurlement de sirène, en guise de perçeuse. Ca commence à fêter.

Les gars qui font les travaux sont des taupes, des espions, des agents en service recommandé, mandatés par qui ? Suivez mon regard sur la locale.

Second fêtard : une voix de chienne assoiffée de sang qui appelle – ils ne peuvent pas s’empêcher de lire et d’écouter les flashes qui les gênent et pourquoi donc ? Ils n’ont pas la conscience tranquille. Mais, on est là pour longtemps, mes amis.

Alors la chienne me dit « nous avons détecter une carence dans vos services d’assurance », j’ai raccroché au nez de l’imposture. Décodez, il faut prendre une assurance-décès, car tu es la suivante.

Rendez-vous donc dans le TGV ma chère. Et surtout, il serait bon de se présenter sur le quai à visage découvert, avec son contrat d’assurance-décès ouvert présenté au contrôleur pour qu’il le composte. Ces gens-là circulent librement, et ils croient terroriser les autres.

Ce que je crois c’est que Lucien est décédé de mort naturelle. Donc les hyènes peuvent aller jouer ailleurs.

Réjouissez-vous, criminels du monde. C’est plus pour longtemps la noyade dans la Mer Rouge.

Le Flash retardé, on danse. C’est que le flash représente le chant et le knowledge, et surtout la Passion. Tout ce que le Diable déteste. Les autres acteurs – traités de concurrents à détruire –  doivent se taire, les criminels paradent.

***

J’ai affleuré le propos hier, si les médecins juifs et les assureurs se mettent ensemble pour exécuter les patients en milieu hospitalier, alors il s’agit ici d’une question essentielle.

Déjà qu’un médecin du privé est libre de vous accepter ou non, c’est un problème. Je connais un dentiste qui a fait attendre un patient. Il s’absentait aux rendez-vous et au bout de deux absences, sur deux semaines de rendez-vous manqués en cabinet, la secrétaire a dit au patient, qu’il fallait qu’il se trouve un autre dentiste. Le manège a duré près de trois semaines, pour une urgence en plus.

L’hôpital doit être au-dessus du soupçon. Le milieu médical également. Qui le garantit ? C’est une des questions centrales. Des personnes commencent à aller se faire soigner ailleurs, car ayant peur des diagnostics eugéniques et expéditifs.

En Afrique, les personnalités viennent en Europe pour se faire soigner, car ayant peur d’être victimes d’accidents inexplicables en milieu hospitalier, où un rival ou quelqu’un payé par l’occupant viendrait leur faire la peau sur leur lit d’hospitalisation.

Va-t-on arriver à cela ici en France ? Il ne faut s’étonner de rien. Nous avons régressé au stade pré-démocratique et à l’ère pré-civilisationnelle. La Barbarie est de retour. Les charcutiers avec.

C’était cela les combats de Lucien que nous partagions et continuons de mener.

Quant à la mort, les Juifs sont mortels comme tout le monde.

Les riches meurent également, ils ne peuvent que retarder l’échéance. Les Occidentaux meurent tout comme les Africains. Ils tombent malades idem.

Les gouvernants meurent. Les médecins meurent également, les praticiens aussi.

Nul n’est éternel et ça c’est la Bonne Nouvelle, par-delà la Mort.

Il y a une chose qui ne meurt pas, c’est la bonne semence. Radio Silence est une radio semeuse du Bien. Et ça c’est Eternel.

La bonne semence c’est par exemple le souvenir qu’on a des Présidents passés. On se souvient de De Gaulle, de Churchill, de Abraham Lincoln, de Martin Luther King, comme des Grands Présidents, car ils ont semé le Bien. Les lumières, les Révolutionnaires, les Mozart, Michel Ange, la Renaissance Italienne, Grands Peintres, Architectes-Bâtisseurs, Sculpteurs… En BIEN.

***

Comment ai-je pu vous laisser sans un chant pour accompagner Lucien. Un extrait accompagnant le flash suspendu dans l’interstice qui sépare le Ciel de la Terre.

***

PEUPLE DE FRANCE, LEVEZ-VOUS. LIBEREZ-VOUS DE VOS CHAINES.

C’est en substance l’appel de l’article ci-dessous au Peuple Américain.

Wake up, America, and break free of your chains.

UNE TOTALE ANARCHIE EST DECHAINEE SUR LE MONDE…CERTAINEMENT QUE DES REVELATIONS S’ANNONCENT.

UN VENT MAUVAIS ARRIVE DE CE COTE-LA.

This Is How Tyranny Rises and Freedom Falls: The Experiment in Freedom Is Failing

Things fall apart,” wrote W.B. Yeats in his dark, forbidding poem “The Second Coming.” “The centre cannot hold. Mere anarchy is loosed upon the world… Surely some revelation is at hand.”

Wake up, America, and break free of your chains.

Something wicked this way comes.

We are being ruled by a government of scoundrels, spies, thugs, thieves, gangsters, ruffians, rapists, extortionists, bounty hunters, battle-ready warriors and cold-blooded killers who communicate using a language of force and oppression.


W.B. Yeats – La Seconde venue (The Second Coming, 1919)


We are being ruled by a government of scoundrels, spies, thugs, thieves, gangsters, ruffians, rapists, extortionists, bounty hunters, battle-ready warriors and cold-blooded killers who communicate using a language of force and oppression.

NOUS SOMMES GOUVERNES PAR UN GOUVERNEMENT DE VAURIENS, D’ESPIONS, DE VOYOUS, DE VOLEURS, DE GANGSTERS, DES RUFFIANS, DES VIOLEURS, D’EXTORQUEURS, DE CHASSEURS DE PRIMES, DES VA-T-EN-GUERRE, DES TUEURS DE SANG FROID QUI COMMUNIQUENT EN UTILISANT LE LANGAGE DE LA FORCE ET DE L’OPPRESSION.

Lucien Abraham, le webmaster de radio silence fréquentait une église Orthodoxe à Paris où il sera inhumé.

Qui dit Eglise Orthodoxe dit Russie.

Le pèlerin qui va de Fatima à Moscou a été fatal à la radio, car Israél et les néocons de l’administration américaine désirent en découdre avec la Russie, via une guerre en Iran, afin de laver l’affront de la Crimée, au lendemain du désastreux coup d’Etat en Ukraine.

LA DICTATURE MONDIALE EST EN MARCHE.

Déjà moi et mes flashes c’était trop, une scène non autorisée, un chant non autorisée, même du karaoke doit être posté sur Youtube et pas ailleurs. J’avais cru qu’en associant les chansons de Youtube, je renvoyais l’ascenseur, eh beh non. Ces gens-là, c’est tout ou rien. C’est eux ou personne.

Pas de radio alternative non autorisée. Silence on tue.

Le chant plus l’éloge de Moscou plus un Pèlerin En Marche – suivez mon regard – vers Moscou, l’ennemie mortelle des territoires dominés par Israël, après Las Vegas, radio silence était la seconde cible.

Lundi, une Voix non autorisée, qui dérangeait le Gotta de Malte a été tuée, pulvérisée par une bombe dans sa voiture. Ils tuaient les scientifiques Iraniens de la sorte. Ils ne se cachent plus. Les tueurs de sang-froid avancent, imperturbables, impitoyables. Tout le monde au pas.

undefined

Image The Ron Paul Institute.

NOUS SOMMES GOUVERNES PAR UN GOUVERNEMENT DE VAURIENS, D’ESPIONS, DE VOYOUS, DE VOLEURS, DE GANGSTERS, DES RUFFIANS, DES VIOLEURS, D’EXTORQUEURS, DES CHASSEURS DE PRIMES, DES VA-T-EN-GUERRE, DES TUEURS DE SANG FROID QUI COMMUNIQUENT EN UTILISANT LE LANGAGE DE LA FORCE ET DE L’OPPRESSION.

OUF ! C’EST PAS MOI QUI ECRIT. JE L’APPROUVE SANS RESERVE.

En substance, l’article commence par donner une image de la façon selon laquelle les tyrannies montent et les libertés s’affaissent. Le jeu ressemble à ce magicien qui vous invite à vous concentrer sur son tour de main, pendant qu’il vous vole votre mallette, en pleine démonstration.

Laissons de côté tout ce qui est dysfonctionnel derrière le rideau du théâtre politique. Un théâtre diaboliquement Shakespearien par moments, plein de bruits et de furie, qui pourtant à la fin tombent dans le domaine de l’insignifiance.

Le point central est celui-ci :

NOUS SOMMES GOUVERNES PAR UN GOUVERNEMENT DE VAURIENS, D’ESPIONS, DE VOYOUS, DE VOLEURS, DE GANGSTERS, DES RUFFIANS, DES VIOLEURS, D’EXTORQUEURS, DES CHASSEURS DE PRIMES, DES VA-T-EN-GUERRE, DES TUEURS DE SANG FROID QUI COMMUNIQUENT EN UTILISANT LE LANGAGE DE LA FORCE ET DE L’OPPRESSION.

EN CLAIR, PRESENTEMENT, LE GOUVERNEMENT AMERICAIN REPRESENTE LA PLUS GRANDE MENACE POUR NOS LIBERTES.

Une menace supérieure à la menace terroriste, à l’extrémisme national, à la violence des armes, au crime organisé…le gouvernement Américain représente une menace plus grande pour la vie, la liberté, la propriété de ses citoyens que les dangers supposés contre lesquels le gouvernement déclare vouloir nous protéger.

Le constat vaut pour chaque occupant de la Maison Blanche de ces dernières années.

Malheureusement, rien n’a change en mieux, depuis l’ascension de Donald Trump à la Maison Blanche.

En réalité, Trump pourrait être le geste le plus habile jusqu’ici, de la part des puissants établis, pour maintenir la division entre les citoyens, tellement préoccupés à se sauter à la gorge, car aussi longtemps que nous, les citoyens seront occupés à combattre l’un contre l’autre, nous ne serons jamais en capacité de présenter un quelconque front uni contre la Tyrannie.

The facts speak for themselves. Les faits parlent d’eux-mêmes.

Poursuivez la lecture pour les découvrir un par un. Voici la liste :

We’re being robbed blind by a government of thieves. 

We’re being taken advantage of by a government of scoundrels, idiots and cowards.

We’re being locked up by a government of greedy jailers.

We’re being spied on by a government of Peeping Toms.

We’re being ravaged by a government of ruffians, rapists and killers.

We’re being forced to surrender our freedoms—and those of our children—to a government of extortionists, money launderers and professional pirates.

We’re being held at gunpoint by a government of soldiers: a standing army. 

FRANCHEMENT, EN LISANT CE TEXTE, ON SE CROIRAIT EN FRANCE PAR ENDROITS. SAUF QUE CHEZ NOUS C’EST PRISON A CIEL OUVERT ET CODE PUNITIF SI VOUS NE COUCHEZ PAS. DAME, DAMOISEAU OU ENNUQUE.

As I make clear in my book Battlefield America: The War on the American People, you cannot have a republican form of government—nor a democratic one, for that matter—when the government views itself as superior to the citizenry, when it no longer operates for the benefit of the people, when the people are no longer able to peacefully reform their government, when government officials cease to act like public servants, when elected officials no longer represent the will of the people, when the government routinely violates the rights of the people and perpetrates more violence against the citizenry than the criminal class, when government spending is unaccountable and unaccounted for, when the judiciary act as courts of order rather than justice, and when the government is no longer bound by the laws of the Constitution.

We won’t be able to sustain this fiction much longer.

Je l’affirme clairement dans mon livre, Battlefield America: The War on the American People, on ne peut pas avoir une République ni une démocratie :

Lorsqu’un gouvernement se considère supérieur aux citoyens

Lorsque ce gouvernement ne travaille pas pour le bien du peuple,

Lorsque Le peuple n’est plus en mesure de réformer son gouvernement de manière pacifique

Lorsque les membres du gouvernement cessent d’agir comme des serviteurs publics

Lorsque les élus ne représentent plus la volonté du peuple

Lorsque le gouvernement violent de façon routinière les droits du peuple et perpétue plus de violence envers les citoyens que les criminels

Lorsque les dépenses gouvernementales n’engagent pas la responsabilité des acteurs

Lorsque les juridictions n’agissent pas pour la Justice

Et quand le Gouvernement n’est plus tenu par les Lois et la Constitution.

NOUS N’ALLONS PAS ENTRETENIR CETTE FICTION PLUS LONGTEMPS.

Si je peux me permettre de détendre un peu l’ambiance, j’ajouterai à ceci que

Parfois la Fiction dépasse la Réalité et c’est pourquoi on l’aime, la Fiction bien entendu.

En vrai là, on vit dans un film d’horreur. Je sais bien que c’est pas la réalité, mais je fais comme ci. C’est le contrat d’acceptation au Cinéma.

Sauf que, et là, on retombe durement à plat, on quitte la lévitation : on est dans la réalité. Eh Oui. Réveillez-vous !

Wake up, America, and break free of your chains.

Pourquoi l’Etre Humain est-il si égoiste, si méchant, si assoiffé d’argent ? Si Traître, si Petit.

***

MERCREDI 18 OCTOBRE.  QUI A TUE LE WEBMASTER DE RADIO SILENCE ?

LE CARTEL DES LACHES ET DES BARBOUZES. J’ACCUSE !

Rappel.

We’re being robbed blind by a government of thieves. 

We’re being taken advantage of by a government of scoundrels, idiots and cowards.

We’re being locked up by a government of greedy jailers.

We’re being spied on by a government of Peeping Toms.

We’re being ravaged by a government of ruffians, rapists and killers.

We’re being forced to surrender our freedoms—and those of our children—to a government of extortionists, money launderers and professional pirates.

We’re being held at gunpoint by a government of soldiers: a standing army. 

POLICE – HOPITAL ET POLITIQUE MAIN DANS LA MAIN

Comme chaque année à la date anniversaire de la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris, communistes et socialistes, amis du FLN et militants « anticolonialistes » (sic), vont commémorer un « massacre » qui aurait été perpétré par la police française. Ils se réuniront ensuite sur le Pont Saint-Michel d’où, toujours selon  eux, des dizaines, voire des centaines d’Algériens auraient été précipités dans la Seine.

Le seul problème, mais il est de taille, est que ce « massacre » n’a pas eu lieu… Quant aux noyades, à l’exception de celles pratiquées par le FLN sur les membres du MNA ou sur les Harkis, elles n’ont pas davantage existé…car nous sommes en réalité en présence d’un montage.

Démonstration [1] :

1) Le 18 octobre 1961 au matin, le bilan de la manifestation de la veille parvient à Maurice Legay, directeur général de la police parisienne. Il est de 3 morts. Nous voilà donc loin des dizaines, voire des centaines de morts et de noyés avancés par certains.

2) Or, deux de ces trois morts, à savoir Abdelkader Déroués et Lamara Achenoune n’ont aucun lien avec la « répression » du 17 octobre puisqu’ils ont été tués, non pas à coups de matraque, mais par balle, non pas dans le centre de Paris, mais à Puteaux, donc loin de la manifestation. De plus, le second a été préalablement étranglé…

3) Un mort, un seul, a tout de même été relevé dans le périmètre de la manifestation et il ne s’agit pas d’un Algérien, mais d’un Français « de souche » nommé Guy Chevallier, décédé vers 21h devant le cinéma REX de fractures du crâne. Etait-il un simple passant ou bien un porteur de valises manifestant avec le FLN ? Nous l’ignorons. Fut-il tué lors d’une charge de la police ou bien par les manifestants ou bien par une toute autre cause ? Nous ne le savons pas davantage.

La conclusion qui s’impose à tout esprit doté d’un minimum de réflexion est que la « répression » de la manifestation algérienne du 17 octobre semble n’avoir paradoxalement provoqué aucun mort algérien…

A ces faits, les tenants de la thèse du « massacre » répondent que le vrai bilan de la « répression » policière n’a pu être établi que plusieurs jours plus tard, une fois pris en compte les blessés qui décédèrent ultérieurement, et une fois les cadavres retirés de la Seine. Mais aussi, parce que, terrorisés, les manifestants cachèrent d’abord les corps de leurs camarades.

Trois grandes raisons font que cette argumentation n’est pas recevable :

– Les archives des hôpitaux parisiens ne mentionnent pas une surmortalité particulière de « Nord-Africains » (selon la terminologie de l’époque), durant la période concernée. Même si de nombreux manifestants blessés à coups de matraques y furent pris en charge.

– La police ayant totalement et hermétiquement bouclé le périmètre de la manifestation, l’on voit mal comment des porteurs de cadavres auraient pu passer à travers les barrages.

– Et, in fine, que seraient devenus les cadavres en question ? Ils n’apparaissent en effet pas dans les archives de l’IML, l’Institut médico-légal (la Morgue), où sont transportés les morts relevés sur la voie publique ou repêchés dans la Seine et dans la Marne.

Le « Graphique des entrées de corps « N.A » (Nord-africains) par jour. Octobre 1961 », à l’Institut médico-légal de Paris, pour la période allant du 17 octobre au 21 octobre, nous apprend ainsi que:

– Le 17 octobre, alors que se déroulait dans Paris un prétendu « massacre », l’Institut Médico-Légaln’a enregistré aucune entrée de corps de « NA ».

– Le 18 octobre, deux corps de « NA » furent admis à l’IML. Il s’agissait d’Achour Belkacem, qui avait été tué ce 18 octobre à Colombes, donc le lendemain de la manifestation, par un policier invoquant la légitime défense. Le second était Abdelkader Bennahar relevé lui aussi à Colombes et portant des blessures à la tête avec possibilité, dixit le rapport de police, d’écrasement par un véhicule.

– Les 19 et 20 octobre, l’IML n’a comptabilisé aucune entrée de corps de « NA ».

– Le 21 octobre, soit 5 jours après la manifestation, 1 corps fut déposé à l’IML, celui de Ramdane Mehani décédé vers 22h 30 durant son transfert du commissariat du 13° arrondissement au palais des Sports de la Porte de Versailles. Le registre de l’IML parle de mort naturelle, donc, là encore, sans aucun lien avec la manifestation du 17 octobre.

Conclusion : nous sommes donc en présence d’un « massacre » sans cadavres, ce qui s’explique parce qu’il n’y eut pas de « massacre » !!!

C’est donc un « massacre » imaginaire qui va être commémoré le 17 octobre prochain à l’occasion d’une grande cérémonie culpabilisatrice à laquelle des médias incultes ou partisans vont une fois de plus donner une grande publicité.

Un « massacre » imaginaire fruit d’un montage politique fait à l’époque par le FLN voulant peser psychologiquement sur les négociations en cours avec le gouvernement français. Montage qui fut ensuite orchestré par le parti communiste et  plus que complaisamment relayé par les médias… hier comme aujourd’hui.

Pour les historiens du futur ce prétendu « massacre » restera donc comme la fabrication d’un des grands mythes du XXe siècle. A l’image de Katyn, des cadavres de Timisoara en Roumanie, des « couveuses » du Koweit et des « armes de destruction massive » en Irak. Leur principal sujet d’étonnement sera cependant l’insolite caution donnée à un tel mensonge par les plus hautes autorités de l’Etat français sous la présidence de François Hollande…

Bernard Lugan

13/10/2017

[1] La brièveté synthétique de cette mise au point interdisant de développer un argumentaire détaillé, la bibliographie et l’historiographie de ce « massacre » seront faits  dans le numéro de novembre 2017 de l’Afrique Réelle que les abonnés recevront le 1er novembre. On pourra également voir à ce sujet le chapitre IX de mon livre : Algérie, l’histoire à l’endroit. 

Pour vous abonner à l’Afrique Réelle et recevoir l’intégralité de nos communiqués et numéros :

http://bernardlugan.blogspot.fr/p/abonnement-reabonnement.html

….

J’accuse Macron du crime du Webmaster de Radio Silence. Que Dieu ait pitié de son âme. S’il y avait une Justice, il faudrait une autopsie avant l’enterrement précipité de cet après-midi, trois jours après le forfait dont on ne sait toujours rien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*