Mariage homo. L’UMP a perdu une bataille pas la guerre ! Que pense le Parlement du Peuple ?

Share Button

Au terme du premier round sur le mariage homo, certains Généraux de l’UMP annoncent déjà la capitulation et sont prêts à signer toutes les armistices imaginables et débiles au « Capitaine (de pédalo) » Hollande. Quelle débandade ! Admirez le courage et la désertion pour ne pas parler de la stratégie de guerre des lâches. On parlait hier encore de l’exemplarité et de la cohérence dans la persistance et vice versa. Dire Capitaine n’est pas sousestimer Hollande : la preuve, les auteurs des coups d’Etat les plus marquants de l’Histoire étaient soit des Caporaux, soit des Capitaines.

L’exemplarité et la cohérence dans la persistance et dans la constance et réciproquement, puisqu’il s’agit d’un théorème réversible : recto verso donc.

Deux articles du Figaro nous permettent d’apporter encore plus de précisions au Citoyen, afin qu’il s’y retrouve et fasse ses choix en conséquence, sans subir le poids institutionnel, trompeur parfois.

Le premier c’est « l’UMP se bat avec le mariage homosexuel » et le second « 2014 : « Bayrou plaide pour des conseils d’union municipale ».

Dans le premier, on passe au crible les réflexions des Généraux Copé et Fillon et des Lieutenants.

  • Concernant le Lieutenant Hervé Mariton

Hervé Mariton, Jean-François Copé a renoncé à faire de la manifestation du 26 mai un rassemblement attrape-tout contre la gauche au pouvoir. Le député de la Drôme, qui assure de fait la médiation entre les coordinateurs de la Manif pour tous et l’UMP, a persuadé le président du parti de s’en tenir à un «non global à la politique familiale du gouvernement».

Capture défaire la société des rentiers KindleL’avis du Parlement du Peuple (Scène Publique). Un «non global à la politique familiale du gouvernement» n’est pas crédible, car Hollande n’a pas tout faux en matière de politique familiale : il a relevé les allocations familiales, le montant de la rentrée scolaire et surtout, il a annoncé la réduction des allocs pour les familles aisées : ce que j’approuve d’autant plus aisément à titre personnel que je l’ai demandé dans mon livre « Défaire la société des Rentiers »  (Amazon, version numérique). Chapitre sur « la spirale contreproductive d’une gestion rentière et patrimoniale »

Hollande a promis de compenser au centime près les coupes budgétaires de l’Europe au soutien des restos du coeur et autres organismes assimilés.

En conférence de presse, Hollande a annoncé les requisitions des logements inoccupés et, pour que cela aille vite, il procédera par Ordonnances : en procédure d’urgence. Le logement est une politique familiale. Et Dufflot réussit très bien sa mission.

C’était la crainte exprimée hier : le risque de tout mélanger. Le mariage homo attaque la famille par le flanc et non de face, mais c’est suffisant pour donner le coup de grâce, telle cette lance qui a transpercé le flanc du Christ pour l’achever rapidement. Mais n’exagérons rien, tant qu’il y aura des hommes et des femmes, la famille sera sauve. Et Dieu veille à ce que ce soit le cas. Le mariage homo n’éteindra pas l’humanité. Très peu à voir avoir la famille mais plus avec la Morale et la place de la permissivité dans notre Civilisation décadente. On fait comme si l’homosexualité commence avec notre temps. C’est pourtant une vieille histoire.

Ce à quoi certains à l’UMP répondent qu’il ne faut pas être en retard sur le temps. Sauf que le mariage homo n’est pas comparable au vote des femmes ou à celui éventuel des étrangers, ni à la loi sur la parité, c’est un bouleversement de la filiation qui pourra avoir des incidences dramatiques sur une consanguinité imprévisible et porteuse des germes des maladies incurables et de mort. L’UMP se doit d’anticiper cela ; d’avoir une vision de plus longue portée. Ce sont ces débats là qui ont été évacués et qu’on regrettait hier.

Le débat sociétal sur la loi, loin d’être du temps perdu, est plutôt du temps gagné et du savoir partagé et la vie de la démocratie en action, car ce débat permet à chacun de s’approprier la loi. Il ne sert à rien de légiférer hors du peuple et sans lui, car alors, les lois perdent de leur pouvoir magique, symbolique et éducateur. Au coeur de la Loi, il y a la Vie.

  • Lieutenants  Laurent Wauquiez, Pierre Lellouche et Luc Chatel.

Laurent Wauquiez, Pierre Lellouche ou encore Luc Chatel répugnent à prendre date sur un sujet qui, selon eux, n’apparaîtra pas comme prioritaire en 2017. «Dans quatre ans, le monde aura évolué, a estimé Chatel. Nous avions déjà pris des positions de ce type-là au moment du pacs, nous ne sommes pas revenus en arrière.»

L’avis du Parlement du peuple. Dans 4 ans le monde aura changé ? Certainement. Mais il y aura toujours des Hommes et des Femmes. Heureusement. Et tant qu’il en sera ainsi, le mariage se doit de rester hors du cercle de la profanation. Le Pacs n’a pas servi d’union civile pour les gays uniquement ; en fait, il est devenu un instrument de réduction de la fiscalité, c’est tout. Tout le monde peut y recourir : la famille, les concubins et même les animaux. Là aussi le raisonnement est vacillant.

  • Les Généraux Copé comme Fillon battent en retraite.

« Pour des raisons qui tiennent autant à leur intime conviction respective qu’à des impératifs stratégiques, Copé comme Fillon n’ont pas voulu s’engager à abroger le «mariage pour tous» en cas de retour de la droite au pouvoir. Ils promettent seulement une «réécriture» de la partie de la loi Taubira qui concerne la filiation et les droits de l’enfant ».

C’est très précisément ce qu’on rappelait dans le billet d’hier :

Lire dans l’AFP. « Que faire du mariage gay en 2017? L’UMP divisée et hésitante » – Pour voir comment on (les acteurs) y mélangent tout : la méthode, les principes et le paraître. Admirez également la force de la démission et de la déroute : vociférants hier et acquiescement immédiat le lendemain.  Quand vous mettez tout ceci en rapport avec le forum du public du Boulevard Voltaire sur l’article concernant Belkacem, vous comprenez pourquoi le peuple ne fait plus confiance à ce qu’il appelle «une bande de girouettes sans cohérence, sans convictions ni principes suivant uniquement la mode du temps «présent»». « Dans cinq ans, on ne sait pas », disent certains, en se grattant la tête. Un principe reste vrai, en tout temps. Une conviction aussi, car ce sont des choses qui doivent être mûrement réfléchies et non ajustables au gré de l’air du temps. En cas de doute, il convient de s’abstenir. Un peu de sérieux fait du bien parfois, un peu de Sens Politique aussi. La crédibilité des parlementaires et du personnel politique est à ce prix : l’exemplarité et la cohérence dans la persistance et vice versa. Si tout ce combat se termine par un « oui, on ne peut rien faire d’autre que de dire oui », pourquoi avoir combattu ? C’est un non sens total. Comment voulez-vous que le Peuple suive un Général prêt à capituler devant l’échec d’une bataille ?</quote>

L’avis du Parlement du Peuple. Cela prouve malheureusement que l’UMP ne s’est pas préparée aux deux issues possibles de cette loi : la validation du CC ou son rejet. C’est déjà inquiétant. Ensuite, ce positionnement est une véritable débandade au sens propre comme au sens figuré. On ne peut pas invoquer le processus référendaire pour l’adoption de cette loi et, dans le même temps, se contenter d’une reécriture sans dire un mot sur son mode d’adoption qui est fondamental ici. S’il y a une critique majeure à faire à cette loi, au-delà des désordres qu’elle introduit, c’est son mode d’adoption brutal : son passage en force.

  • Lieutenants Guillaume Peltier et Hervé Mariton. 

« Le plus virulent est Guillaume Peltier, cofondateur de la Droite forte, qui veut faire de cette revendication le marqueur d’une «nouvelle génération» dans l’opposition. Hervé Mariton, lui aussi partisan de l’abrogation du mariage et de son remplacement par un contrat d’union civile – sans toucher aux mariages contractés entre 2013 et 2017 -, est convaincu que la plupart des parlementaires partagent sa position ».

L’avis du Parlement du Peuple. Vous êtes dans le Vrai. « Faire de cette revendication le marqueur d’une «nouvelle génération» dans l’opposition » ? J’adhère complètement. Est-ce de la virulence ? Que nenni. C’est de la lucidité et la mise en pratique du théorème de départ de cet article : L’exemplarité et la cohérence dans la persistance et dans la constance et réciproquement.

Hervé Mariton, lui, appliquera la loi dans sa mairie de Crest, mais voit dans les ambiguïtés de la direction du parti «un vrai risque que l’UMP se défasse» et qu’«une fracture se produise» entre le parti et son électorat. «De notre crédibilité à proposer mieux que le “mariage pour tous” dépendra notre crédibilité sur le reste, c’est-à-dire les questions économiques et sociales, dont je ne nie pas l’importance»

Incontestablement, la phrase clé de ce débat est celle-ci : « Faire de cette revendication le marqueur d’une «nouvelle génération» dans l’opposition » ? Cela implique que l’UMP doit tirer les leçons de sa présidentielle manquée, car elle a privilégié l’ancien format de la préséance des Institutionnels sur la base militante. L’UMP ne doit pas oublier son projet de « Majorité Populaire » et écouter le peuple et la majorité. Si les élus pensent qu’ils ont raison contre les militants et le Peuple, il faut le leur démontrer. Et d’un. Et de deux, ces mêmes élus ont le devoir de rester cohérents et constants et de sortir de l’ambiguité consistant à dire non hier et oui le lendemain en se conformant au protocole institutionnel et rien qu’à lui.

Voilà ce qui fait dire que les hommes politiques sont des acteurs d’une foire politique, une farce politique sorte de circus politicus qui n’amuse plus les Citoyens. Ils manquent de convictions, de vision, de courage, d’empathie avec le peuple, de ratio, prêts à toutes les compromissions et à prendre tous les virages au gré des circonstances : entre éoliennes, marionnettes et girouettes, experts en pirouettes, au nom du respect des Institutions dont on sait tous qu’elles sont sclérosées, en panne. Ceci doit être remplacé par un nouveau marqueur de la génération qui ne fera plus appel au peuple pour soutenir un combat et l’abandonner en rase campagne ou dans le désert, car les Généraux auront pris la fuite et se seront rendus aux Dieux Institutionnels. Le titre de l’édition d’origine de « La société des rentiers » était « le Clonage Institutionnel » que j’ai décrit comme le Moule Stérilisateur de Tout en France. Voir notre rubrique « Livres (Books) ».

Encore une fois : L’exemplarité et la cohérence dans la persistance et dans la constance. Oui au respect des Institutions. Non aux mauvaises politiques. Comment concilier les deux ? Le référendum est la Voie Céleste. J’allais dire Royale.

Bayrou fait une proposition dans ce sens. « Des conseils d’union municipale », je dis chiche. L’Opposition devrait se saisir de la Main tendue de Bayrou et explorer cette voie qui semble productive. Peut-être que le Temps du Pardon est venu. Et avec lui, celui de l’Intelligence en Politique. L’Intelligence, un mot Fort.

 

 

 

Une réponse à “Mariage homo. L’UMP a perdu une bataille pas la guerre ! Que pense le Parlement du Peuple ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*