Hollande et la 3ème Révolution française : il faut Supprimer l’ENA. L’organe du hold up et du coup d’Etat permanent en France.

Share Button

Quand on fera l’histoire de cette cinquième République, on verra que le calibrage de ses Institutions toutes clonées et l’instrument majeur de leur ordonnancement et agencement est l’Enarchie qui a mué en Etat dans l’Etat en se métamorphosant en une Armée clandestine qui s’est spécialisée dans la prise du pouvoir politique, confisqué entre les mains de ces soldats de l’ombre. Leur artillerie lourde, ce sont les partis politiques usant et abusant des méthodes des agents doubles qui se résument en une seule phrase : on ne recule devant Rien, dans la conquête du Pouvoir. La flibusterie a donc repris sons envol, les flibustiers sont à la manoeuvre depuis et occupent, telle une toile d’araignée, tous les espaces du pouvoir en France qu’ils ont vite fait de gangrener comme on le sait tous désormais.

La question est que fait-on ?

1. On reste à quai et on regarde les trains circuler sur lesquels les mots « circulez il n’y a rien à voir » sont tagués ?

2. On engage en face une mafia similaire pour répondre à celle de l’Enarchie en cours et en place ? En multipliant la création des partis politiques au point de rendre le hold-up inopérant ?

3. On s’empare des pavés comme en Mai 68 ? Un autre Mai 68 n’est pas possible en l’état. Chaque époque doit inventer sa Révolution.

4.On fait éclater la bulle, en suivant le modèle Italien et Bulgare ?

5. On coupe la racine de cette Mafia politique en fermant l’ENA ? On change le statut des Grandes Ecoles qui doivent intégrer les Grands Pôles Universitaires ou en constituer Un ? Est-ce cela l’exception culturelle française ? Un Système supérieur dédoublé : les grandes écoles d’un côté et les universités de l’autre ? Où se rencontrent-elles ? car, c’est du manque de cette rencontre que souffrent la pensée et l’action en France ? Expliquant du même coup, son déclin. Cette même non-rencontre entre grandes écoles et universités est la figure générique de la société française pensée à partir et avec des limites, des barrières, des clivages, des frontières, des limitations à l’accès, des restrictions, des exclusions, … bref, on a appelé cela le « plafond de verre », en regardant les choses par le haut. Il s’agit pourtant d’inverser la trajectoire du regard et de regarder la couche profonde, la base de l’iceberg et non le sommet ; cette base qui gèle les énergies, les stérilise et les bloque aux frontières, les empêchant de se connecter entre elles pour créer une conflagration – un « choc » pour dire le terme à la mode – créatrice de renouveau, de régénération, et d’oxygène. Cela se situe au-delà de l’Emploi. En ce sens, la société française est puissamment anxiogène et c’est cela le premier travail qu’on attendait d’un président. Tant que cette étape n’est pas franchie, le reste sera invariablement absorbé dans cette béance improductive. L’improductivité est installée au coeur du système français à l’Etat de latence. Pour la juguler, la France a besoin d’un Président qui ne soit pas terre-à-terre. Ce que sont précisément les produits de l’Enarchie. Le Redressement Productif sait ce qui l’attend : Mission Impossible.

6. Pour commencer à contenir la gangrène de cette prolifération Enarchique, on limite la durée des mandats à 2-3-4 maxi. ? Et on l’accompagne d’une réduction drastique des émoluments versés aux rapteurs et confiscateurs du Bien Public ? On rabote sur les privilèges ? Histoire de décourager ceux qui courent après leur enrichissement personnel et l’exercice souverain du pouvoir ?

7. On introduit une proportion de gouvernance indiquant, comme on l’a fait pour la parité, une règle des quotas dans chaque gouvernement, afin qu’aucun corps et aucune école ne soit privilégiés : 1/3 en provenance du public ; 1/3 du privé et 1/3 de la société civile ? Il est stupéfiant qu’on ait évoqué l’égalité des droits citoyens pour le mariage gay et que, pour une question comme celle-ci où la sur-representation des Enarques indolores, au regard de la réputation de leur fameux cursus – les légendes sont faites pour durer, car lorsqu’on voit ces énarques soi-disant « experts de l’Etat » à l’oeuvre, on n’a pas de mots pour qualifier l’insignifiance et de l’action et de la pensée, leur surreprésentation devient donc une imposture caractérisée, puisqu’elle se fait hors de l’égalité de tous à l’accès au bien public et à son partage avec en prime, de la récession et le déclin du pays placé sous leur férule au cours de cette cinquième République.

La 5ème République a été calibrée pour des Hommes d’Etat responsables : De Gaulle voyait Grand et il voyait le Monde et l’Etat à sa dimension et selon ce prisme de Grandeur. Ce qui n’était pas prévu, c’est l’apparition des Voyous de la République et le détournement d’une Ecole en Instrument de conquête et de confiscation du Pouvoir uniquement.

En ce sens, Hollande, en refusant de remanier et de pratiquer l’Ouverture est l’antithèse Gaulliste : Petit, très petit. Le plus étonnant, c’est qu’il le sait et il l’assume. Chirac le Gaulliste a voté son anthithèse : la déchirure.  « Je suis un socialiste qui veut faire réussir la France » a déclaré le président Hollande en conférence de presse. Une telle phrase est indigne d’un Homme à la tête d’un Etat et non d’un Parti. Le jour où un seul parti suffira à faire tourner un pays, on avisera. Cela n’a jamais été et ne le sera jamais.C’est ce que les Républicains Américains peinent à comprendre. Mais admettons cette absurdité, si donc le pays est tout entier aux socialistes – c’est d’ailleurs le cas actuellement – que font les autres Citoyens ? Ils deviennent des Figurants de la folle parade ? Que devient le projet consistant à faire société ?  Et la cohésion sociale alors ? 

Françaises, Français, vous avez adoré le socialisme Jospino-Mitterandien, vous allez adorer le Hollandisme.

Pour aller plus loin dans l’analyse de la Spirale Contreproductive Française. 

La France a une spécificité qu’il faut affronter : sa Spirale Contreproductive qui a des origines plus profondes. L’une d’elles est l’Enarchie et ses clones. Ce qui place l’Education au coeur de la Réforme du Système, au-dessus des 4 chantiers prioritaires énumérés par le président. Et de cela il n’a pas été question dans la dernière conférence de presse Elyséenne. Lire ici. Hollande, la déconnexion, le déni et l’autosatisfaction en bandoulière.

Notre page Books.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*