Pour réformer la France, il faut d’abord la sonder et faire le bon diagnostic.

Share Button

Ayrault chez Claire Chazal qui y est allée cash. Dimanche, 5 Mai

D’abord, il y a eu la fuite des électeurs de la Droite classique vers le FN ; puis est venue l’autre fuite des électeurs, déçus et errants de la Gauche « institutionnelle » vers le Front de Gauche. Deux fronts qui servent de garde-fous à la dérive suicidaire des Français. Deux Fronts de Droite et de Gauche qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau dans leur démagogie et leur langage facile, populiste à souhait et, malheureusement, trompeurs à souhait.

L’un réclame un virage à Gauche, l’autre à Droite toutes. Une double axiomatique dépassée et sans objet.

La vérité c’est que les critères de Gauche ou de Droitisation à l’extrême n’ont même plus de sens, ni de validité opérationnelle ; sinon qu’à minima. Tout dépend du sujet à traiter et du dosage entre les deux options philosophiques – j’insiste sur le mot philosophique, n’en déplaise à ceux qui déplorent que la philosophie prend le pas sur le chômage – dans la droite ligne du discours simpliste et simplificateur auquel les deux fronts soumettent leurs électorats qui ne voient plus le monde qu’au travers d’une lorgnette utilitariste et alimentaire.

Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger. Et d’un. Version laïque.

Et de deux, en version biblique : l’homme ne vivra pas uniquement de l’eau et de pain, mais aussi de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. La bouche de Dieu n’est pas celle de Mélenchon, ni de Marine, ni même de quelque homme politique que ce soit ; la bouche de Dieu est celle du Prophète ; autrement dit de la Sagesse ; celle du Sage qui décrypte le Monde. Ce Sage a un nom : c’est le philosophe.

De votre rapport au monde découlera fondamentalement votre bien être ou votre malaise permanent, que vous soyiez riche ou pauvre. Oui à l’argent, oui au job mais cela ne doit pas être votre unique horizon sur terre, car c’est un appauvrissement et un embrigadement généralisé.

Comment ceci se traduit-il politiquement et dans la vie de tous les jours ?

D’abord par le partage équitable – j’ai dit équitable et non égalitaire – des richesses et des ressources d’un pays entre les citoyens. Cet effort de générosité était respecté du temps des Rois qui, quoiqu’on dise se souciaient du Peuple et de la Nation. D’ailleurs, ce sont les Rois de France qui ont construit la France, plus encore que les soi-disant présidents issus de la République. Et on voit bien encore qu’aujourd’hui, les pays comme le Royaume-Uni ne sont en rien en retard sur les autres pays dits Républiques du monde.

On avait pensé que la République, en tant que Système allait mieux porter les projets politiques que les Royaumes. Ce en quoi, on avait peut-être raison, en théorie, mais dans les faits, on avait sousestimé les distorsions et les contournements voire les revirements de l’Histoire et le cynisme de la nature humaine qui font qu’aujourd’hui en France, le pouvoir est Royaliste, probablement même plus royal que celui du Royaume Uni et du Canada.

Ayant procédé par dissimulation et de manière clandestine ce retour en arrière de la conception de la République, la tentation des Occupants de l’Elysée et de Matignon, le couple lié – nous a rappelé Ayrault hier -, la tentation est de « tricher », de « duper » le peuple et de faire très souvent le contraire de ce qu’on a promis et déclaré : on s’octroie des salaires, avantages et personnel pharaoniques, sans aucun rapport avec la situation de crise par exemple et la situation des concitoyens de la République. Une fois qu’on a assuré ce Népotisme et protégé le Socialisme ou le Capitalisme de Copinage basé sur la cooptation et la filiation, fonctionnarisé et corporalisé, on distribue la misère de ce qui reste des recettes de l’Etat au peuple soumis à son nouveau Roi : la Noblesse d’Etat et ses succursales.

Pour réformer la France, il faut d’abord la sonder et faire le bon diagnostic. Croissance, compétitivité et investissements ne sont pas des finalités, mais des moyens.

Il ne suffira pas de dire qu’on va faire des réformes de structures, qu’on ne va pas augmenter les impôts en 2014, qu’on fera une politique familiale, une réforme des retraites, une réforme de la formation professionnelle qui sont nécessaires et probablement indispensables, mais restent insuffisants. Il faut aller plus loin dans la volonté et le courage politique.  Et être plus clair, ainsi que le préconise Christian Jacob (UMP). Plus clair et plus précis.

Démonarchiser la République est l’urgence. En clair, casser la société des rentiers : c’est le préalable. Et pour le moment, le gouvernement ne semble pas en prendre la voie et c’est de cela dont on lui parle, pas des comptes d’épicerie et des mesures disparates dont on ne voit pas très bien le(s) point(s) de convergence(s). C’est pourquoi l’épisode manqué de la transparence, la vraie, sur la vie publique et le patrimoine, les impôts et les revenus des élus de la République a définitivement sonné le glas de ce pouvoir. En ce qui me concerne, cela m’a définitivement écoeurée et balayé le zeste d’optimiste qui me restait à l’égard du pouvoir en place. Encore du vent, me suis-je dis. Mais, cette fois-ci, c’est la ventilation de trop.

Pour le moment, le gouvernement joue toujours petit bras et avance à bras raccourcis. Probablement que la main tremble à la Parkinson pour trancher dans le vif du Système Français et faire une opération à coeur ouvert et sans anesthésie. Cela vous donne une idée de ce qui attend la France, si jamais elle se décide de franchir le cap.

Si y a des citoyens qui veulent prendre les paris avec moi, dans un sens comme dans l’autre, je leur dis « Bienvenue dans la panade » ou encore « Ca va saigner ».

Sinon,  le PM a reconnu qu’il n’y a pas d’Austérité en France – merci – et annoncé deux grands chantiers  : celui de la politique familiale et de la garde des enfants. On revient à la politique Borloo et à l’industrie des services à la personne qu’il avait lancée avec succès. La continuité de l’Etat a du bon. Dont acte.

Et celui de l’extension de l’internet Haut débit sur l’ensemble du territoire Français. Je pensais que c’était déjà fait. Curieux. C’est Free qui va encore se frotter les mains et rafler la mise avec ses prix low costs compensés par des services à la baisse : ex. plus possible de revoir les émissions sur une semaine, il faut payer maintenant ; une offre des chaînes gratuites en réduction permanente et une TVA renversante sur tout. Pas grave, il y a encore Arte et ses émissions à savourer. Dimanche, il y avait un programme sur le groupe Queen autour de la vie de Freddie Mercury, the Great Pretender : absolument magique.

On va rester sur cette note positive, car l’Espoir fait vivre. Tiens encore de la philosophie. Eh oui, c’est cela qui a permis aux Hommes de se transcender et de revendiquer le Meilleur pour Tous.

Ah j’oubliais, j’étais chez Mac Do et chez Quick récemment. On y mange bien. Les frites sont croustillantes et chaudes. Les salades sont marvelous et le fish est un délice. Les patatoes et les sauces sont bien épicées. Le jus d’orange est frais et goûteux. Allez-y pour sortir de la sinistrose ambiante. Et Bon Appétit !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*