Face au chômage, Ayrault recrute 2000 conseillers Pôle Emploi en CDI. Fausse route.

Share Button

Sommes-nous entrés dans l’ère du chômage durable ? Apparemment oui, à en juger par l’annonce du recrutement de 2 000 conseillers pour renforcer les 20 000 personnes de chez Pôle emploi. C’est que le chômage est en hausse continue depuis que Hollande est là et que les choses iront en s’aggravant. Bref, le pire est à venir.

Comme Ayrault nous a dit qu’il savait où il allait, à la veille de l’annonce des chiffres du chômage, il annonce « l’embauche Ayrault » pour Pôle Emploi. Encore une connerie. Si la réponse au chômage, c’est d’embaucher du personnel pour pôle emploi au prétexte qu’il servira à renforcer les équipes d’accueil totalement débordées par la liste des chômeurs qui s’allonge, alors on va ajouter du mauvais déficit voire de la dette au chômage. Au final, les choses iront en s’empirant. Alors quoi ?

Premièrement, il est de notoriété publique, que Pôle Emploi ne trouve que rarement du travail aux chômeurs qui ont moins besoin de conseillers pour les accompagner que des emplois à occuper. Il n’y en a pas. Et d’embaucher des conseillers pour guider les demandeurs d’emplois à trouver un emploi dans un environnement sans emplois, j’aimerais bien voir ça. C’est comme attribuer un conseiller à quelqu’un pour qu’il puise l’aider à aller puiser de l’eau dans un désert.

Ensuite, pourquoi en CDI ? Comme des fonctionnaires ? L’emploi garanti à vie est un problème pour l’endettement durable de l’Etat. Et d’un. Et de deux, il faudrait conditionner le maintien à l’emploi des conseillers pôle emploi aux résultats, comme pour les vendeurs et les représentants, au nombre des personnes effectivement placées à l’emploi. Sinon, c’est trop facile et surtout c’est nul, car on fait ce que j’ai appelé dans la société des rentiers « le traitement du traitement »-  Lire dans le chapitre « Politique de la ville et contrats de ville ».

On ne traite pas le chômage, mais on l’accompagne. Et donc, on traite les accompagnateurs qu’on embauche et non les demandeurs d’emplois qui sont toujours sur le carreau. C’est pareil pour le suivi du RSA (Revenu de solidarité Active) et des exclus, on embauche du personnel pour les suivre. Sans résultats concrets. Si. Le seul résultat c’est l’embauche de ce personnel, au titre du traitement du traitement, à durée illimitée par les conseils généraux.

On sait ce qu’il faut faire :

1. La formation. Cela figurait dans le programme de Sarkozy, pendant que j’y pense. En ce moment, il me semble que c’est l’une des (re)orientations-fortes de Pôle Emploi. Alors, ne pas s’affoler par des embauches bidons, soi-disant pour renforcer les équipes. Les équipes n’ont pas besoin d’être renforcées, ce sont les chômeurs qui ont besoin de formations requalifiantes, solides et débouchant sur un nouveau métier éventuellement. Donc, c’est encore et toujours le pack crédit formation qui doit être renforcé financièrement.

2. La BPI pour financer la création d’entreprises et apporter de la trésorerie aux PME. Là aussi, guichet unique de toutes les aides à la création et au financement du développement et de la croissance des entreprises.

3. Des guichets uniques regroupant tous les demandeurs d’emplois y compris les bénéficiaires du RSA et les créateurs d’entreprises. L’insertion doit faire partie de Pôle Emploi et non confiée au conseil général. A perte.

Donc, Ayrault fait fausse route. Cela ne nous rassure pas sur sa visibilité et sur sa trajectoire. On écoutera Jeudi la feuille de route que son Mentor lui donnera.

Sinon, concernant la Justice, vous n’avez pas raté le débat en cours. Guaino demandant au juge Gentil de venir s’expliquer devant les Français a semblé faire frémir les magistrats. Que pensent-ils de l’affaire Nafissatou où Maître Thompson avait fustigé le Procureur en règle devant les médias ? Que pensent nos magistrats sur l’opportunité de diffuser en direct les audiences sur des procès mettant en cause des personnalités de premier plan ? Car là on atteint une transparence clinique et les juges ne se dérobent pas derrière un quelconque droit du secret de l’instruction.

Il n’y a aucune différence entre ce dispositif de diffusion en direct et le fait qu’un Juge vienne s’expliquer devant les Français à la télévision. Larry King, un chroniqueur émérite de CNN faisait une interview quotidienne. Il a pris sa retraite. Chaque jour, un invité différent. Cela a duré des années. J’y ai vu des juges répondre en direct aux questions des auditeurs dont certains étaient passés devant leur Justice et ils répondaient. Donc, rien ne s’oppose à ce qu’un Juge s’explique ou explique les choses à la télévision.

Sinon, Le Général Musharraf, l’ex président du Pakistan est rentré au Pakistan, après un exil de 4 ans aux Etats-Unis. Il veut se rendre utile à son pays a-t-il dit. Il est pourtant soupçonné d’être derrière l’attentat qui a causé la mort de Bénazir Bhutto. Il a toujours tout nié. On devrait entendre parler de la Justice de ce côté-là bientôt.

Qui a tué Benazir Bhutto ? L’enquête des Nations Unies accable Musharraf.

La Justice c’est sacré. Si elle l’oublie, alors oui, c’est une souillure pour la France qui ne mérite pas cette Justice là. Là aussi, on attend Jeudi pour avoir la feuille de route. Si Dieu le veut. Car, au jeu des formules en boucle du genre, indépendance de la Justice, secret de l’instruction, autorité incontestable du juge, respect de la constitution et de la séparation des pouvoirs, on est bien servis et cela risque de durer encore longtemps.

Drôle de séparation des pouvoirs constituants où on a vu les Députés faire un usage cynique et abusif de la formule « majorité présidentielle » pour se faire élire. Aujourd’hui, il se ferait griller avec une telle mention, comme dans le Val d’Oise.

Drôle de séparation de pouvoirs constituants où les magistrats sont nommés par l’exécutif. Une Justice indépendante ne peut pas en découler. Jamais. La procédure est viciée.

Vivement Jeudi pour y voir un peu plus clair. Actuellement, c’est le brouillard total. Visibilité nulle.

Vous avez dit séparation des pouvoirs ?

De l’urgence des réformes.


P.S. Le Président Sarkozy a publié un message de remerciement dans son compte facebook et d’amitié à tous. C’est une bonne initiative. Comme les anglais disent, « you’re welcome, Sir ». On laisse la Justice se poursuivre en restant les yeux « wide open ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*