Chavez et la schizophrénie Française. Hallucinant.

Share Button

Le travail du deuil a une double dimension : il vous plonge dans la régression – pour ceux qui sont encore capables de faire leur examen de conscience ou d’aimer autre chose que l’argent, quelle misère et quelle solitude ! – et, après, il vous transcende dans la douleur en sorte que, lorsque vous vous relevez, vous êtes comme Moïse à la descente de la Montagne après avoir reçu les tables de la Loi, via l’épreuve du feu.

L’épreuve du feu vous donne le tranchant d’un sabre au clair et l’oeil transparent et vif comme l’éclair. C’est alors que le travail du deuil devient Magnificence et Puissamment régénérateur. Ceux qui ne savent pas ce que c’est que Aimer son Prochain ou l’Amour tout court, ne pourront ni accéder à cela, ni comprendre.

Vous avez un exemple du travail de deuil dans le making off de mon roman « Hervé » ici.

Vous avez donc des commentaires d’une invraisemblance incroyable, à l’heure où tout est vérifiable et, malgré cela, tous les mensonges divulgués depuis la nuit des temps veulent se perpétuer. Coûte que coûte. Lorsque vous demandez à voir les preuves, il y a zéro. Que des incantations de supériorité imaginaire et/ou doctrinaire.

Pendant ce temps-là, ce sont les pays Emergents qui se portent économiquement bien et les pays Européens, la race Aryenne, est dans les abîmes pour manipulations frauduleuses de la monnaie européenne et application d’un régime dictatorial à la construction européenne. A elles deux, la construction de l’Europe avec tous les référendums détournés et foulés à terre et les différents trafics financiers qui ne se comptent plus, les européens sont disqualifiés pour longtemps pour parler de Démocratie et d’Humanisme. Les peuples de l’Europe sont en chômage prononcé.

Quant à la France, si on ajoute le hold up politico-médiatique qui a conduit Hollande au pouvoir, avec aéropage de prostituées et tout ce que la France compte de Larbins à ses côtés pour garantir le coup d’Etat électoral, alors, personne en France, ni journaliste, ni politique n’a la moindre crédibilité pour parler de Chavez. Menteurs et grossiers manipulateurs, ils sont ; trafiquants de la Démocratie, ils resteront.  Professionnels de la propagande : prêts à vendre n’importe laquelle de propagande, pourvu qu’ils soient du « bon côté » de la mangeoire et du pouvoir monde.

C’est alors que vous avez des analyses bidons. S’il y avait un journaliste en France digne de ce nom, on aurait des archives nourries de journalistes s’étant déplacés surplace, comme les Britanniques le faisaient, au Vénézuela, pour constater par eux-mêmes et non répéter, docilement – effet perroquet et paresse obligent – ce que les opposants à un régime disent.

On attend toujours des preuves et non des fanfaronnades et bombages de torses creux.

Voici ce qu’a fait Chavez en 14 ans et ce n’est qu’un aperçu. Suivez le lien.

Aux Etats-Unis, on se rend enfin compte, 10 ans plus tard que la guerre en Irak où les soldats Américains ont perdu leurs vies et les familles des enfants, des pères, des époux, des maris, pour rien, était un tissu de mensonges. Les médias ont enquêté et fait des dossiers raisonnés et soutenus avec des preuves. Pendant ce temps-là, la France des élections truquées qu’on peut difficilement contester se gausse.

On demande à Lurel de démissionner pour avoir dit ce qu’il pensait et non fait la propagande médiatique et politique Française, alors que dire d’un président élu frauduleusement en France…en 2012 ? Une Honte planétaire, lorsqu’on pense que Chavez a été réélu sans discontinuer, jusque sur son lit de mort, contre la pensée unique, l’opposition chérie par l’Occident du Mississippi burning et les médias associés regroupés au sein d’un bloc des agents calomniateurs. Seul contre tous, il les a systématiquement écrasés : Chavez était le choix et la Voix du Peuple et non des pouvoirs confiscateurs et viciés qui décident à la place du peuple comme en France.

Schizophrénie Française.

Les Français sont tellement mal dans leur peau qu’il leur faut trouver quelqu’un, un Etat qui aille encore plus mal qu’eux pour se rassurer que, parce qu’il y a pire ailleurs, ils vont bien.

Les Français ont atteint un point d’inculture et de paresse intellectuelle tel qu’ils se contentent de répéter ce qui les conforte dans ce qui est dit ailleurs ; de préférence ce qui leur renvoie un effet miroir et, puisque la France traverse une époque de médiocrité, depuis 30 ans, elle récupère d’abord et avant tout son reflet ailleurs : la médiocrité planétaire.

Puis il y a cet inconscient collectif raciste de la France, unique pays « développé » sur le plan des infrastructures au monde, à posséder un FN à 14-16 %. Une honte planétaire.

Et le manque de connaissances et de culture internationale patent ; je dirais même plus : manque de culture violent. Que connaît la France des pays dits sous développés ? Rien ou presque. Il faut entrer dans la Real Politik pour cela. L’organisation sociale et culturelle n’a rien à voir d’un pays à l’autre. Il y a le grand schéma dit Démocrate et les Institutions qui vont avec.

Mais, une fois qu’on a dit cela, on écarte tous les agents confiscateurs du fonctionnement institutionnel (le clonage par exemple) et tous les usurpateurs ou chercheurs d’or qui, détournant l’esprit des lois, pervertissent les institutions, au point soit de les rendre vides, soit de changer leur finalité. Ce détournement là se fait de plusieurs manières. On a vu le pouvoir des « tueurs à gages économique » ; pouvoir destructeur des souverainetés nationales par l’instrusion maléfique des puissances de l’argent dans les pays en développement, hier encore dits sous-développés.

Il se trouve que trop souvent, ces tueurs à gages économique, médiatiques et politiques venus de l’extérieur ont des relais nationaux qu’on baptise alors du convenable nom de l’Opposition.

Le Kenya vient de désavouer cette propagande médiatique occidentale, d’un autre temps : fascisante pour tout dire car basée sur l’arbitraire et sur la brutalité des accusations sans fondement. Uhuru Kenyatta, le fils du père fondateur du Kenya, vient de remporter les élections présidentielles au premier tour avec 50,07 % des voix. La particularité de Kenyatta est qu’il est recherché par la Cour Pénale Internationale, encore un machin à la gloire de la propagande occidentale.

Les Kenyans le savaient avant l’élection présidentielle et ils ont quand même pissé dessus.

Raila Odinga, le fossoyeur de la cause Ivoirienne et le lâcheur de Gbagbo, sacrifié pour la propagande Sarkozyste Lybienne (après avoir fait du business avec le colonel). Odinga, l’homme à la solde de la propagande de l’Occident. Odinga, l’homme que Mugabe aurait pu qualifier de « serveur de thé » (une des expressions de Mugabe) aux anglais, a perdu. Cherchez l’erreur.

Oui, je sais, il a dit que Kenyatta avait triché. Bien entendu. C’était pourtant lui, Odinga le Premier Ministre sortant. Cherchez encore l’erreur.

Mugabe, a été, lui aussi,  détruit par la propagande médiatique mondiale, jusqu’à ce que CNN ait le courage de lui donner la parole et là, on a entendu des choses que Londres ne peut ni réfuter, ni apporter la contradiction dans sa forfaiture au regard de son rôle dans la transition du pays, notamment dans l’accompagnement de sa réforme agraire qui aurait pu se passer autrement, si Londres s’était écarté des sentiers boueux pleins de larves de la propagande de l’Occident.

La supériorité de la race Blanche, Européo-centrée. Vous m’en direz tant de cette supériorité larvée. Bientôt.

Un premier bilan de Chavez est paru dans Global Research, un site qui livre de vraies informations. Normal, il est Canadien. Ces choses-là ne sont pas prêtes d’arriver dans une France vassalisée et aux ordres du Prince et des princesses de pacotille.

La France aurait gagné à rester moins hypocrite et à n’envoyer personne au Vénézuela, si c’était pour insulter encore plus Chavez et sa dépouille, par la suite. Aucune décence, aucun savoir vivre ces Français rabougris. Ou alors, il fallait envoyer un Français bien blanc pour dire ce que les médias et les politiques attendent en bon propagandistes et propagandés : l’un (le propagandé) n’existe pas sans l’autre (le propagandiste).

Le jour où on saura ce qui s’est passé à l’UMP, lors de l’élection de la présidence avortée, on avisera. Tiens, voici un travail d’investigation pour de vrais journalistes : nous communiquer les fichiers que Fillon voulait faire saisir, afin que lumière se fasse. Chavez n’a jamais triché aux élections. Cela fait une différence de taille.

Watzlawick a dit une chose qui devrait servir aux apprentis sorciers de la profession. La voici énoncée clairement : Avant de comprendre l’Autre, il faut déjà se comprendre soi-même. Cette France qui se voit autre que ce qu’elle est ; qui refuse de voir sa laideur en superposant constamment sur ce reflet, celui des Lumières, fait doucement sourire. Cela a plusieurs noms en psychologie, car impliquant plusieurs processus de troubles identitaires caractérisés conduisant à la schizophrénie.

Actuellement, nous sommes bien servis.

Mississippi burning. Arte a rediffusé le film lundi soir avec un Gene Hackman au meilleur de sa forme pour régler le compte des rats d’égouts racistes. Il nous en faudrait en France, des Gene Hackman, regard clair aux couleurs de sabre, cynisme à l’égal de celui des rats d’égouts, manipulateurs et menteurs à souhaits ; bref des gens comme Gene Hackman qui retournent aux manipulateurs, menteurs et cyniques-criminels constitués en bandes clandestines de tueurs (professionnels et amateurs) de la vérité, de la démocratie et des intelligences, leurs propres méthodes, il nous en faudrait en France.

Avant de comprendre l’Autre, il faut déjà se comprendre soi-même. Cela évite de porter sur l’Autre votre propre grille de valeurs déjà fausses – au demeurant – et qui se révéleront inadaptées à saisir cet Autre. La Lybie offre un cadre d’études intéressant. Où sont les philosophes dans ce pays qui va à vau-l’au, où les incultes et les paresseux ont pris le pouvoir et la parole abrutissant tous les jours les Français ?

La France Parangon Démocrate ? Mdr.

Suivez le lien pour voir le bilan de Chavez.

Allez plus loin. La mort de Chavez révèle une fracture profonde Nord/Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*