Journée de la Femme. Le comique de la gouvernance Hollandaise.

Share Button

Lu dans 20 mn. François Hollande a vivement répondu ce jeudi, sans toutefois le nommer, à son prédécesseur Nicolas Sarkozy qui avait critiqué l’intervention française au Mali, la justifiant au contraire au nom des droits des femmes, de la lutte contre le terrorisme ou de la liberté religieuse.

« Si certains s’interrogent pour savoir pourquoi la France est au Mali, c’est parce qu’il y avait des femmes qui étaient victimes de l’oppression et de la barbarie », a lancé le chef de l’Etat qui inaugurait la journée internationale des droits des femmes à la Cité des sciences et de l’industrie de La Villette.

Des prétextes pour justifier une guerre conçue pour d’autres finalités :

Remonter dans les sondages en prenant une posture internationale qui manque à Hollande, depuis le jour de sa déclaration de candidature et seuls les aveugles n’ont pas pu se rendre compte à quel point cet handicap pèsera lourd pour la suite. L’inculture politique est une tare. La France n’est pas la Corrèze. Et les journalistes qu’Hollande écrase – c’est une image que je vous laisse visualiser – au quotidien en alternance avec les femmes qui circulent en politique, « en attendant d’être nommées quelque part par leurs ex » (dixit NKM, j’adore cette phrase qui restitue le comique de la gouvernance Hollandaise) ne diffèrent en rien des femmes victimes de l’oppression et de la barbarie masculine au Mali. Esclaves sexuelles elles sont au Mali, esclaves sexuelles revêtues des habits convenables en public, elles sont en France. Au Mali, la femme esclave sexuelle et dominée. En France, la Femme objet sexuel et dominée également. Toutes pointant au bar à putes.

Le pseudo libérateur est un imposteur.

Mais, qui ne voit que la guerre a été inspirée par le BHL, figure de la presse conseil de l’Elysée. Ici, on monte d’un cran dans l’esclavage, car on ne sait plus du président ou de la presse conseil, qui est esclave de qui ?

La liberté des femmes, la lutte contre le terrorisme et la liberté religieuse n’ont rien à voir avec la guerre au Mali. La France a voulu faire un coup d’éclat et, au passage, faire d’une pierre deux ou trois coups. L’opportunisme politique à l’état pur.

Le problème Malien doit être laissé aux Maliens avec l’appui de l’Union Africaine. S’ils n’y arrivent pas, ce n’est pas grave. Ils finiront par y arriver, s’ils en ont la volonté. Voir les hommes Maliens couchés ici en France dans les foyers sordides et les hommes au Mali planqués chez eux, pendant que les combattants Français sont sur le terrain, me trouble au plus haut point. La France, le Royaume Uni et les USA n’ont rien à y faire. Et qu’on ne vienne pas vous dire que le président putschiste a fait appel à la France. Il n’a aucune légitimité pour le faire, ne représentant que les putschistes. Comment un président Français peut-il soutenir les putschistes ? Remarquez Sarko n’a pas fait mieux en organisant, soutenant et livrant les armes aux rebelles de Benghazi qui ont renversé le colonel Kadhafi. Le Mali est la conséquence du sale boulot de la France en Lybie.

« On ne va jamais dans un pays qui n’a pas de gouvernement » (Sarkozy) Exact. L’opération France au Mali n’a aucune légitimité.

Autrement dit, celui là qui soutient un gouvernement de terroristes-putschistes est lui-même un terroriste-putschiste en acte. Retour à l’envoyeur Hollande mis à nu ici, par la leçon de politique étrangère de Sarkozy. Je ne parle même pas de démocratie.

Autre extrait de 20 mn. Selon des propos rapportés par l’hebdomadaire Valeurs actuelles paru ce jeudi, l’ancien président Nicolas Sarkozy a critiqué l’opération militaire lancée par la France au Mali le 11 janvier, affirmant, entre autres, qu’« on ne va jamais dans un pays qui n’a pas de gouvernement ».

« Que fait-on là-bas ? Sinon soutenir des putschistes et tenter de contrôler un territoire trois fois grand comme la France avec 4.000 hommes », a également dit Nicolas Sarkozy.

Hollande, président de la com. Zéro action.

Cette journée de la femme a donc tenu toutes ses promesses de comédia dell’arte. Entre le président qui sort sa compagne sans légitimité auprès de lui et, pire, installée à l’Elysée ; encore une imposture ; et après les nominations spectacle de Mme Royal là où elle n’a rien à faire, on a eu Belkacem, la Figaro du Gouvernement – je parle du personnage de Mozart -, mi espiègle, mi gitane ; mi homme, mi femme ; mi ado, mi adulte, venue annoncer la bonne nouvelle : les pensions alimentaires seront désormais garanties. Allons bon !

L’agence de recouvrement des pensions alimentaires, vous vous souvenez ? Un an pour commencer à en reparler, comme la Banque Publique d’Investissement qui attendait Royal pour donner le top départ. Et la France croit vraiment qu’elle a un président. Pas étonnant que 2 Français sur 3 s’en soient rendus compte. Le pouvoir est vacant en France et cette vacuité saute à l’oeil nu. Il n’y a que de la gesticulation en guise de politique. Dernière en date, le PM Zérault va peut-être concourir à la Maire de Paris, puisque c’est le Grand Paris qui est son dernier joujou.

Entendre Belkacem énoncer des platitudes statistiques sur le nombre de votants de Mme Royale pour les renvoyer à NKM, histoire d’affirmer que Royal est une femme politique de « premier plan » n’est pas sans rappeler combien le larbinisme va si bien aux Français, surtout aux anciennes baby sitters, sorties de nulle part, uniquement parce qu’elles ont le bon profil pour servir les clientèles musulmanes sur un plateau avec de la fausse valeur politique. Royal l’a déjà dit auparavant. Avant de cirer les pompes à Royal, Belkacem devrait s’en souvenir.

Les vassaux sont donc au pouvoir. La boucle est bouclée.

Mme Royal n’est pas plus femme politique et encore moins Belkacem que n’importe quelle femme en France, car toutes sont passées soit par la promotion canapé (maîtresse de, femme de, épouse de, concubine de, courtisane de métier) ou sont des filles de (exemples : Aubry, Le Pen) et, dernier avatar, les baby sitters et leur variante, les suppléantes à qui on demande de chauffer le siège de Député à l’Assemblée Nationale, en attendant le retour du véritable propriétaire ou qu’il vous en fasse cadeauIl n’y a pas de femme politique authentique en France. Peut-être et probablement que s’il y en avait une, ce serait paradoxalement Nathalie (NKM). Et, dans une moindre mesure, Cécile.

Venir nous dire qu’une telle a totalisé 17 millions aux dernières élections présidentielles, c’est comme si les voix lui appartenaient et étaient à proportion de sa légitimité. La preuve par A plus B, pourquoi après, c’est zéro pointé partout et échec total ? 7% à la primaire présidentielle ? Echec à la Rochelle ? La Figaro du gouvernement devrait arrêter de répéter tout ce qu’on lui dit d’ânnoner.

Hollande a déjà échoué. On attend juste la passation de services. C’est la bonne nouvelle dans cet Océan de misère gouvernementale qui recouvre la France.

Sarkozy était plus compétent, mais il n’a pas mis sa compétence au service du peuple, de la démocratie et de la République. D’avoir nommé des gens de Gauche ne servait à rien. Ils ne le méritaient pas de surcroît, car les premiers à cracher sur le visage de Sarko, après avoir joui de tous les avantages de la fonction. D’avoir attendu les 3 derniers mois pour enfin faire les réformes qu’il savait nécessaires était du suicide. C’est justement ce que Hollande veut faire : repousser la fin du cumul des mandats à 2017, alors qu’il l’avait promise pour fin 2012 pour se faire élire par les mensonges. Fillon vient de le lui rappeler.

Il sait que pour avoir menti ; pour sa moquerie consistant à nous imposer une porte parole pour satisfaire son électorat musulman – usage toxique de la religion – et pour son Népotisme caractérisé et son aliénation à ses maîtresses du passé et du présent, pour son errance politique, toute législative partielle sera perdue. Alors, il continue à tricher. Ce faisant, il court inévitablement à sa perte, sa cour des journalistes et sa basse cour toujours constituée des mêmes et l’Etat PS avec.

Rien que de savoir que la fin de ce gouvernement de misère est programmée, on respire. Pendant ce temps-là, le président grossit dangereusement. La bouffe et le vin à l’Elysée sont trop bons. Pour les autres, c’est restos du coeur et chômage pour tous. Mais le président se goinfre comme un pépère de son nouveau surnom gagné en prime.

Royal illégitime à la BPI

Les régions avaient parmi leurs compétences obligatoires, celle du développement économique. On connaît le bilan de la création d’entreprises dans les régions : proche de zéro. D’où vient-il qu’alors que ces prédateurs de l’espace public (présidents de région depuis 10- 20-30 ans) n’ont pas pu faire le job sur leurs territoires, on les retrouve à la BPI pour ajouter à leurs activités de pantouflards professionnels ? Pour vampiriser  le dispositif avant même le démarrage de ses activités, au passage ? La banque publique d’investissement n’a pas d’utilité et d’un. C’est un dispositif par défaut, faute du courage de s’attaquer à la réforme bancaire. Pas uniquement en se contentant de cette séparation entre banque de crédit et d’investissement.

Si elle devait perdurer, alors il faudrait en confier le pilotage à de vrais professionnels et non aux pantouflards politiques nommés par Hollande au sein de l’institution. Ceci par le mépris, l’arrogance et la suffisance. Tout ce qu’il faut se souhaiter c’est qu’en 2017, jamais plus ce type de calamités n’arrive en France. Mais, vous savez c’est comme on dit, ça c’était Avant.

Ce type d’opération commando façon 2012 n’aura plus lieu en France. Pas tant que nous y veillerons. En 2012, on n’a pas veillé au hold up politique de ce début du 21ème siècle en France. Plus jamais ça !

Pour les Femmes et pour ceux qui aiment les femmes « ni putes, ni soumises »Bon week end avec cet air du Figaro de Cecilia Bartolli – Femme et Voix Exubérantes comme d’hab. Superbe.  Voir la vidéo ici à droite.

 Lire aussi. Il y a un an. Les initiatives de Londres contre les violences faites aux femmes dans le monde.

Lisez également dans le Figaro. « Hollande est la doublure de Bourvil », selon Cohn Bendit. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*