Les dessous de la guerre Fillon Copé. Qui banque pour eux ? Qui sont leurs Super Pacs ?

Share Button

Fillon/Copé sont-ils du bois dont Eva Joly avait dit qu’on faisait des marionnettes ? Voici un billet du magazine « Capital » qui prolonge le débat et le point de vue politique par un éclairage 100% économico-financier. Très instructif. Capital compare les réseaux patronaux des deux hommes, leur doctrine économique et leur bilan en qualité de ministres et d’élu local.

Ce billet avait échappé à ma vigilance et Capital a bien fait de le joindre à sa Newsletter hebdomadaire (de ce week-end) dont je suis destinataire.

La France, contrairement aux Etats-Unis ne veut pas regarder du côté du fric de la campagne, manque de réalisme ou culture de l’Etat ? Toujours est-il qu’aux Etats-Unis, on a le choix entre accepter les financements publics et il y a un plafond et un contrôle ou les financements privés et c’est carte blanche. Aux dernières élections, l’Amérique a franchi un pas supplémentaire avec la création des Super PACS qui ont eu raison du dernier concurrent républicain face à Romney : Santorum qui n’avait plus rien en poche. Ces choix entre financement public ou privé sont exclusifs. La France du flou pratique les deux. Le scandale Bettencourt et les soupçons sur le chèque de Kadhafi devraient pourtant déjà alerter sur la nécessité de rendre le système moins opaque et moins hypocrite. Par réalisme et pragmatisme.

A ceux qui craignent que l’argent devienne éliminatoire, la victoire d’Obama est là pour plaider le contraire.

« La guerre Copé/Fillon, dans le business aussi ».  CAPITAL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*