Premier débat présidentiel. Macron est un débutant en politique. Il est de loin le moins convaincant.

Share Button

Politiquement parlant, Emmanuel Macron n’est pas encore au point.

C’est un produit médiatique et faussement indépendant. Il est signé : marionnette des intérêts et des maîtres planqués qui prendra le pouvoir, si jamais il était élu.

En fait, Macron est Novice, il parle mais n’imprime pas. Quelqu’une le lui a dit.

Là où il avait raison, c’est lorsqu’il a dit que le débat avait été mal emmené et conduit. Pas de fil conducteur, tout décousu et trop compartimenté. Un débat mené de façon scolaire, à contre-courant des nouvelles pratiques éducatives que je me félicite d’avoir expérimentées, lancées et promues dans l’apprentissage de la citoyenneté aux jeunes dans un lycée, action qui s’est transformée en une formidable expérience pédagogique, conduite en association avec peu d’enseignants volontaires, tant la chose était nouvelle et révolutionnaire en 2003.

Léonard de Vinci, Villefontaine, action Politique de la Ville, lorsque la politique de la ville avait une mission, une vision et une ambition.

La transversalité.

Exemple : on ne peut pas parler d’immigration – clandestine ou régulière – de manière sérieuse si on ne parle pas de coopération, des guerres d’impérialisme occidental qui génèrent la misère, le désordre politique, de la prédation multinationale et de la tentation de l’Occident nourrie par le retard en matière de développement et notamment en matière de traitement médical.

Parler d’immigration, c’est parler de l’emploi, des multinationales, des guerres pour le pétrole (le cas de la Libye, de l’Irak,…), de l’école et…aussi de la colonisation et de l’histoire partagée entre l’Afrique et la France, car l’Afrique a contribué à la libération de la France du nouvel ami, l’Allemagne. Il existe une mémoire des peuples.

En clair, il faut revoir la scénographie des débats. J’ai ma petite idée là-dessus, mais on va laisser faire ceux qui ont un emploi rémunéré et qui sont payés pour cela. Nous autres on est chomistes, sans le sou.

L’hôpital par exemple, un ami à moi a été opéré, il y a bientôt trois mois. Ca fait deux rendez-vous que le chirurgien qui l’a opéré, un français d’origine, ne prend pas la peine d’être présent au rendez-vous. Une infirmière regarde et fait le compte-rendu. Le chirurgien voyage beaucoup à travers le monde, opère beaucoup et fait du commerce de la santé et de la chirurgie : vous savez ces gens-là qui sont très demandés partout dans le monde et qui pratique la chirurgie comme d’autres dans le abattoirs.

Non aux médecins bouchers ou commerçants qui font du chiffre avant tout et laissent les malades se démerder avec le médecin traitant. La moindre des choses est de suivre le patient après l’opération.

Cela se passe au nouvel hôpital de Bourgoin Jallieu. Déjà, l’hôpital avait la réputation d’être une boucherie, apparemment, même refait à neuf, il y a des habitudes qui ne changent pas.

Il n’est pas concevable qu’un médecin soit aussi cupide. Il doit y avoir un minimum d’obligations pour les médecins exerçant dans les hôpitaux publics. L’Etat doit embaucher des médecins pour les Hôpitaux exclusivement.

Cela a été dit, mais encore.

Les gens se font opérer et ils gèrent la phase post-opératoire tout seuls.

C’est comme pour la réforme des institutions : on ne peut pas l’opposer au redressement économique et à la création d’emplois. Une véritable réforme des institutions peut créer des emplois, en tout cas elle redistribue le travail et crée une dynamique susceptible de stimuler les énergies, et donc la confiance et donc le risque et donc l’esprit d’entreprendre ou l’envie de se former …le tout participant au redressement économique.

Le fameux cercle vertueux réside prioritairement dans la réforme des Institutions. C’est une forme majeure et clé.

Immigration, hôpital, réforme des institutions, rien que ces trois sujets pouvaient permettre de faire un autre type de débat plus en mesure de sortir des cadeaux et de distinguer les projets..

Bref, Macron n’a gagné aucun débat. Les médias mentent comme à leur habitude, pour favoriser leur client.

Les profils se dégagent :

Macron et Hamon vont se partager les publics jeunes. Les héritiers iront chez Macron et les autres chez Hamon.

Macron a les intérêts cachés derrière lui, la preuve il a eu du mal à dire qui le finançait, mais il ne va pas en échapper, s’il veut passer le test de la transparence et de la confiance. Son profil c’est lobbysts, financiers et Bobos, déçus de la Gauche et de la Droite. Plus les opportunistes, tenant leur revanche.

Hamon peut compter sur le soutien de la base socialiste, tous âges confondus. Le socle électoral est solide.

Mélenchon a toujours son profil de Négociateur Syndical et Salarial. Ce n’est pas péjoratif. Il connaît le monde de l’entreprise. Il aura les ouvriers, les puristes de la Gauche non ramollie. Il y a une candidat communiste…

Il reste militant passionné dans l’âme. Il parle de ses 65 ans pour dire qu’il ne va pas faire des plans de carrière à cet âge, comme le général disait qu’il n’allait pas entreprendre une carrière de dictateur à son âge ou alors comme ceux qui, pensent faire carrière sur le tard. Qu’est-ce qu’une carrière réussie ou pas ? Qu’est-ce que la réussite ? Y a-t-il un âge pour aller en mission ou pour réussir ? Qui est le maître du Temps ?

Il a sa base électorale.

Marine le Pen. A évolué, est mère nourricière, la mère patrie contre le fondamentalisme, l’immigration qu’elle veut ramener à zéro… Elle a fait beaucoup de cadeaux aux catégories modestes ou ignorées, le temps a manqué pour mettre tout cela dans une perspective budgétaire et économique viable, surtout lorsque Fillon lui rappelle qu’avec son plan de sortie de l’euro et le retour de la France au franc, il faudra en passer par une phase chaotique.

Avec quoi on va financer ? Combien il faudra payer ? Quel déficit? Il y a beaucoup de social chez Marine le Pen, de militaire, mais peu d’économie et d’éducation. La faute au temps certainement et à la configuration du débat. Il y a souvent au front un déni d’une partie de l’histoire de France avec l’Afrique. Dommage, car cela donne des raisonnements bizarres sur l’immigration et la double nationalité voire la double peine.

Je concède que les contraintes budgétaires ne doivent pas empêcher de conduire la réflexion et qu’avec la où il y a une volonté, il y a un chemin.

Quoi qu’il en soit, Mélenchon, Marine le Pen, Macron ont un sacré problème : ils n’ont pas de députés et n’auront pas de majorités parlementaires à l’assemblée nationale. Le coup de la Majorité présidentielle Hollande bis ne marchera pas cette fois-ci.

Restent donc deux prétendants à la course garantissant la stabilité institutionnelle ayant l’expérience et la majorité parlementaire pour gouverner : Hamon et Fillon.

Avantage à Fillon, le plus expérimenté. Hamon prend du coffre.

Les Français restent-ils des Veaux ?

Pour être tout à fait honnête, l’entourage des has been de ces deux candidats : Fillon et Hamon est leur talon d’Achille.

Cette question d’entourage est très liée au fonctionnement de nos institutions – y compris des partis politiques subventionnés (n’est-ce pas Macron), – ce fonctionnement qui fonctionne avec une prime au sortant est quelque chose qui ne facilite pas le renouvellement des générations et des hommes en politique. Il faut supprimer les 25% de la prime au sortant, lors des élections.

—–

Au fait, comment font les plus belles jeunes femmes du monde pour être si peu attirantes au point de ne s’intéresser qu’aux femmes âgées qui semblent jeunes. Je leur conseille de cesser d’admirer les femmes âgées et de se regarder dans un miroir. Si elles ne se supportent pas, qu’elles aillent donc faire un tour magique chez Sephora ; des fois que quelque chose d’attirant en sortirait. Rien n’est moins sûr.

La beauté est complexe et mystérieuse.

Miroir, miroir… La photo n’est pas magie.

Vous connaissez l’histoire qui se passe en Côte d’Ivoire, je vous l’ai déjà racontée. Une dame se fait photographier : c’était avant l’ère du numérique. Ah le numérique, une autre entrée intéressante qui aurait permis de parler des libertés, de la surveillance sauvage, des écoutes sauvages, des équipements voyous infestés d’agents espions qui vous espionnent chez vous, des virus envoyés depuis un lieu mais qui comportent des agents mutants ayant pour fonction de détourner le chemin de l’attaque vers quelqu’un d’autre : exemple, le parti démocrate peut très bien avoir été hacké par un organisme national ; mais à l’arrivée, on a accusé la Russie.

Donc, avant l’ère du numérique, cette dame est passée dans un studio photo et s’est fait tirer le portrait. Le lendemain, lorsqu’elle a vu sa photo chez le photographe, elle lui a dit :

Mais cette photo est laide, monsieur. Je ne la veux pas et je ne paierai pas.

Il lui a répondu : Madame, la photo n’est pas magie. Et vous allez me payer.

Je sais bien qu’il y a photoshop, mais cela se voit trop. Du coup, les jeunes filles en fleurs rêvent des « femmes âgées qui semblent jeunes ». Les clebs sont marrants. Hoo Hoo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*