Vincent Chriqui, Maire de Bourgoin-Jallieu, nouveau directeur de campagne de François Fillon. Une autre histoire commence.

Share Button
 FILLON PRESIDENT ! IL PARAIT QU’UN HOLD-UP SE PREPARE DU COTE DES AFFAIRISTES ET DES MAITRES DU CRIME. PEUPLE DE FRANCE VOUS ETES FORMIDABLES ! DEBOUT ET STRAIGHT.

Chers amis,

Nous étions plus de 200 000 cette après-midi au Trocadéro pour soutenir François Fillon. 200 000 citoyens debout, fiers et décidés à ne pas nous faire voler cette présidentielle. 200 000 braves, enthousiastes malgré la pluie.

Cette union entre le peuple de France et son candidat, rappelle que la campagne doit se gagner sur le terrain. Comme l’a dit François Fillon devant les membres de la société civile samedi : « le redressement national ne peut pas venir que du sommet. Ce sont les Français qui font la France. »

 

François Fillon m’a confié le poste de directeur de campagne et je le remercie pour cette marque de confiance. J’y consacrerai toutes mes forces car je crois en l’homme, en son projet et en sa vision pour la France.

 

J’ajoute que cette mission n’altèrera pas mon engagement pour Bourgoin-Jallieu et la 10ème circonscription de l’Isère.

Je vous propose de nous retrouver pour parler de la campagne et du projet de François Fillon lors de ma prochaine réunion publique dans la salle d’animation rurale de Bonnefamille, samedi 11 mars à 11 heures.

Ensemble, nous devons construire la France de demain… Au travail !

Très amicalement,
Vincent Chriqui
Maire de Bourgoin-Jallieu
Candidat à la 10ème circonscription de l’Isère

.DECOLONISER LES TERRITOIRES 

Du côté de l’UDI, J.C. Lagarde aurait demandé à Borloo de se présenter pour l’UDI. Pourquoi n’y va-t-il pas ? Borloo a lâché la politique pour le business des panneaux solaires en Afrique, ces gens-là qui bouffent les emplois des Africains. A quel titre va-t-il revenir ?

Politique ou Business man, ayant déserté la politique ?

En fait, le centre n’a pas de candidat. Alain Juppé était son candidat.

L’histoire Balladur/Chirac (1995) recommence.

La couleur rat. Et la queue ratte. Spécialistes des poubelles d’appartements. La campagne de dératisation fonctionne à merveille. Tous les clebs et les rats sont dehors. Mais, ils ne peuvent pas se dénoncer, d’où les articles anonymes du gang des parasites. Peuple de France, vous êtes formidable ! La lâcheté voulant gouverner le monde. La belle truanderie. Comment t’appelles-tu et d’où viens-tu ? Je suis un rat qui ne peut rien gagner. Ne pouvant jamais rien gagner à la régulière, je vole, je triche, je racle les poubelles, fait les appartements, erre, vend du venin. Mon ADN c’est l’aigreur. La puanteur et la laideur. Je compense par l’imposture et le brigandage. J’agis toujours en bandes souterraines et anonymes. Je n’ai ni père, ni mère, ni patrie. Je tue dans le silence et dans la nuit. Je ne sais faire que cela et rien d’autre. Et chaque jour, tel un serpent, je mue et je mute. Nous sommes une horde de crapules descendants  tout droit des pilleurs de tombes du Moyen-Age. Nous sommes les Maîtres des égouts et des fosses sceptiques.

CONSULTEZ ICI LES VRAIS SONDAGES ET NON CEUX DES TRUDUCS HOMOS. LE NU EST LA MARQUE DE FRABRIQUE DES CLEBS. VULGARITE/ERRANCE ET PISSE CONSTITUENT LA TRAME DES MINUS. VENDEURS DE CACAHUETES ET DE PISSPOTS. DES TRUCS QUI N’EXISTENT PLUS.

11 hil y a 11 heures – MESURE POST MANIFESTATION TROCADÉRO

LIRE AUSSI LE SALON BEIGE. AFIN DE DEMELER LE VRAI DU FAUX. LES DEPASSES  DES AVANT-GARDISTES DEBOUTS.

 

***

A PROPOS DE LA DECOLONISATION. POUR CEUX QUI EN DOUTAIENT ENCORE, LA COLONISATION ET LA DECOLONISATION FURENT BEL ET BIEN DES CRIMES CONTRE L’HUMANITE. ON NE PEUT PAS NIER LES EVIDENCES. L’HISTOIRE EST UNE EVIDENCE. PLUS QU’UNE EVIDENCE, UNE CERTITUDE.

Pour recevoir l’intégralité du numéro, il est nécessaire de souscrire un abonnement à l’Afrique Réelle pour l’année 2017.

Pour ce faire (paiement par carte bleue / paypal / chèque) :

http://bernardlugan.blogspot.fr/p/abonnement-reabonnement.html

Sommaire du numéro 87 (mars 2017)

Actualité :

– Mali : comment contrer la nouvelle stratégie des jihadistes ?

– La tension entre l’Egypte et l’Ethiopie

Dossier : Algérie

– Retour sur la polémique Macron

– L’histoire à l’endroit (première partie, des origines à 1871)

Editorial de Bernard Lugan : 

Démocratie et démographie : les deux plaies de l’Afrique

A lire les médias, à écouter les « spécialistes », si l’Afrique est sinistrée, c’est parce qu’elle subit un déficit de développement. La solution est donc simple : injecter une aide de plus en plus en plus massive et imposer la démocratisation.

L’erreur est évidement totale car, primo, les critères de pauvreté définis en Europe ne sont pas ceux de l’Afrique et, secundo, politiquement, entre nos sociétés individualisées et celles, communautaires, du continent africain, les critères sont très différents. De plus, les problèmes qui se posent au nord du Sahara ne sont pas ceux des pays situés au sud du désert.

La seule approche réaliste de la question est fondamentalement géographique et ethno-historique car, et certains l’oublient trop souvent, le continent africain a une histoire différente de celle de l’Europe.

Alors qu’en Europe les grands phénomènes historiques ou civilisationnels furent continentaux, tel ne fut pas le cas dans les Afriques. Toute l’Europe fut en effet concernée par la fin de l’Empire romain et par la greffe chrétienne sur le vieux tronc païen. Puis, en sa totalité, elle fut irriguée par l’art roman et par le gothique. De même, toute entière, elle fut concernée par la Renaissance, par la Réforme, par la période dite des Lumières, puis par les révolutions politiques et industrielles.

Dans les Afriques, tout au contraire, les phénomènes historiques eurent le plus souvent des conséquences uniquement régionales, hormis dans le cas de la colonisation. Sauf rares exceptions, il n’y eut pas de dépassement ou de coagulation de l’ethnie ; même en cas de constitution d’empires. Ces derniers furent en effet toujours étroitement ethno centrés ou formés par le rassemblement de tribus ou de clans appartenant aux mêmes ensembles ethniques ; les exemples des royaumes Luba, Lunda, Shona, Zulu ou d’Imérina à Madagascar illustrent avec force cette grande originalité.

La conquête coloniale se fit généralement à l’avantage des pôles littoraux avec lesquels les Européens avaient noué de séculaires relations et qui, dans bien des cas, avaient été leurs partenaires durant l’époque de la traite esclavagiste. A l’intérieur, les Empires qui résistèrent furent défaits au profit des populations qu’ils dominaient.

La colonisation cassa ainsi plusieurs « Prusses » africaines potentielles ou en devenir : Madagascar et la monarchie hova, l’Empire de Sokoto, les royaumes ashanti et zulu, les ensembles créés par el-Hadj Omar ou par Samory. Elle en subjugua d’autres, les arrêtant durant une phase expansionniste de leur histoire, comme l’Etat tutsi rwandais coupé de son exutoire du nord-ouest Kivu et ramené sur les hautes terres bordières de la crête Congo-Nil ; ou encore comme l’Ethiopie, empêchée de regagner un accès à la mer en raison de l’installation italienne en Erythrée. La colonisation procéda également par amputation comme dans le cas du Maroc, Etat millénaire territorialement découpé au profit de l’Algérie et de la Mauritanie, deux créations françaises.

Puis, au moment des indépendances de la décennie 1960, l’insensé maillage frontalier donna naissance à autant de « prisons de peuples ». Et pour encore aggraver la situation, la démocratisation fut imposée à l’intérieur de ces coquilles vides. Résultat, ce plaquage européo-centré déboucha sur l’ethno-mathématique, autrement dit sur la victoire des peuples les plus nombreux, ce qui encouragea encore davantage cette course à la natalité qui va achever de tuer le continent.

Pour lire toutes les analyses de Bernard Lugan :

http://www.bernard-lugan.com

Bémol. J’ai toujours une réserve sur la démocratie qui ne serait pas compatible avec l’Afrique. Non, la démocratie est une catégorie qui appartient au Juridique où elle porte le nom d’Etat de Droit.

Toutes les sociétés au monde ont le sens de la Justice, car la Justice le la Loi relèvent de Dieu avant de faire partie des missions régaliennes de l’Etat.

Sur la démographie, là-aussi, il y a des réserves…d’ordre démocratiques justement. Ah

….ON NE CONSTRUIT PAS DE COOPERATION HEUREUSE SI ON NIE LES EVIDENCES DE L’HISTOIRE. C’EST EN CELA QUE L’HISTOIRE COLONIALE ET SON EDUCATION AMPUTEE POSENT PROBLEME.

LES PROGRAMMES SCOLAIRES QUI TAISENT L’HISTOIRE DE FRANCE FORMENT DES AMNESIQUES ET ATTISENT DES TENSIONS INUTILES DES LORS QUE LES UNS ET LES AUTRES NE SONT PAS RATTACHES A UN TRONC COMMUN QUI PORTAIT AUTREFOIS UN NOM : LA COMMUNAUTE FRANCAISE.

UN HOMME INCULTE EST UN ESCLAVE DOUBLE D’UN MEURTRIER EN PUISSANCE.

ET CELUI QUI REFUSE D’AFFRONTER SON HISTOIRE EST UN CRAINTIF QUI A PEUR DE LA VERITE.

DEMOCRATIE AVANT ET APRES L’INTERVENTION DU CHAOS EN LYBIE

Why Libya’s Cry for Justice Must be Heard

undefinedRussian Foreign Minister Sergey Lavrov’s meeting in Moscow with Fayez al-Sarraj, prime minister of the Government of National Accord of Libya, reminds us that security and stability has yet to be restored in the war-torn country.Though it may have slipped off the radar of global consciousness, Libya’s central importance when it comes a region that has been mired in conflict and chaos over the past few years cannot be overstated. The country’s destruction and societal collapse will forever stand as a withering indictment of Western foreign policy towards the region and NATO’s role, not as a defender of democracy, peace, and stability, but as an instrument of Western imperial power. The savage murder of Libyan leader Muammar Gaddafi at the hands of a NATO-supported mob in October 2011 was a ghastly and despicable crime, one that stands comparison with the legal lynching of Saddam Hussein in Iraq in 2006.

Writing in the Boston Globe in April 2011, writer and academic Alan J Kuperman reveals how “President Barack Obama grossly exaggerated the humanitarian threat to justify military action in Libya.” Later in the same article, he writes, “It is hard to know whether the White House was duped by the rebels or conspired with them to pursue regime-change on bogus humanitarian grounds. In either case, intervention quickly exceeded the UN mandate of civilian protection by bombing Libyan forces in retreat or based in bastions of Khadafy (sic) support, such as Sirte, where they threatened no civilians.”
RON PAUL INSTITUTE.

….

DU COTE DE L’ECONOMIE. EN PRELUDE A NOTRE FLASH A VENIR

HEBDO-Taux Votre service de veille sur les taux Caisse d'Epargne La banque. Nouvelle définition.
Bordure
Point d’actualité 6 mars 2017

La semaine écoulée

Aux États-Unis, la semaine a été mouvementée. A 1,9% T/T en deuxième estimation, la croissance est restée stable au T4, décevant légèrement les attentes. En effet, une révision en hausse de la consommation a été compensée par des contributions légèrement moins fortes qu’initialement prévu de l’investissement (résidentiel et des entreprises), des variations de stocks et des dépenses publiques. Néanmoins, les ventes finales du secteur privé sont restées sur une tendance solide, progressant de 3,0%. Même si la consommation réelle a été plus forte que prévu en janvier, l’orientation du revenu disponible et l’amélioration du moral des ménages en février augurent d’une bonne tenue de la consommation au cours des prochains mois.

Dans la zone euro, l’estimation flash de l’inflation a été plus forte qu’anticipé. Ainsi, l’IPCH a progressé de 2% en GA (contre 1,8% en janvier). La progression des prix à la consommation a atteint l’objectif de la BCE pour la première fois depuis janvier 2013. Pour le troisième mois consécutif, le taux d’inflation sous-jacente (hors prix de l’énergie, de l’alimentation, de l’alcool et du tabac) est resté inchangé à 0,9%. Par pays, l’évolution des prix à la consommation a également surpris. Les taux d’inflation ont été plus forts que prévu en Allemagne et en Italie, alors qu’ils ont été légèrement inférieurs aux anticipations en France et en Espagne. Les résultats de l’enquête de la Commission européenne de février s’avèrent très encourageants pour le climat des affaires, le sentiment économique ou le moral des chefs d’entreprise dans le secteur manufacturier et des services. Ils sont néanmoins décevants concernant la confiance des ménages. L’accélération significative de l’inflation observée depuis décembre pourrait avoir d’ores et déjà pesé sur leurs anticipations.

Au Royaume Uni, deux amendements ont fait l’objet d’un vote lors de la réunion du Comité des 27 février et 1er mars. La Chambre des lords a : 1/ rejeté un premier prévoyant le maintien du Royaume-Uni dans le marché unique européen avec une majorité de 163 voix, 2/ voté un second renforçant la protection des ressortissants de l’UE vivant au Royaume Uni avec une majorité de 102 voix. A 54,6 (contre 55,7 en janvier), l’indice PMI du secteur manufacturier s’est encore replié en février, pénalisé par une production légèrement moins dynamique et un essoufflement des commandes domestiques. Du côté des bonnes nouvelles, l’indice des nouvelles commandes à l’exportation a rebondi à 54,6 (contre 50,1 en janvier). Entraîné par le secteur du génie civil, l’indice PMI de la construction a légèrement progressé en février (52,5 contre 52,2 en janvier). Pourtant, les nouvelles commandes ont été moins nombreuses et les coûts ont encore fortement augmenté, laissant entrevoir une dégradation prochaine de la conjoncture. Côté positif, la hausse des prix immobiliers tels que mesurés par Nationwide a accéléré à 4,5% en février (contre 4,3% en janvier). Le nombre de crédits immobiliers approuvés a quant à lui encore augmenté de 70k en janvier (contre 68,3k en décembre).

Au Japon, en baisse de -0,8% M/M, la production industrielle a été moins forte que prévu en janvier. Après cinq mois consécutifs de hausse, la correction ne devrait être que temporaire. Grâce à la reprise, la production industrielle devrait en effet progresser, soutenue par la vigueur des exportations. Selon l’enquête auprès des entreprises du ministère des Finances, l’investissement productif a augmenté de +3,8% en GA au T4 2016 (contre -1,3% en GA au T3 2016). Il a bénéficié de l’améliorati on des marges des entreprises. Compte tenu de l’amélioration du cycle des stocks et du raffermissement de la demande adressée aux entreprises, et à mesure que la visibilité sur la conjoncture s’améliorera, l’investissement pourrait progresser plus fortement que prévu.

La semaine à venir

Aux États-Unis, nous attendons surtout les chiffres de l’emploi. Selon les indicateurs avancés, les créations d’emplois sont restées soutenues en février : les demandes initiales d’assurance-chômage ont été faibles au cours de la période de référence (dont celles publiées le 12 du mois) ; la composante sur l’emploi de l’indice de confiance des consommateurs du Conference Board s’est stabilisée à un niveau élevée ; celle de l’enquête ISM dans le manufacturier, bien qu’en léger repli, annonce toujours une hausse des créations d’emplois dans le secteur. G lobalement, nous tablons sur une progression des NFP à 185K (195K pour l’ADP) contre 227K en janvier. Conjuguées à une légère diminution attendue du taux de participation, ces créations d’emplois devraient faire baisser le taux de chômage à 4,7% (contre 4,8% le mois précédant). La progression du salaire horaire moyen devrait s’être accélérée au cours du même mois (+0,3% M/M soit 2,8% en GA). Enfin, compte tenu de la balance préliminaire déjà publiée, nous anticipons un creusement du déficit de la balance commerciale à -46,0 Md$ (contre -44,3 Md$ en janvier).

Dans la zone euro, la réunion de politique monétaire de la BCE du 9 mars constituera le principal évènement de la semaine. En dépit d’une nette accélération de l’inflation entre décembre et février (avec un taux d’inflation à 2%), selon nous, la banque centrale ne devrait pas modifier sa politique monétaire. Cependant, la réunion sera difficile à négocier, les gouverneurs devant justifier un statu quo alors que l’inflation est revenue à l’objectif officiel de 2%. Enfin, nous suivrons de près la conférence de presse et la session de questions-réponses à la recherche détails concernant les prochaines étapes vers une sortie du QE. Par ailleurs, Eurostat publiera l’estimation finale de la croissance de la zone euro du T4 2016 (0,4% T/T soit 1,7% en GA). Reflet de la confiance des investisseurs, l’indice Sentix devrait légèrement se replier en mars à 16,5 (contre 17,4 en février).

Au Royaume Uni, un examen plus approfondi du projet de loi concernant l’UE (notification de retrait) est prévu la semaine prochaine à la Chambre des lords (la phase du rapport et une troisième lecture à la Chambre des lords étant programmées le 7 mars prochain). D’autres changements à apporter au projet de loi seront probablement proposés puis votés.

Au Japon, la semaine prochai ne, la croissance du T4 2016 devrait être révisée à +0,4% T/T en deuxième estimation (contre +0,2% au T3). Selon l’enquête du ministère des Finances, l’investissement a en effet progressé de +3,8% en GA au T4 2016. Compte tenu de la relance budgétaire programmée dans le pays et du rebond des exportations grâce au raffermissement de la demande mondiale, la conjoncture japonaise pourrait s’avérer mieux orientée que prévu.

  Source NATIXIS. Les informations contenues dans ce document ont été établies sur la base d’informations obtenues de sources considérées comme fiables par le Groupe BPCE. Le Groupe BPCE ne garantit en aucune manière que ces informations sont exactes ou complètes et se réserve le droit de modifier ces informations sans en avoir à informer quiconque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*