Flash sur le monde. Le système des médias, cette armée invisible.

Share Button

MEDIAS L’ARMEE INVISIBLE. L’AUTRE ARMEE. L’ARMEE DE L’OMBRE.

Qu’on dise armée invisible ou armée de l’ombre ou réserviste, c’est la même chose, puisque les termes sont interchangeables.

On connaît l’armée classique, celle des champs de guerre comme l’Amérique les aime. Ces soldats qui risquent leur vie sur le champ de bataille, sans souvent comprendre pourquoi ils devraient payer un tel sacrifice de leurs vie et sang versé ? Sacrifice justifié publiquement comme celui de l’honneur de la patrie à sauver, alors qu’en réalité, il s’agit trop souvent de protéger, de dissimuler et d’accélération de l’Ordre du Crime ou l’Ordre Criminel qui dirige le monde, depuis que la volonté de puissance Nietzschéenne est Monde.

Dans cette symphonie de l’agonie, les médias jouent les notes aiguës du violon qui pleure les larmes du Phénix – avez-vous déjà vu ces larmes ? – Non. Normal, c’est un Mythe. Les médias jouent la vraie-fausse partition de la guerre à exporter – tels des perroquets en foire, pour ne pas dire des enfoirés.

scenepubliqueMais, où a-t-on déjà vu quelqu’un donner ce qu’il n’a pas ? C’est pourtant ce que les médias vous vendent ou ont mission de vendre : des chimères, des salades, des salmigondis, des fausses nouvelles, du travestissement vendu partout comme du divertissement. De la démocratie, comme celle qui se déroule actuellement dans le double mélodrame des primaires américaines où la compétition trafiquée, côté démocrate le dispute au raffut, du côté des Républicains en désarroi : même dans leur pire cauchemar, Mr. Trump ne pouvait pas battre un politicien encarté depuis 30 ans au parti et officiant comme Sénateur ou gouverneur passé ou présent. C’était tout simplement de l’ordre de l’impensable.

Tel est pris celui qui croyait prendre. Mr. Trump les a tous niqués. Et pour finir, il fait un discours de politique étrangère très raisonné et tout à fait crédible et pondéré – à la Sanders donc – aux antipodes des foudres sur l’immigration et l’Islam qui ont fait valser les codes de l’hypocrisie politique (autrement appelée « politiquement correct »). Cette valse a pourtant un prix : Mr. Trump est désormais pris pour cible par des électeurs manipulés par les médias – cela ne fait pas l’ombre d’un doute – car les sondages le donnent vainqueur, en cas de duel contre Hillary et ça les médias ne l’entendent pas de cette oreille.

Après toutes les offensives en faveur de leur candidate, une des leurs, une consoeur presque dans leur milieu où on dîne ensemble entre correspondants de la presse et gouvernants et élites à la Maison Blanche, il est hors de question qu’elle soit battue par quiconque ; pas même Sanders. L’armée veille. Les légionnaires devraient-on dire, l’armée de l’ombre, l’armée invisible des US est montée au créneau pour sauver le soldat Hillary de son scandale des emails invisibles à domicile, pour le compte du Département d’Etat.

La privatisation du Secrétariat d’Etat, sa mise à disposition auprès d’un conseiller occulte (de l’ombre donc) répondant au doux nom de Blumenthal – à lui tout seul, ce nom est révélateur d’un mental bleu ; une sorte d’ovni poétique, un océan bleu rétréci aux dimensions du cerveau – Il semblerait que notre monde visible soit dominé par une Armée de l’ombre et invisible.

Vous ne la verrez pas, ou plutôt, singeant Dieu, cette entité organique restera à jamais invisible des non-initiés. Comme pour la bible qu’ils singent là-aussi, si vous voyez le fils, vous avez vu le père. Or, ici, les fils c’est l’armée des médias. Si vous saisissez l’esprit profond des médias, alors vous avez vu leur père : Lucifer ou le Diable, au choix. A force de voler, ils ne savent plus rien faire d’autre. A force de tuer, ils ne savent plus rien faire d’autre. A force de forniquer… A force de dénigrer… A force de mentir…

Il fut un temps où la presse était à l’avant-garde des révolutions et de la protection des libertés. Transfigurée en soldats de l’Empire et de l’Impérialisme – autre version de la patrie en danger – ils ne sont plus que de pâles copies de l’armée régulière ; mais ne vous trompez pas, ils sont pires que les soldats de l’armée régulière, qui remplissent leur mission suicide le coeur vaillant, plein de médailles posthumes dans les yeux embués ; c’est qu’ils y croient eux aux fables de la patrie en danger et de la nouvelle  mission civilisatrice consistant à démocratiser le Monde.

Oui.

Sauf que, la bible dit qu’il faut déjà enlever la poutre qui se trouve dans son oeil, avant d’aller ôter la brindille dans l’oeil du prochain. En clair, commencer par être soi-même démocrate et conduire le monde par l’exemple est la meilleure façon de créer la vertu et de la répandre dans le monde.

Au lieu de cela, on monte les coups d’Etat sordides, on fabrique, entraîne, équipe, finance les rebelles pour démonter les Chefs d’Etat, on pille pétrole, gaz, et autres matières premières, on officialise les trafics en tous genres : drogues, paradis fiscaux, marchés aux putes (officiels) où les politiques peuvent se servir également et le tout-venant du show biz (sportifs et musiciens et autres artistes)… Pour justifier le tout, il y a nos amis les bêtes. Les médias quoi.

Démocratiquement Vôtre.

Flash sur le monde. Le système des médias.

Espionnage sans frontières.

Capture le chat du jour Ce matin, en allant me promener, on s’est rencontrés, le chat noir qui dort sur mon balcon et moi, un peu plus loin. Il m’a interpellée par un miaulement. Je me suis retournée et j’ai rencontré son regard éploré. Je me suis arrêtée et il est venu se frotter à ma jambe un moment. Puis je suis repartie. Clin d’oeil ou coïncidence, Yahoo.us publie cette photo aujourd’hui même. C’est toujours le même manège, tout ce que je fais à l’intérieur de chez moi ou à l’extérieur est filmé et posté, en le détournant, chez Yahoo ou dans un autre média sous forme de photo ou d’article détourné. Ca va jusqu’à la recopie de la garde-robe (pas encore portée, donc dans le placard). C’est de la sauvagerie à l’état pur. Une complicité entre le Pentagon qui espionne depuis les satellites, le département d’Etat, les médias. Les trois font la paire. La chose se reinvente continuellement. En fait, elle mute en permanence et tournoie autour de vous – la cible – comme un essaim d’abeille fondant sur vous.

Dans les deux derniers posts de World Class – The new humanity project -, il y a des liens sur la politique étrangère américaine qui précisent ces liaisons ancillaires et une chose clé : c’est ce trio (Pentagon plus CIA, médias et Département d’Etat) qui nomme et actionne les présidents, telles des marionnettes.

En fait le régime américain (sa démocratie) est un coup d’Etat permanent.

C’est le département d’Etat qui détient le pouvoir et dicte la politique étrangère américaine, dès lors que celle-ci est basée sur la guerre comme source de profits faciles, illimités et toujours plus grands. Dans l’histoire de l’Amérique, presque tous les ex Secrétaires d’Etat ont été candidats à la présidence. Et pour cause. Ce sont eux les véritables Maîtres du Pouvoir aux States. C’est pourquoi, au lendemain du crime odieux de Khadafi, c’est Clinton qui sort ou plutôt qui est sollicitée et parle aux médias, toute excitée par une joie indicible ne tenant plus dans son fauteuil en disant : « nous sommes venus, nous avons vu et il est mort ».

Conséquences : email frauduleux ou pas, Hillary ne pouvait pas ne pas tenter sa chance.

Mieux, elle sait que ni le FBI, ni le Pentagone, ni la CIA ne l’abandonneront jamais, ni ne la mettront en accusation ou en danger pour quelques manquements que ce soit ; ni le Secrétariat de la Justice, ni le Secrétariat à la défense. Ils sont acolytes. Elle a déjà dit qu’elle ne croyait pas à l’éventualité d’une poursuite, ni d’une quelconque incrimination pour quelque délit que ce soit. Et pour cause, ils le savaient tous ou ne pouvaient pas ne pas le savoir et la couvraient pour ces informations qu’on ne voudrait pas que l’histoire retienne ou ces complots qu’on veut dissimuler au monde, car trop compromettants.

Mieux encore, forte de cette tradition des ex Secrétaires d’Etat qui ont tenté leur chance à la présidentielle, bénéficiant d’un réseau puissant, Hillary a aussi le soutien inconditionnel du parti – ce sont les mêmes -, il devient évident qu’elle doive être le prochain président des US. Pour poursuivre le plan Impérialiste et la tradition et maintenir le Système en équilibre et en place tel quel.

Je ne mets pas en cause sa capacité à rallier les électeurs démocrates. Même si une bonne partie vote avec un coup de pouce invisible. Et puis, il y a ceux qu’on efface des fichiers électoraux. Ainsi, ils ne votent tout simplement pas et c’est bien fait pour eux. On peut aussi supprimer les bureaux de vote à la dernière minute et obliger les électeurs à se débrouiller pour trouver par eux-mêmes dans quel autre bureau de vote à proximité ils sont inscrits. S’ils le peuvent et lorsqu’ils finissent par le trouver, il faut tenir l’épreuve de la file d’attente. Comptez 5 heures en moyenne, debout. S’il vous prend l’envie d’aller vous soulager au petit coin, c’est mal barré.

Si ça fonctionne, alors, Hillary aura totalisé les 8 ans de règne de son mari au pouvoir, plus les 8 ans comme Sénatrice de New York, plus un premier essai à la présidentielle en 2008 contre un certain Barack Obama, plus 4 ans de Secrétaire d’Etat plus les prochaines années comme présidente des US.

Ca va au-delà de l’amour du pouvoir.

Lorsqu’on fait le total de la présence des hommes et femmes politiques au pouvoir aux US, il n’y a aucune différence avec les hommes politiques africains au pouvoir. 20 ans en moyenne, plus les fondations diverses, plus les conférences payées, plus le jackpot du financement public des élections par les millionnaires et milliardaires, plus plus, la politique aujourd’hui et depuis les années 80 avec l’arrivée de la Gauche au pouvoir – autrefois misérables, médias confondus – c’est du racket et du Totalitarisme.

Les deux au nom du Progrès.

Ils vous répondront : c’est le chat ! Noir ! Comme d’habitude. Ou encore, c’est le cheval, un pur sang. Noir aussi ? Parfois oui, parfois non. Plutôt Brun.

Brun comme cette peste nommée la guerre. Suivez le lien pour apprécier la photo de l’armée régulière, en mission-suicide.

NATO Preparing to Deploy 4,000 Troops to Russian Border as Tensions Escalat

LA RACAILLE  MEDIATIQUE

Le lendemain. Les soldats invisibles du jour sont présents, dans leur exercice favori : le plagiat facile de celle qu’on critique clandestinement.

Nos expressions « niquer » et « posthume » ont fait mouche ; aussitôt dit, aussitôt repris. Mais passe encore.

Les plus forts ce sont ceux qui écrivent aujourd’hui ou postent des photos sur les chiens. J’ai mis un document en évidence sur mon bureau, comportant le dessin de l’OPAC 38 que je voudrais scanner, affiché dans l’immeuble qui dit que les chiens sont très attachants en illustrant cela par la photo du propriétaire du chien attaché et un journaliste qui tient la ficelle en guise de micro, par l’autre bout et qui dit « il est très attachant ». L’histoire du chien et celle du bébé vont ensemble. Ce sont les mêmes travestissements, qui parcourent le monde souterrain de ceux qu’on n’a pas besoin de nommer, pour qu’ils reconnaissent leurs noms. On dit que le chien reconnaît toujours son nom.

Ah, je vous montre le procès à l’endroit et à l’envers. On a le temps de préciser cela, une autre fois.

Le plus grand rire du jour vient de Yahoo. avec cette chronique extraordinairement plagiée : Bernie Sanders, l’autre Amérique et puis bien sûr New York. Forcément. La chronique s’appuyant sur  les films et la musique qu’on redecouvre par hasard, tout à coup, en lisant « The New Humanity Project »; ou plus en volant et en essayant de recopier le style, comme si on l’avait trouvé tout seul.

Le voleur ne cite jamais ses sources. Ces mutants-là sont nos gagnants de la mondialisation, en volant tout ce qu’ils trouvent sur leur chemin et en faisant tout pour taire, tuer les auteurs. Voleurs, on a été, voleurs on le restera. Etc…

Donc, notre soldat invisible du jour, utilise la même méthode scélérate – Ah scélérate et scenepublique.net, toute une communication bien reçue par les jeunes. Google me fait une alerte de la politique française focalisée sur cette pancarte et des articles disant que ce sont les Juifs qui étaient les résistants pendant la Révolution Française.  Autre façon de récupérer la révolution de Sanders, par derrière. Demain, ils diront  qu’ils étaient pro-Sanders, en jurant. Ils sont trop rats. Pardon, chiens, comme Twix, les autres fouineurs d’appartement de ma copine handicapée dont je vous ai parlé, des suites d’un AVC.

Donc Ravanello,  l’impayable chroniqueur du Monde des ratés vous fait l’éloge de Sanders, pour vous fourguer quoi à la fin…du Clinton. Ah c’est vrai que les journalistes, cette bande de nuls et d’imposteurs, ont déjà bouclé l’élection pour les électeurs américains et voté pour eux et choisi le prochain président… par fraude, comme toujours.

Voilà un cas flagrant de ce qui a été écrit hier. Lire ci-dessus. Du  travestissement en mission recommandé qui se donne pour du divertissement.

Donc, Twix. Un jour que j’étais en visite chez mon amie handicapée – pas tant que çà, mais quand même diminuée – comme toujours, lorsque je m’installe devant une télé, quelle que soit la chaîne, les pubs concernant toute ma vie et ce que je possède déjà ou qu’ils ont détecté comme possible manque défilent. Ils vont donc insister là-dessus…. et pas seulement eux, le gang institutionnel suit derrière par les courriers officiels, de la pubs et des mails.

Ce jour-là, je suis assise et je discute avec elle en jetant un coup d’oeil de temps en temps sur ce qu’elle regarde. J’avoue que la CRTV ou Canal 2 du Cameroun et Nollywood m’intéressent. Alors, je regarde, si c’est bien ou plutôt si je retrouve l’ambiance de l’Afrique. Mais souvent lorsque j’arrive, elle est en train de regarder les chaînes françaises. On regarde un moment, le temps que je lui demande de « zapper les bêtises » – comme on dit dans la chanson « coller la petite ».

Les Africains doivent apprendre des blancs, à agir en collectif des brigands pour contrer l’autre. Cet inouï et fou comment ils sont forts pour nuire aux intérêts d’autrui. Et l’un d’eux osent féliciter Bernie Sanders. Quelle hypocrisie !

Ce jour-là, j’ai vu la pub Twix et je me suis étonnée de cela, car je ne mange pas de Twix. J’ai donc noté l’intrus dans l’écran publicitaire de tout ce que je connaissais déjà. Vous devez vous demander à quoi sert-il de faire la promotion d’un produit déjà acheté à celui qui le possède déjà ? C’est pour lui dire qu’on le suit. C’est pour l’intimider dans l’ombre. C’est pour le menacer. C’est pour le harceler et le tourner en dérision, façon de dire, « ici en France, c’est nous qui commandons tout et on oeuvrera ensemble pour que tu  n’aies rien ». Nous qui ? Les chiens errants.

En attendant, ce sont les mêmes qui pillent l’Afrique et y veulent tout. 

Alors, puisque je ne cherche jamais, mais je trouve toujours, à la fin de ma visite, au moment où je récupère un objet sur la table à manger, je soulève un napperon pour mieux le placer et là, je vois des Twix en-dessous. Et ça fait tilt. Sa fille lui  avait acheté des Twix. Comment cette télé M6 ou un nom approchant pouvait-il le savoir ?  Soit la fille a été suivie, histoire que je lui aurais demandé de m’acheter quelque objet – car il faut que ces rats sachent impérativement tout ce que je fais pour recopier et trouver de l’inspiration – soit elle a été suivie, une gamine de 25 ans – cela est déjà arrivé avec un cadeau de mon fils, toujours du chocolat – soit c’est cela, soit l’appartement de mon amie est déjà sous caméras et espionné – comme chez moi – des fois que j’irai là-bas pour écrire un livre ou y faire  autre chose.

Non seulement, il faut que cela n’arrive pas, car sachant le projet, on sait comment le bloquer ou le torpiller, mais surtout, on va hacker le dit poste informatique et pirater le contenu de l’écrit.

C’est pourquoi ou plutôt c’est ainsi que mon  job avec Amazon est saboté, par les mêmes qui ont du succès, mais travaillent collectivement à vous barrer la route de ce succès en ne manquant pas une seule occasion de vous rire au nez, soi-disant « qui va t’aider »? Ton Dieu ? Mais, ma pauvre, il  n’y a personne.

En attendant celui qui dit cela a été, est aidé, sponsorisé et porté à bout de bras par le système qu’il pille. Ils ont tout mais font tout pour que les autres n’aient pas même un petit peu.

Amazon, c’est simple, lorsque vous tapez votre texte, les rats sont dessus et au moment où vous l’enverrez par mail google ou yahoo, il sera immédiatement intercepté. Et avant même qu’Amazon ne l’ait publié, les rats auront déjà commencé à se servir du texte volé.

Pour cela, il devient urgent de suivre toutes vos conversations téléphoniques et chez vous pour évaluer vos forces et faiblesses. Par exemple, si vous craquez, si vous pleurez, si vous riez, si vous dansez, qui vous voyez, quels sont vos projets – on recopie et on fait un clip comme Work en s’inspirant de vos pas de danse chez vous – si vous êtes en désaccord avec votre famille, on vous le balance… Il faut qu’ils vous hantent. C’est la finalité. Mais, on verra, je me fais toujours payer.

Les lâches et sans couilles. Agir en bandes comme les skins est une débandade. Mais même les skins, lorsqu’ils osaient se montrer ont trouvé à qui parler. Eux, les chiens errants se planquent à distance. Ou alors détournent les styles, formats et contenus…

Une autre amie m’a offert une veste et une robe que je n’a pas encore portés. J’ai retrouvé la veste – sur un modèle promu sur Yahoo, toujours – et la robe sur Michelle Obama couleur orange,  j’ai la noire. L’article disait que « L’autre jour, Michèle portait une de ces robes époustouflantes »... Tu m’étonnes, j’ai la même.

Là aussi, l’appartement de cette autre amie est-il sous caméras, comme le mien et sous écoutes invisibles des rats planqués ? On nage dans le sordide avec ces soi-disant médias. La presse des égouts.

Bref, bref…

Quand Bernie Sanders va l’emporter, ils iront se coucher comme des chiens à ses pieds pour demander à être sodomisés. Peine perdue, Bernie est un Homme qui aime les Femmes, pas les tarlouzes et encore moins les adeptes du nudisme, ne parlons pas même de l’establishment médiatique, financier et politique dont le Monde est un fidèle sinon LE fidèle représentant, côte presse française.

Bernie et le Monde sont aux antipodes. RI-DI-CU-LE.

Mais, vous savez ce qu’on dit : le ridicule ne tue pas.

Maintenant, l’autre message codé, c’est il était à New York alors que toi tu ne peux qu’en rêver.

Merde alors ! Le voleur qui raille ce qu’il recopie à la lettre… je vous laisse conclure sur l’esprit malin et maudit de cette racaille. Qui avait dit que je tardais à me jeter à l’eau, alors que tout le monde nage à ma poursuite.

Si vous suivez la campagne, pas son faux-semblant, vous connaissez « The New Humanity Project » et vous avez la traçabilité.

REPETE APRES MOI. PETIT. APPLAUDISSEZ SANDERS MAINTENANT SANS VOUS EN SERVIR POUR PASSER LA POMMADE A L’AUTRE. C’EST D’UNE MESQUINERIE INNOMMABLE.

La technique est tout simplement méprisable. Méprisable et malhonnête. Il est des gens spécialisés dans la récup du boulot des autres et des risques pris par ceux-ci, au moment où les autres étaient planqués et repus d’assurances que leur coup marcherait à coup sûr.

Les ratés du monde. Le système des médias excelle dans la récup du boulot des autres. Voir un autre exemple ici. Un travail fait par un auteur qui ne fait pas partie de leur sérail, ni de leur fratrie, est détourné et récupéré pour s’en glorifier tout en ignorant la source authentique et première. De l’imposture et de la malhonnêteté intellectuelle pour se gargariser de la fable du peuple élu, possédant l’exclusivité de l’intelligence, de la beauté et de la violence et de l’excellence.

S’il y a une excellente médiatique, c’est sa piraterie tous azimuts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*