Vivement Mardi ! Vivement Demain !

Share Button

WCPMardi, New York vote et cela promet d’être un grand moment d’émerveillement – si Sanders gagne. Dans le cas contraire, les rats pourront continuer à répandre leur pourriture sur le monde. A cette différence que, désormais, on sait à quoi on a affaire : appelons cela la platitude squelettique pour ne pas dire la raideur cadavérique.

En attendant, on va poursuivre sur les repères de notre dernier flash du monde pour mieux illustrer la chose.

Les nouvelles d’Alger nous offrent une excellente entrée en matière.

Subject : Algérie : l’heure de vérité approche pour le clan Bouteflika.

Pour vous abonner à l’Afrique Réelle :

http://bernardlugan.blogspot.fr/p/abonnement-reabonnement.html

Communiqué de Bernard Lugan

La visite que le Premier ministre français, M. Manuel Valls, vient d’effectuer à Alger, fut l’occasion de constater ce que les lecteurs de l’Afrique Réelle n’ignoraient pas, à savoir que l’Algérie est « dirigée » par un président moribond.

Depuis son accident vasculaire cérébral survenu le 27 avril 2013, Abdelaziz Bouteflika, paralysé, sourd et quasiment muet, n’apparaît plus en public que très rarement, et sur un fauteuil roulant. Ses trois frères, sa sœur -tous quatre conseillers à la présidence-, et leurs affidés, savent qu’ils vont vivre des moments difficiles dans les heures qui suivront son trépas. Il ne doit donc pas mourir tant que les clans qui, dans l’ombre, dirigent l’Algérie, ne seront pas parvenus à un accord permettant une succession contrôlée.

Acculée, l’équipe au pouvoir a épuré l’armée au profit du général Ahmed Gaïd Salah, chef d’Etat-major et vice-ministre de la Défense. Est-ce pour autant un gage de survie ?

Il est permis d’en douter car, lesquels parmi les généraux, notamment chez les nouvellement promus, voudront en effet apparaître liés aux profiteurs du régime quand la rue grondera dans un dramatique contexte économique et social aggravé par l’effondrement du prix des hydrocarbures[1] ? L’Odjak des janissaires[2] pourrait alors être tenté de se refaire une « vertu » à bon compte en donnant au peuple la tête de Saïd Bouteflika et celles de ses proches, avant de placer l’un des siens aux commandes.

En Algérie, l’agonie présidentielle avec les mensonges et les tractations qui l’entourent, est ressentie comme une humiliation nationale. De plus en plus nombreux sont donc ceux qui demandent l’application de l’article 88 de la Constitution qui permet de constater la vacance du pouvoir. Pour l’entourage du président Bouteflika, la situation est donc devenue intenable.

Quant à la France, sorte de vaisseau ivre tanguant entre repentance et ethno-masochisme, son président a soutenu l’aberrant quatrième mandat d’un Bouteflika grabataire, espérant ainsi acheter la paix sociale dans les banlieues. Cette mise en dhimmitude mentale ne l’empêchera cependant pas de subir  directement les conséquences des évènements majeurs qui risquent de se produire bientôt en Algérie. Peut-être même à court terme.

Bernard Lugan

13/04/2016

[1] Voir à ce sujet les dossiers consacrés à cette question dans les numéros de mai, de juillet, d’août et d’octobre 2015 ainsi que les numéros de l’année 2016  de l’Afrique Réelle.

[2] Commandement des Janissaires. Lire ici l’Etat-major de l’armée.

…..

Puis, on enchaîne avec Benzema et Ribéry absents de l’Euro 2016, par la magie de la haine et du racisme. Benzema est la victime expiatoire de l’Empereur raciste déchu du football, Platini. Si je m’ moque de lui à bon escient, alors quelqu’un va trinquer. Benzema trinque cette fois-ci. Qu’est-ce qu’il s’en tape du racisme à la Française de la Fecafoot pardon de la FFF dont le Président est une relique digne de la France d’aujourd’hui, A TERRE ou dans les CHOUX ou DANS LES ROSES. Au choix, selon vos situations personnelles et votre feeling.

Donc, au Diable la Fecafoot, pardon encore, je pense trop au Cameroun, ce n’est pas bien, la FFF qui ne comprend pas que le Sport ce n’est ni la Politique, ni la Sociologie, ni l’Anthropologie. Le Sport est sacré et devrait être un sanctuaire où seul devrait parler le mérite. Ronaldo que j’ai qualifié d’idiot, le boyfriend rêvé, l’éphèbe admiré de Noël le Graet a été vengé, par la bite, comme toujours. La bite et les taxes, comme on dirait les taxes et la mort. Qu’est-ce qu’on s’en tape.

Les immigrés de la première génération: Espagnols, Grecs, Italiens sont rentrés chez eux et quand bien même ils traversent la vallée de la mort là-bas, ils ne referont pas le voyage pour la France. C’est fou ce que ces pays donneurs de leçons par le fait de la race supérieure nous étonnent ! Ils n’ont eu de cesse d’insulter les peuples noirs, arabes, indiens, asiatiques, qualifiés de races inférieures, dans leur ordre préétabli et pré-écrit ; ils n’ont pas cessé de les appeler à rejoindre la civilisation et le concert des nations développées en leur intimant l’ordre d’embrasser la démocratie, le mérite, l’ordre, la famille, la religion  la monogamie, le respect de la vie privée et l’Etat de droit. Toutes choses qu’ils ne respectent plus, travesties depuis longtemps par un corporatisme décervelant, une gérontocratie qui gèle le pouvoir et l’économie et maintenant gangrène le sport et sa noblesse ; depuis longtemps, l’art paie le prix lourd : plus il y a de riches, plus ils s’enrichissent, plus leur apport en termes culturels (mécénat)  est proche de zéro. C’est que nos nouveaux riches sont de parfaits beaufs, mal dégrossis, tout droit sortis de leurs taudis et de leurs sautoirs, des opportunistes, des bons à rien, de vrais farceurs qui jouent aux dandys, lorsqu’ils ne sont pas shootés aux médicaments, au sexe, aux drogues dures et à toutes les perversions imaginables et inimaginables. Parmi elles, l’argent facile et les pouvoirs corrompus.

Il ne faut pas le dire, sous peine de sanctions sauvages. L’être supérieur s’est déprécié et abîmé dans la fange, il s’y roule et si vous le dites, vous êtes la cible. Ah, on peut critiquer les autres en mentant et ne pas supporter la critique pour soi en menaçant et en sanctionnant.

Mais que peut comprendre un Voleur au mot contradiction ? Rien. Il s’en tape.

Le cas Benzema m’interpelle, car il y a un précédent, Anelka. Des gars qui ne se sont pas couchés devant les dictateurs racistes et c’est très bien. Le jour où les immigrés – français de papier ou non – comprendront qu’ils n’ont rien à gagner à faire des courbettes en France, ils commenceront à progresser. Déjà, j’en vois les signes avant-coureurs, dans ce désir de reconnection avec l’Afrique. Désir et amour.

Le jour où ils comprendront que les modèles qu’on leur propose sont des coquilles vides, des artefacts froids et sans saveur, ils commenceront à voir l’évidence : les Juifs, les Chinois, les Asiatiques en général, les Indiens, les Iraniens, pour ne citer que les plus nobles ne sont pas dans l’équipe de France. Ils s’en tapent. Ni les Turcs. Ils n’ont pas de temps à perdre, ni des courbettes inutiles à faire devant des Empereurs Racistes. Ils consacrent leur temps à autre chose.

Cela nécessite pour les Africains et les Arabes à commencer à apprendre de ces peuples et de leur réussite : la solidarité communautaire et en affaires. Il ne s’agit pas uniquement de bouffer, mais de faire plus….

Mais laissons ce registre de côté, il est volumineux à feuilleter. Une autre fois peut-être.

VERTIGES

Alors, le coup de massue du jour, c’est la révélation du cash de Bill Clinton qui a reçu 650.000 dollars du Congo, pour un speech. On calcule que cela équivaut au salaire d’un peu plus de 2100 Congolais. On précise que le Congo fait partie des pays les plus pauvres, selon le classement du FMI.

Bill Clinton et le business juteux des fondations humanitaires de certains affairistes – agissant sous le couvert de leurs anciennes fonctions – est le prototype de la déchéance de l’homme public vers les fosses du déshonneur public et de la décadence pour ne pas dire la faillite de l’Occident.

Mais, chut, sa femme est candidate aux élections présidentielles et après avoir bénéficié d’une organisation frauduleuse – conçue par le parti démocrate – en sa faveur, New York vote demain. Dans l’Arizona, des files d’attente ont duré jusqu’à 5 heures pour pouvoir voter, lorsque c’était possible ; les bureaux de vote ayant drastiquement été réduits à la portion congrue. Lors de la dernière consultation présidentielle, ils n’étaient déjà pas si nombreux, et au lieu de les augmenter, on a encore réduit le nombre, rendant ainsi le vote difficile. Il fallait presqu’avoir la foi pour aller voter à des kilomètres. Faire son chemin de croix, en somme. Par ces temps de dé-religiosité déferlante, plusieurs se sont abstenus.

C’est ainsi qu’on organise la fraude électorale – et on accuse le système ou un fusible tout en récupérant la mise. Mais que risquent les fraudeurs ? Rien. Le gouverneur par exemple qui peut se sacrifier pour un poste plus gros, si le candidat favorisé arrive à la présidence, car ce dernier favorisé ne manquera pas de renvoyer l’ascenseur.

Et la candidate favorisée, pour se blanchir, a rejoint sur le tard, Bernie Sanders, en déposant à son tour une plainte contre ce vote dont elle n’avait pas dénoncé les conditions, en temps et en heure.

Pour ce qui est des autres Etats du Sud, majoritairement peuplé des Noirs, histoire de l’esclavage oblige, il est stupéfiant de voir à quel point l’argent corrompt les esprits. Les leaders noirs ont abdiqué le combat racial – qui abrite les injustices sociales – et la Justice civique pour leur propre gloire et enrichissement. Les « héros » compagnons et descendants de Martin Luther King ont encaissé les dividendes de l’action héroïque et désintéressée de King, en postes divers et en mandats multiples et éternels, en leur qualité de sbires du parti démocrate, l’un des partis le plus corrompu de la planète.

Depuis, ils glandent, font des parades fréquentes de marketing dans les talk-shows des TV et partout ailleurs, bref du pain béni et des bénis oui oui qui font le lit des prédateurs en politique. Ceci plus le verrouillage du parti Démocrate qui ne voulait presque pas de débat, histoire de ne pas affaiblir leur candidate de choix – les velléités de candidature ont été dissuadées et ceux des candidats au Sénat ou à la House qui ont osé avouer leur soutien à Bernie Sanders ont été impitoyablement écartés de la sélection par les comités du parti démocrate.

Au moment où toute cette tricherie se cristallise dans le Sud de l’Amérique, l’élection est déjà très engagée. Malheur à celui qui croit en l’homme. Plus exactement, Malheur à celui qui croit à un loup déguisé en grand-mère. Leçon de Martine Aubry. On avait oublié que Dr Jeckyll et Mr. Hyde c’est une seule et même chose. On avait oublié que le Diable s’habille toujours en Prada. Les titres ronflants sont du flan. Ils abritent beaucoup de brigands. Les titres et les enseignes. Penser que Hillary aurait besoin de tricher pour gagner devant un quasi inconnu du grand public Américain est quelque chose d’inouï et dit tout de la chute de l’Occident, dans la fange de l’Histoire, car cette histoire est devenue la règle en Europe.

Angela Merkel est visée par un appel à quitter le pouvoir qu’elle accapare comme un Dictateur critiqué hier dans les autres contrées pour mandats excessifs.

Cameron aurait soutenu le mariage gay et tous les parlementaires du monde sous la menace, des Panama papers qui symbolisent les avoirs volés au fisc et détenus dans les paradis fiscaux.

Quant à Obama, il rend à Clinton ce qu’il a reçu de César : la propagande en héritage ainsi que les guerres et les serveurs secrets de l’ex Secrétaire d’Etat et, et, et…Retour de l’ascenseur.

Vous comprenez mieux mon flash sur le monde avec les mêmes acteurs, depuis l’Amérique jusqu’en Afrique où ils poursuivent leur prédation. Bien entendu, la connection passe par la France.

Orange et Eneo se sont alliés pour qu’on puisse payer les factures de Enéo (la société nationale privatisée dont les capitaux seraient Britanniques et Co) via le réseau Orange qui veut rafler la mise au Cameroun. Donc, c’est la France et les Brits (Orange) plus les British encore (ENEO) qui vont encaisser l’argent des Camerounais et du Cameroun en faisant coup double. Orange pour la téléphonie et le Net et ci et ça et Enéo pour le reste. C’est à vomir de vertige. Le Cameroun n’a pas d’argent, le FMI le dit endetté et que le conseille-t-il ? Vend la Sonel (ancienne société d’électricité) aux Britanniques, aux Indiens,… et toute la téléphonie. Oui pendant ce temps-là, par quel poste le Cameroun entre l’argent pour payer ses inévitables investissements de développement? Des dépenses sur lesquelles on ne peut pas couper, sinon on est mort, en tant que Nation.

Dites moi, mes amis Français, combien de temps cela a pris pour que la France de France télécom s’ouvre à la concurrence ? Des siècles et des siècles, si je peux m’exprimer ainsi et, pour l’Afrique, on lui demande de tout laisser aux vampires tout de suite. Les pirates sont toujours à la manoeuvre.

C’est ce même Orange qui, écoutant mon téléphone, jour et nuit, le manipulant, jour et nuit au Cameroun, hackant les téléphones de mes frères et soeurs pour tout y récupérer – il est vrai que Nextel, l’autre opérateur sur place ne vaut pas mieux à moins qu’il ne soit un collaborateur sous-marin d’Orange – ce même Orange, où je recevais mes conversations téléphoniques est impliqué dans la scène que je raconte dans le flash.

Orange, ce sont des farceurs. Ils détiennent un marché noir de déblocage des téléphones à l’étranger. En sorte que, lorsqu’on vole un téléphone ici et que vous entendez qu’on le débloque à l’étranger (en Afrique) ce sont les mêmes opérateurs qui fournissent un code secret et inconnu de l’Etat dans un marché souterrain, inconnu des Etats, pour débloquer le téléphone. Ce marché noir des débloqueurs des téléphones est un marché secret. C’est ainsi que ces opérateurs ont la mainmise sur tous vos équipements. Ils trafiquent avec les trafiquants et les bandits en sous-main et gagnent deux fois : une fois sur les assurances ici et une autre fois dans ce marché secondaire opaque et caché là-bas.

Moyennant quoi, Orange m’a emmerdée jour et nuit. Ce sont des vampires au sens propre du mot. Des mauvais. Une race de loups et de cannibales. Pour finir, on m’a volé leur maudit téléphone, téléphone acheté chez eux. Tout est bien qui finit bien.

Alors, Bolloré joue au loup vert en Afrique. A Nkolbisson (Yaoundé), il développe une technologie verte dans une Ecole à rats. Encore un créneau qui va être bouffé par les hyènes et les vautours de la planète, ceux-là que personne ne peut stopper malgré leur laideur, nocivité et férocité.

Au début, ils vous amusent. Tout le monde est beau. Bolloré va fabriquer de l’énergie verte pour l’Afrique. Encore un manque à gagner pour l’Afrique toujours aux mains des mercenaires du solaire que j’ai théorisé (le solaire) comme l’une des clés pivot du jaillissement de l’Afrique dans les « 7 clés du développement en Afrique » (Amazon). Depuis, c’est la ruée vers l’or. Bolloré, c’est simple, l’homme est à l’image de la colonisation française en Afrique : ils prennent et ne construisent presque rien de durable.

Il n’y a aucun immeuble Bolloré au Cameroun. Orange en a un, culture britannique oblige, car eux ils sont plus francs et construisent.

Le marché de la téléphonie en Afrique est un scandale.

Au Cameroun, c’est une hallucination. Nextel, Orange, MTN étouffent la société nationale CAMTEL qui, je le reconnais, à force de nommer des Dirigeants voleurs, l’ancienne INTELCAM précurseur des Western Union, Express et autres a fait faillite. Pas d’investissements, pas de téléphonie fixe, pas de réseau, le marché du portable négligé,… Bref, INTELCAM avait tout pour être une mastodonte publique rayonnante de Majesté et de Puissance : la téléphonie mobile et fixe, les réseaux câblés en vue, ils seraient en mesure de fournir le câble aujourd’hui, s’ils avaient construit un réseau, le réseau des transferts d’argent, Internet que Orange dirige, et pourquoi pas réinvestir leur surplus dans la fourniture de l’énergie, la construction des logements et autres grands buildings, le chemin de fer…bref, cette société plus ou associée à la Poste avaient un boulevard devant elle…en lieu et place un de ses anciens directeurs s’est fait la malle sur les envois d’argent de l’étranger au Cameroun.

ON VA TERMINER AVEC CETTE HISTOIRE DE PERROQUET 

L’histoire m’a été racontée par une amie. Mais, le rôle d’un écrivain n’est pas de dire ceci m’a été racontée par un tel, mais de vous la bien raconter, à la façon de La Fontaine, si possible. « Ecrire » disait Marguerite Duras, tout une école.

Alors, dans une maison, il y avait un perroquet qui, dès le matin, répétait bonjour, bonjour, jusqu’à ce qu’on se lève dans la maison et qu’on vienne répondre à ses bonjours ou qu’on lui dise bonjour à son tour.

Lorsqu’on lui disait bonjour, ça va ? Il répondait « ca va, ça va, ça va », toujours répété trois fois. C’était sa signature, sa personnalité. On ne savait pas si cela exprimait son contentement ou son exaspération. Peu importe. C’était amusant.

Puis, un jour, les deux jeunes filles qui habitaient la maison avec leurs parents, rentrées de l’école, avaient très faim. Maman était absente et les goûters terminés. Elles ont attendu un moment.

Ne tenant plus, elles décidèrent de manger un peu du dîner déjà prêt.

A son retour, leur mère a constaté que le dîner avait été touché. Elle leur a posé la question de savoir qui avait touché au dîner ? Les deux soeurs ont répondu en choeur « ce n’est pas moi ». La mère a insisté, qui?

Le perroquet lui a donné la réponse en disant « Doris, Damaris, mangé, mangé, mangé ». Il a répété la phrase trois fois, comme lorsqu’il dit ça va ça ça va.

Choquées, les deux soeurs ont toisé le perroquet. Punies dans la chambre, elles se sont souvenues de ce que lorsqu’elles mangeaient, le perroquet les regardaient en silence. En fait, il enregistrait tranquillement son film.

Cette histoire résume l’histoire des Bill Clintons, Orange, Bollorés, Enéo, Nextel, Bouygues en Afrique : au début, ils vous amusent. Après, ils vous abusent.

DE LA DOUBLE NATIONALITE ET DE LA DECHEANCE DE LA NATIONALITE ABANDONNEE.

Vous comprenez donc fort bien à qui profite le crime de la non-reconnaissance de la double nationalité –franco-africaine– notamment, malgré l’histoire commune et les liens de la communauté francophone, c’est d’une débilité. C’est que les dirigeants, de part et d’autre de l’Atlantique, qui collaborent ensemble à tout ceci sont alliés contre les Africains. Ils ont peur du changement qu’ils peuvent apporter et du réequilibrage des relations.

Du coup,la France soutient le Cameroun dans la non-reconnaissance de la double nationalité ; elle la soutient et l’encourage – ou peut-être pas ? Le silence complice ne dit rien d’interprétable. Les bi-nationaux paient dont le prix d’une double exclusion, ici et là-bas. Et celui d’une double peine. Pendant ce temps-là, la France reconnaît la bi-nationalité.

La déchéance de la nationalité promise s’est donc heurtée à la Real-Politik et s’y est brisée. Encore un impensé des communiquants nuls de Hollande. Normal, on sait d’où ils proviennent. Du ventre de leur mère Agrippine.

Plus A Propos de Hollande et de ses Dialogues Citoyens pour rien. Cette formule me plaît bien. Ca rime.

Extrait.  « Dialogues citoyens c’était en fait dialogues pour rien », résume la maire du XVIIème arrondissement se demandant encore comment un président de la République peut ainsi venir devant les Français « dire que tout va mieux alors que la France comptabilise 700 000 chômeurs de plus depuis qu’il a été élu président de la République. Comment peut-on rester autant sourd aux attentes et angoisses des Français, comment peut-on être autant aveugle à la situation», s’inquiète encore Brigitte Kuster qui a rappelé combien Nicolas Sarkozy, lors de son discours de Toulon, le 3 mai 2012, avait prévenu des conséquences d’une présidence et d’une gouvernance socialistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*