Loi Travail. Dumping social ou réelle flexisécurité ?

Share Button

Projet de loi Travail, dite Loi « El Khomri ».

Flexisécurité sousentend licenciement facile contre (re)embauche tout aussi facile. Une fois qu’on a dit cela, on oublie la condition sine qua none rappelée par Michèle Bonetton dans la vidéo ci-dessous : la formation, pas celle conditionnée et conditionnelle pour ne pas dire rationnée que l’on connaît. Non. Une vraie formation sur une durée de 4 ans, avec droits ouverts, ainsi que cela se fait dans les pays Nordiques auxquels ce projet de loi se réfère.

Autant dire un Droit à une Formation Requalifiante.

IL MANQUE A CE PROJET DE LOI TRAVAIL L’ESSENTIEL, C’EST-A-DIRE LE VOLET FORMATION.

Le marché du travail en France se caractérise par un déficit en matière de création d’emplois, comparativement aux voisins de l’UE. C’est que la création d’entreprises et du travail est contrariée par le coût du travail très cher au sein de l’OCDE.

Donc, marché peu compétitif.

Mais,ce qui est encore plus frappant, c’est le hiatus entre les offres d’emplois non pourvus – trop nombreux – et le profil des demandeurs d’emplois – trop nombreux – qui ne trouvent pas du travail. La non-adéquation entre les emplois proposés et les profils existant est un désastre.

C’est alors que la FORMATION DEVIENT LE PIVOT DE TOUTE LOI SUR LE TRAVAIL.

Aurait-on raté la cible ?

Peu importe. Comment rectifier le tir et se recentrer sur l’essentiel ?

Projet de loi Travail, dite Loi « El Khomri ».

Ecoutez

Michèle Bonneton

Députée EELV de l’Isère

Membre de la commission des Affaires économiques

http://michelebonneton.fr/nouvelle-video-la-loi-de-travail-loi-el-khomri/

*****

A part ça, la couleur du jour, c’était l’Orange. Normal. Regardez ici pour voir comment le racolage, le plagiat, le voyeurisme compulsif qui fait qu’on ne peut pas ne pas aller regarder chez le voisin pour essayer de dénigrer par la suite, en empruntant les chemins de traverse – la jalousie va tuer certains desperates et voici que ce racisme de la couardise, les racistes couards ne se cachent même plus pour mourir.

J. Boughrab serait dépressive, mais voyons. On l’a dit de Dati et de Taubira ; on a dit que leurs cabinets respectifs étaient à bout de nerfs. Bien sûr. Ce racisme couard est méprisable et risible. Il fait pitié.

Vous avez posté une photo en orange, vite allons faire nos poubelles du passé pour trouver un peu d’orange chez une immigrée et paf, voici l’info en guise de boules puantes. L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy… bla bla bla bla bla bla. Misère de misère, ces trucs qui n’ont rien d’autres à faire sur l’espace public que de propager des insinuations sans fondement.

Il faut accoucher et non contourner. Parle si tu es un homme. Ne fais jamais semblant. Dis qui tu vises et on verra qui tu es.

Bon, la campagne américaine est en train de ridiculiser les spécialistes des basses manoeuvres et du racisme de bas étage des petits « blancs » en mal de vivre. Ils font le transfert de leur mal-vivre et voient la détresse psychologique et je ne sais plus quoi chez J. B., bref chez les autres. Voilà ce que cela rapporte aux immigrés qui veulent aller niquer du côté de chez Charlie. C’est de la dynamite.

Bref, on reparle de la campagne américaine,car on assiste là-bas à des choses inédites dans l’histoire de la presse et des médias. Le chant du cygne des médias fait pitié à voir. C’est la fin d’une époque. Triste.

Porter l’orange pour sortir de la sinistrose ambiante.

Comment Jacques Chirac disait encore ? Mangez des pommes. Mes respects Mr. le Président.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*