Le conditionnement idéologique et le triomphe de la société des Voleurs. Ecologie Sexuelle et Uber.

Share Button

Suite du billet d’hier. On avait laissé ceci en suspens.

La troisième guerre mondiale est lancée : elle viendra du Net et de l’incapacité des dirigeants de ce monde à mettre en place une Police du Net ; que dire une Patrouille serait mieux, afin que les hackers et tous les autres rats soient traités comme des Violeurs de domicile. Enfin, si le gouvernement voulait légaliser l’espionnage industriel et le vol systématique de la propriété intellectuelle, il ne s’y prendrait mieux. Maintenant, il suffira d’écouter le téléphone, les conversations, d’être suivis par les IP des ordis, par la télé que vous croyez regarder mais qui espionne tous vos gestes et soupirs, faites le test, les ordis c’est pas mieux : quand ce n’est pas la reconnaissance faciale, ce sont les logiciels espions etc… tout le monde voleur et bandit et sauve-qui-peut.

Bingo, ce matin, CNN annonce un vol de millions par cyberattack commis par un Turc (1), pour bien démontrer que les rats ne sont pas ceux qu’on croit. Mais au fait, ai-je nommé quelqu’un ? Ai-je dit Juif ? Ah, on dit en Afrique que le chien reconnaît seulement son nom et rien que son nom.

Le mot Juif est de la même famille que le mot Négro qu’on écrit dans la plus grande hypocrisie « n-word », pour éviter de dire Négro, interdit par les nouveaux esclavagistes qui camouflent ainsi leur esclavage. Si vous dites Juifs, vous êtes immédiatement taxé de raciste, de raviveur de mémoire douloureuse (la Shoah, en veux-tu, en voilà, les rediffusions pleuvent sur les télés, leurs propriétés privées), vous êtes négationniste, vous êtes l’équivalent de la Gestapo et des SS qui ont fait souffrir ce peuple au point de le rendre Martyr des Martyrs et, pour cela, exonéré (ce peuple) par avance de tous les crimes futurs commis au nom de cette martyrisation unique.

Si vous dites nègre au lieu de black, vous êtes raciste.

C’est le code établi. Celui qui agi sur le langage et les affects. Sur le subsconcient : le siège des réflexes conditionnés(lire l’appendice en fin d’article – Bienvenue au pays de Pavlov)

Tout est donc dans l’art du Verbe, c’est-à-dire, dans celui du maniement des mots. C’est de l’Oratio dont il est question et rien que de cela. Car, la réalité dit une chose tout à fait différente. La réalité dit et rend compte du processus diabolique par lequel les anciens persécutés d’hier sont passés Maîtres dans l’art de la Persécution des peuples autres qu’eux. Le Pacte des Rats-Rois a transfiguré le monde. Pour le pire, à commencer par la destruction des libertés et des droits de l’Homme.

France, pays des droits de l’homme transformés en droits de pillage.

Watzlawick, l’auteur de « la réalité de la réalité » – a énoncé deux principes fondamentaux de la science de la communication.

Avec ses deux principes de base, vous pouvez devenir Expert ou Spécialiste de la Communication. Vous pouvez même devenir Analyste et produire des analyses hypocrites.

Pour devenir Docteur, il faut ajouter à cela la dimension Civilisationnelle qui parcourt le fil tendu entre le passé, le présent et le futur, comme un courant électrique. C’est ce courant et ses décharges électriques (= énergie) qui fait la colonne vertébrale des sociétés et du Monde.

– Premier Principe. On ne peut pas ne pas communiquer.

– Deuxième. Pour être compris de l’Autre, je dois comprendre cet Autre.

C’est à ce second théorème et à la compréhension de l’Autre que je vous invite ici à travers deux ou trois exemples.

1. Pour un Turc voleur, combien de pilleurs institutionnels et ayant pignon sur rue font leur miel et leur beurre avec le pillage légalisé sur la voie publique ?

Pour être compris de l’Autre, je dois comprendre cet Autre. Qui est cet Autre ? C’est quoi le Système ? Quand on dit Système, il faut remonter à ceux qui l’ont fondé et qui le maintiennent en vie sous perfusion – à coups de plans de relance et de subventions étatiques. A gerber.

Je ne peux pas m’empêcher de commencer par les couvertures médiatiques.

DSC_0050[1]Récemment, j’ai vu que mon look avait inspiré une people et on a présenté cela comme un « relooking extrême » de ma soeur jumelle – pour le moment. Même (esprit) du rouge à lèvres, même coloration des cheveux, même make-up. Le courant électrique passe quoi. Les professionnels du pillage, au moment où ils dénigrent votre personne et vos origines, ne se gênent pas pour venir piller vos photos, en y incluant tout le gang, la mode et ses pingouins, les publicistes et leurs pillages d’identités – via les caméras de surveillance installées en magasin, sur les péages autoroutiers et de la ville –

Miroir, oh mon beau miroir, dis moi qui est la plus riche, oh pardon, la plus belle oh pardon, la plus admirable, la plus chanceuse, la plus pilleuse… ?

C’est que les réseaux et les suppôts de la White Supremacy fonctionnent tous à l’identique. Le Meilleur et le Beau et l’Art leur sont réservés. Quand l’auteur n’est pas de leur monde, il est écarté, que dis-je expulsé. Lorsqu’il est de leur monde, il est exagérément loué et vendu pour ce qu’il est et pour ce qu’il ne peut pas être. Si vous le dénoncez (le = la supercherie de ce fonctionnement), c’est que vous avez échoué.

Le voleur dira toujours « ce n’est pas moi ». C’est ce qu’il fera en public. En privé et dans l’ombre, il va vous envoyer des images subliminales et parfois ouvertement insultantes, centrées sur votre corps, ce qui manque à votre vie, d’après leurs enquêtes et leurs critères de valeurs, etc..

Le gang des publicitaires, autre site des rats, prend alors la relève. Celui des médias et des éditeurs, y compris de la Bibliothèque Nationale, suivent le mouvement. Ils sont tous de  la même racine, alors étonnez-vous qu’ils soient nourris à autre chose que la haine de l’autre, le mensonge et les menaces. Tu parles, tu verras le feu de la terreur de l’Organisation, aux bras multiples.

Ils n’ont pas le courage de dire ce qu’ils pensent véritablement en public, avec eux, c’est tout dans les égouts et le caniveau.

Ce serait bien que les choses s’arrêtent là. Que nenni, ils viennent piller – c’est plus fort qu’eux, l’envie, la jalousie, le vol, constituent leur ADN. A la manière des vampires, il faut qu’ils sachent avec qui vous couchez, comment se porte votre famille, y a-t-il des querelles intestines qu’on retournera contre vous pour vous attaquer – les cyberattacks ne sont pas toujours celles qu’on croit.  Ils cherchent les dates de naissance des gens de la famille, de vos enfants et les rapports que vous entretenez entre vous, en lisant vos mails et en écoutant vos conversations téléphoniques et tout ce qui se dit à la maison et vont vous proposer par exemple – la famille bélier sur leurs offres de vidéo à la demande ou papa et maman. Ils cherchent à savoir ce que vous mangez, achetez, où vous allez vous promener… Tout. Y compris la taille du pénis de votre mec, cela les intéresse. Ils veulent comparer s’ils ont le même. S’ils ne l’ont pas, ils disent « que c’est pas bien ». C’est bestial.

S’ils l’ont, alors, oui, c’est le top.

Si vous n’avez pas de mec, alors, on va vous attaquer là-dessus. On dira « elle est mal baisée ou pas baisée du tout ; donc elle s’ennuie. La pauvre ». Ceux qui le disent étant pour la plupart des insatisfaits sexuels, sinon ils ne viendraient pas voir chez vous comment cela se passe. Elémentaire.

Si vous êtes en couple et pas de bébé, vous y avez droit aussi. C’est tout juste s’ils ne viennent pas faire l’amour avec vous.

Vous essayez une chaussure chez vous, dans un coin, on vous propose une semblable par les pubs. A se demander s’ils n’ont pas planqué les cameras chez moi, car c’est très troublant : tous mes faits et gestes me sont restitués sous forme d’offres publicitaires, certainement pour me menacer dans le genre « on  t’a à l’oeil, fais gaffe ». Le médiocre est une espèce qui pullule en France, promotions juive, canapés et larbiniste obligent autour du grand parapluie de la corruption,… le médiocre est un Criminel potentiel. Puisqu’ils sont nombreux dans le Système, étonnez-vous de l’état du monde.

FAISONS UN PEU D’ECOLOGIE SEXUELLE ET CULTURELLE

A la gent féminine qui plonge ses mains dans ce jeu, il faut savoir, la femme blanche pense qu’elle est la plus belle. Eh beh la femme black pense qu’elle est encore plus belle et franchement, elle s’en tape. Pas besoin de faire le test.

C’est pourquoi, la femme noire est noble. Vous ne la verrez jamais envoyer des messages insultants sur les sites des blancs. Elle se suffit à elle-même. Mais, si on veut aller loin dans les injures, je m’excuse d’avance auprès des autres peuples en leur disant que ceci est une affaire entre moi et le Système des malfrats et de ses presstitutes : voici ce que les hommes noirs et les putes nous ont rapporté de l’expérience avec les plus belles d’entre nous :

– Un, les vagins sont des autoroutes. On y flotte et c’est froid. Là, on parle cru, et je réponds une fois pour toutes à toutes ces pubs insultantes et harcelantes. Elles peuvent répondre, si elles ont des couilles, dans leurs organes de presse que presque personne de qualité ne lit plus. Du coup, elles et ils me courent après, pour être vus par quelqu’un dont le regard compte.

– Donc, tous ces culs plats peuvent aller jouer ailleurs. Je le dis sans honte, car, un soir, alors que je faisais une partie de jambes en l’air, les ‘experts à Miami’ passait à la télé. A ma surprise, entre deux soupirs, je vois qu’à la coupure des experts qu’on y diffuse les culs, ventres et seins plats que la lingerie couvre – heureusement qu’il y a la lingerie pour compenser le manque de formes – Le message dit « 3615, la voisine » et les corps pornographiques – l’autre gang du voyeurisme – défilent. C’est une pratique française de coucher avec la voisine et on croit que tout le monde le fait ou doit le faire.

Plus tard, je me suis dit « les experts à miami » entrecoupés de pubs pornos, c’est bizarre. C’est alors que j’ai compris, soit la télé espionne en entendant les sons ; soit il y a une caméra planquée chez moi. Quelle misère pour ces voyeurs. Des petites bites certainement.

– Pour les prostitués, elles m’ont dit tout des formats des zizis et de qui a la plus petite bite ou qui jouit précocement voire qui trompe sa femme, matin, midi et soir et mène une double vie.

– En matière de double vie, les cocus sont nombreux. Je n’en dirais pas plus, pour le moment.

scenepublique– Quand le collectif de ces gangs n’attaquent pas mon gros ventre, mes rides, bref, tout ce qui pour eux est un défaut, ils s’en prennent violemment à mon âge. Franchement, à 55 ans dans deux mois, je n’ai jamais été au meilleur de ma forme sexuelle et intellectuelle. Quant à mon physique (photo. là, c’était tout juste de retour de Washington en Février, totalement reposée et destressée – l’Amérique (je parle du territoire) m’a aimée), devant une femme blanche de mon âge, je rigole.  Tout ce qu’on peut m’opposer ce sont des jeunettes toutes refaites. A leur âge, j’étais plus belle, plus désirable et rien de retouché. On vous parle de beautés aujourd’hui ? Quelles beautés ? Nos mères étaient de pures beautés, nos grandes soeurs, Deneuve, Claudia Cardinale, ou Bardot, Ornella Mutti et certaines stars du cinéma Hollowoodien – en excluant les retouchées en secret –  ça c’était la beauté. Comme quoi, tout ces beautés c’est d’abord du plastique. Et je m’en fous royalement.

Je ne regrette rien ou plutôt si : n’avoir pas assez consacré du temps à mon père, à ma mère, à mes frères et soeurs et probablement trop de temps à mes enfants et à la France.

L’histoire du bébé que les médias et les pub veulent faire à ma place est encore plus comique pour ne pas dire cynique. Cela a commencé lorsque mon ami me pressait de lui faire un bébé. Alors que je lui disais qu’à mon âge et avec mon histoire, ça va être compliqué, et qu’il insistait, les cris des bébés sont sortis de l’ordi et j’a vu des bébés sur l’écran et de la pub. Je lui ai dit, « voilà tu as gagné, notre vie est maintenant bien affichée et le sera par les rats ». Je ne croyais pas si bien dire. Depuis, cela n’a pas arrêté.

Quand je dis « à mon âge », c’est pour dire surtout, avec l’expérience et le temps que cela prend, je ne sais si j’ai vraiment encore envie. Je sais bien qu’en Occident, une femme de 50 ans est vieille et remplacée par les jeunes. C’est que l’Occident concerne la femme comme une prostituée et une esclave sexuelle. Et puisque la femme blanche se ride dangereusement vite et profondément, elle est bonne pour la poubelle, après avoir servi de « vide-couilles ». Eh beh, c’est leur problème. Nous, les femmes blacks, on est désirable et on a les mecs à tout âge ; il suffit de faire un tout petit peu attention et, parfois même, ce n’est pas la peine. Et puis, c’est quoi la beauté d’une femme, si un homme ne vient pas la braconner et la défaire ? C’est la danse de la vie çà.

Quand on ne fouille pas votre vie, on fouille vos photos et vous retrouvez certaines, toujours les mêmes, même lorsqu’elles se disent militantes, en train de prendre la pose inspirée de vos photos volées. Les mannequins de cire de CNN vous envoient carrément les caricatures de vos selfies. Mais, dans quel monde vit-on ? Des parasites partout, des gangsters partout, des fripouilles…bref, je vous ai brossé le tableau, afin que vous sachiez à quels monstres vous avez à faire.

Et par la même occasion, vous pouvez comprendre pourquoi certains hommes désespérés de la voie large deviennent gays et pourquoi ceci est une pratique plus courante chez les Whites que chez les Blacks. Politique et Anthropologie sont liées.

Je pourrai ceci ajouter à l’intention de la femme blanche faisant partie des gangs : une femme black que je suis pour ses démarches de papier, m’a avoué l’autre jour qu’elle en avait mare de jouer du violon avec les bites des hommes blancs qui mettent trop de temps à lever, on en a mal aux mâchoires et parfois même cela ne lève pas. Elle a conclu sec et en riant : il faut qu’elles nous envoient leurs hommes pour qu’on leur montre comment on bande. Avant  même d’aller savoir si elle est grosse, il faudrait déjà que cette petite se lève. Dans l’amour, il n’y a pas que le sexe. OK. Mais si le sexe ne donne pas, alors, l’amour meurt.

Et je termine cette Ecologie Sexuelle qui est aussi cuturelle et génétique par ceci : certaines blacks mariées aux hommes blancs ont besoin d’aller voir ailleurs et vice-versa. Deux choses : on fait l’amour conformément à ses débuts. Si on a débuté avec de vrais hommes, alors, on en aura toujours besoin. L’inverse est tout aussi vrai, je crois savoir, mais là, il y a l’argent et le fric qui entrent en ligne de compte et ça fausse tout.

J’ajoute pour « l’histoire de la voie large » que cela relève de la forme des bassins. Larges chez les femmes blanches et resserrés chez les blacks. Comme Dieu et la Nature font bien les choses, tout ceci est en rapport avec la taille du pénis. Plus long et plus dense chez les blacks et les maghrébins d’ailleurs, il faut cela pour perforer un vagin souvent resserré par les muscles et la chair autour et l’étroitesse du bassin. Plus généralement, le gainage part des cuisses pour remonter au ventre et jusqu’aux épaules. L’ensemble fait bloc comme un matelas de confort et de résistance. La chair évite au pénis de rentrer au contact direct avec les os du bassin. Ceci c’est pour les idiots qui parlent de ce dont ils n’ont aucune connaissance ni expérience.

J’ai été mince jusqu’à la mort de maman, il y a 5 ans. Je dois avouer qu’un peu de graisse a ajouté de la saveur au sexe et, de tout mon poids, je peux moi-aussi écraser mon conjoint et, pour une fois, prendre conscience de l’effet de ma masse sur l’autre. On atteint une autre dimension. Essayez, si vous le pouvez, mais contrôler le poids.

Déjà, je me demande comment on peux proposer des pubs aux négresses désargentées et « laides comme il n’est pas possible », tel que le blanc nous décrit. Et comment on peut trouver suave de venir voir comment on leur fait l’amour.

Voilà ce qui arrive à ceux qui ne peuvent pas argumenter ou qui sont largués dans un débat : ils tirent au-dessous de la ceinture. Retournons au pillage intellectuel.

Le médiocre est un Criminel potentiel. Et c’est un voleur patenté. Son fonds de commerce c’est soit le crime, soit le produit de ses rapines. La société des Voleurs, en somme.

Sur le plan du traitement de l’information et de la com y compris publicitaire et people, cela donne ceci : une fois qu’ils ont tout cela de vous – l’auteur ou le citoyen créatif ; ils produisent des articles sur ce que vous avez dans votre réfrigérateur, sur les crèmes que vous achetez, sur le look que vous avez en se l’appropriant, sur vos tenues vestimentaires, sur vos chaussures, bref… tout est bon pour le pillage. C’est pour cela qu’ils vous suivent. Se faire du fric, y compris avec les os des morts dans leur cercueil. Ils sont prêts à tous pour produire des articles et vendre leurs beef steaks aux gogos. Puisqu’ils ont au préalable opéré un travail de lessivage des cerveaux – souvenez-vous de l’aveu d’un des leurs : la télé est cette grande lessiveuse qui prépare des cerveaux vidés à la réception de tous les messages publicitaires et de propagande politique via la pieuvre médiatique – ils peuvent donc tout vendre et tout voler, ils ont tous les droits pour cela. L’Etat leur a conféré ces pouvoirs exceptionnels.

En France, l’Etat est aussi la Justice.

En parlant de look, deux mégastars se sont spécialisées dans le vol des looks d’une blogueuse de l’Est. On l’a dit, puis plus rien. La pauvre s’est plaint mais n’étant pas du Milieu, on l’ignore. Les dinosaures de la société du spectacle, piqueuses de looks paradent avec les looks piqués dont elles revendiquent la propriété et la création. Dieu, merci, il y a une Justice ici-bas pour certains rats : Regardez les déboires de Tidal qui tourne au gag. A force de tricher et de voler, arrive un moment où le voleur est volé à son tour et … Humilié sur la place publique.

2 – Propriété intellectuelle dangereusement compromise, la loi retarde sur tout

J’ai un ami, l’auteur de l’affaire Vivendi, qui m’a rapporté que BFM a fait un reportage sur le sujet, en se référant à son travail de recherches qui est colossal, sur le net, sans citer leurs sources, ni le citer lui qui a pris tous les risques depuis pour cela ; sans solliciter son autorisation, ni le consulter à cet effet ou pour le reportage. Il est bien blanc et bien français et expert en télécommunications – tapez Philippe Frontrède et Vivendi sur n’importe quel moteur de recherche – mais il n’est pas un pion, ni un larbin, et encore moins un mange-merde (je reprends son mot).

BFM n’est pas le seul à pratiquer cet art. C’est devenu la règle : les médias pillent les médias sociaux qui n’ont pas de recours juridique, car la loi est en retard sur la codification du vol de propriété intellectuelle. Retour à la jungle, car ainsi que cet ami m’a fait remarquer, non seulement, les médias pillent, en vous contournant avec une main qui traîne pour soutirer, ils s’arrogent le droit de mentionner dans leurs mentions légales que « ce qu’ils ont diffusé EST protégé par LA LOI et toute personne qui se servirait de leurs reportages – volés aux autres – sera poursuivi par la loi ». Double pillage donc et l’Etat ne trouve rien à faire pour arrêter ces voleurs, par ailleurs subventionnés par le même Etat pour piller encore plus. Il n’est de secret pour personne que la plupart de ces médias vivent sous perfusion étatique.

Trois fois voleurs.

On a pris des Docteurs et des Auteurs la main dans le sac du pillage intellectuel. C’est facile de repérer un pillage intellectuel : la priorité de la publication fait foi. La non-citation des sources est un piratage.

C’est curieux, j’écris des choses qui disparaissent du texte, dans la nuit. J’avais mentionné que s’il y avait un véritable ministère de la culture dans ce pays, il aurait précédé la législation en retard sur tout. Uber aurait été traité plus tôt et encadré ou discuté avec les taxis Français qui auraient eu leur mot à dire. Mais voilà, le Ministère de la Culture est aux abonnés absents. Uber est une affaire culturelle. 

Lire. Uber, l’incurie gouvernementale. Et non aux textes scélérats. Si le lien est corrompu, on ne sait jamais, cherchez Uber, Uber, Uber. Et surtout, enregistrez les textes que vous lisez ici dans un ficher.

Des priorités mal placées.

Les grilles de Calais et probablement le futur mur grillagé sont secondaires. Mais, apparemment, c’est prioritaire. L’afflux des immigrants est la conséquence directe du pillage des pays africains et des guerres de l’Occident dans le reste du Monde, lancées à des fins de déstabilisation des pays émergents tels que la Syrie et la Lybie. Il  faut assumer les folies des politiques meurtrières et du pillage systématique qui font l’ADN de l’Occident.

Le droit est à la traîne sur tous ces sujets. Le Parlement européen soupire et est un copier-coller des parlements nationaux. Encore une trahison institutionnelle : l’Europe devait servir de phare pour les nations européennes et d’horizon : tout ce noble projet s’affaisse sous le poids d’une criminalité orchestrée tous azimuts.

S’agissant de l’info concernant les écoutes téléphoniques des présidents français par l’Amérique, il est évident que la cible c’est Nicolas Sarkozy. Le reste, c’est pour mettre l’ambiance. Quand les rats se bouffent entre eux, on va les laisser faire.

3 – Les nouvelles technologies sont basées sur le pillage. L’industrie le permet.

Lire notre  billet d’hier.

4 – Le discours sociétal mensonger et la chorégraphie du Pardon ludique.

En ce moment, aux US, se joue une nouvelle comédie. Celle du Pardon. Les familles des victimes chantent toutes en choeur le chant du pardon accordé au Tueur. A quand les louanges du Tueur ? Il existait une chorégraphie imaginée et instillée aux noirs par les maîtres de la propagande et de la persuasion clandestine, à chaque fois qu’on abattait un noir dans les rues ou lors d’une arrestation musclée des flics blancs. Les médias filtraient ceux qui venaient pleurer en invoquant la « non-violence » de Gandhi et de Martin Luther King qui se sont révélées (les non-violences) « hyper violentes » en termes de vies humaines, de tortures et de traumatismes historiques. Les professionnels de la manipulation des consciences et des masses prescrivaient toujours le Grand Alléluiah, le pardon, la paix, l’amour du prochain et du compatriote … pour que le lendemain, un noir tombe de nouveau sous les mêmes coups et le choeur de l’orchestre social parfaitement chorégraphié reprenne le refrain des balivernes, jusqu’à l’évanouissement.

La chorégraphie vient de changer. Un mot est venu nous rappeler le passé : le pardon. Tu as tué ma soeur, mon père, mon frère, mon fils… mais je te pardonne. Ouais. Les médias crient « c’est trop fort ».  En réalité, dans leurs esprits et dans celui du Système « c’est trop faible » et la « naïveté du noir est décidément éternelle ». Trop marrant.

Heureusement, les politiques ont pris les choses en main et le fameux drapeau des Confédérés racistes et esclavagistes du Sud va tomber en Caroline du Sud. L’Alabama et le Mississippi ont déjà tombé le drapeau de la controverse raciale. La Caroline du Sud, l’Etat qui a pris l’initiative doit en décider par un vote de son Sénat. Pour accompagner l’initiative, la Virginie a fait un geste symbolique, .

Le Gouverneur de la Louisiane, Bob Jindal a déclaré sa candidature aux primaires républicaines.

L’Amour ce ne sont pas des mots, mais des preuves.

Pendant ce temps-là, du côté des victimes des frères Tzarnaïev, qui a demandé pardon hier aux familles des victimes, on n’a pas entendu les blancs dire, depuis l’attentat de Boston, qu’ils pardonnaient aux poseurs des bombes. Ils sont lucides eux. Tzarnaïev a ajouté qu’il espérait que Dieu le pardonnera, lui, son frère et sa famille. Il s’est dit désolé des vies humaines qu’il a prises.

Souriez ! Vous êtes filmés. Pardon ?

Le Pardon ? Oui, mais allons y en Grand et exigeons le GRAND PARDON DE LA PART DE CEUX QUI ONT ORGANISE LA TRAITE DES NOIRS ET L’ESCLAVAGE PENDANT 4OO ANS.

ET PLUS ENCORE QUE LE PARDON EXIGEONS REPARATIONS.

EXIGEONS AUSSI LE PARDON DES BANQUES ET COMPAGNIES AUTEURES DE LA CRISE CRIMINELLE DE 2008 QUI IMPACTE LA GRECE AUJOURD’HUI ENCORE.

5 – L’orchestration des enjeux géopolitiques : diviser pour régner.

Quand on voit ce qui se passe en Russie et à quelle sauce néo-naziste = pro-israélite l’embargo de l’UE se nourrit, comment ne peut être pris d’écoeurement ?

Quand on entend que le PM Israélien est entrain de négocier une paix séparée, dans l’ombre, avec le Hamas qu’il qualifiait hier d’organisation terroriste, on  ouvre grand les yeux. La chose est secrète, paraît-il. Il fut un temps où le même Israel parlait avec l’autorité Palestienne pour marginaliser le Hamas. Diviser pour régner. Paradigme colonial par excellence. Israél veut diviser les Palestiniens. Pendant ce temps-là, il n’est pas prêt à reprendre les négociations. Toujours les couteaux dans le dos et jamais rien en face et de manière transparente et honnête.

C’est un monde Macabre que celui dans lequel nous vivons. Si on est noir idiot et aveugle, on dit : je vous pardonne de me tuer. Si on est un acteur du Système, c’est-à-dire le Maître du Crime ou de la classe de ses adjuvants, on ne peut qu’applaudir en se disant « tout est on ne peut mieux ».

Kindle leçonLa question sera toujours la même « à qui profite le crime » ?

Bienvenue Au pays de Pavlov. Les racistes ne sont pas toujours ce qu’on croit : « En six ans d’études en médecine en Russie, je n’ai jamais rencontré de problème de racisme. Chaque étudiant étranger a le droit d’avoir sa place à la cité universitaire où il y a tout le confort possible et chacun s’exprime comme il veut ! J’ai eu le grand honneur d’être dans une aussi grande et prestigieuse université d’Etat de médecine qui porte le nom du premier physiologue du monde qui réalisa une expérience sur la fonction gastrique du chien et les réflexes conditionnels ! L’université de médecine Pavlov ». Parole d’un étudiant Algérien en Russie, en 5ème année de médecine. Extrait de « Etudes supérieures en Russie : Ces étudiants algériens aux pays de Pavlov ». (El Watan)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*