Le procureur de Dusseldorf a trouvé une note d’un Docteur indiquant que le co-pilot Lubitz devait être en repos médical le jour où il volait sur les Alpes. Sa compagnie l’ignorait. (CNN)

Share Button

LE PILOTAGE, LE MAILLON FAIBLE DES COMPAGNIES LOW COSTS. UNE VARIABLE D’AJUSTEMENT QUI COUTE CHER. LA COMPAGNIE MISE EN CAUSE AVEC SES METHODES DE TRAVAIL. POUR LE MOMENT.

LA FORMATION DU PILOTE ANDREAS AURAIT ETE  INTERROMPUE. ON IGNORE LES MOTIFS.

C’est apparemment ce que cherchaient les enquêteurs hier à Düsseldorf dans l’appart. d’Andreas perquisitionné. Des documents et objets ont été saisis pour analyse..

Première information de taille : le jour où Andreas était en vol, il devait normalement être en congés maladie ou en repos prescrit par le médecin.

Les documents trouvés dans l’appartement du copilote Andreas indiquent qu’il avait une maladie qu’il a tenue secrète et dont l’employeur n’avait pas connaissance, même pas son environnement, indique un officier.

Les enquêteurs ont trouvé une note médicale prescrivant du repos au co-pilote. Le jour du vol fatidique, il devait être de repos, indique le Procureur de Düsseldorf.

Le bureau du Procureur ne précise pas la nature de la maladie dont le copilote est traité depuis un moment déjà.

Les enquêteurs ajoutent qu’aucune lettre d’adieu n’a été trouvée. Aucune preuve sur une motivation de nature religieuse ou politique n’a été trouvée, dit le bureau du Procureur.

Documents found in the apartment of Germanwings Flight 9525 co-pilot Andreas Lubitz indicate he had an illness he kept « secret from his employer and his professional environment, » official says.

Investigators found a medical leave note from a doctor issued for the co-pilot that included the day of the crash, the Dusseldorf public prosecutor’s office said.

The prosecutor’s office did not say if the medical leave note related to a physical or a mental health issue but said the co-pilot appeared to have been under treatment by a doctor for some time.

Investigators added that no goodbye letter, and no evidence of political or religious motivation was found, the prosecutor’s office said.

La négligence de Lufthansa mise en cause, si confirmé et d’un.

Les conditions de travail et de formation sont mises en cause, et de deux.

Même si la thèse d’un acte terroriste ou suicidaire reste en suspens…

Pour l’instant, on s’oriente vers la négligence de la compagnie Lufthansa.

LA FORMATION REVIENT AU PREMIER PLAN. LES CONDITIONS D’EXPLOITATION DES PILOTES ET DE TRAVAIL EGALEMENT.

Voici l’extrait d’un article de CNN sur le portrait du pilote ayant volontairement coulé l’avion à pic dans les Alpes, sans émotion apparente. « Acte délibéré » dit le Procureur de Marseille.

Sur la formation, voici cet extrait intéressant. Source CNN.

Lubitz est membre de Germanwings, propriété de Lufthansa, depuis Septembre 2013 et a 630 heures de vol à son compteur. Information du bureau presse de la compagnie.

Lufthansa CEO, Carsten Spohr, a dit aux reporters que Lubitz avait « interrompu » sa formation commencée en 2008. Cette interruption a duré plusieurs mois, a précisé le « CEO qui précise qu’une telle interruption n’est pas rare ».

Le PDG se dit incapable de donner une quelconque raison sur le pourquoi le co-pilote Lubitz avait arrêté son entraînement pour le reprendre plus tard.

S’il l’avait fait pour des raisons médicales, a dit le PDG, alors cette information est restée privée et secrète avant le crash. Information qui fera partie de l’enquête, précise le PDG. – Confirmation ce jour.

La grande partie de la formation de Lubitz a eu lieu au centre de formation de la Lufthansa à Brême.

Il s’est aussi entraîné aux United States, pendant 6 mois dans le centre de l’Arizona. Cette session fait partie du programme de validation de la licence de pilotage, indique un porte-parole de la Lufthansa.

Spohr, le PDG, a indiqué que les pilotes de la  Lufthansa subissent des tests médicaux mais ne sont pas soumis à des tests psychologiques, de manière régulière, une fois qu’ils sont admis à voler. En revanche, la compagnie tient compte de l’état psychologique des candidats, en même que des autres facteurs, au moment de l’embauche des pilotes.

Lubitz et le commandant de bord ont passé les tests psychologiques, avec succès, au moment de leurs embauches. Nous ne regardons pas seulement la compétence. Nous accordons une grande importance aux capacités psychologiques ; c’est toujours le PDG qui s’exprime en concluant que « le copilote était 100% en état de voler », sans restrictions, a-t-il ajouté. Ses performances en vol étaient parfaites et n’étaient sujettes à aucune caution ».

« Le copilote était 100% en état de voler », « sans restrictions », indique le PDG de la compagnie. C’était hier.

Et aujourd’hui, que fait-on de la mise en repos du médécin de Lubitz incluant le jour où ce dernier était aux commandes de la Germanwings 9525 ?

Le repos médical n’est-il pas une restriction ? On attent la réaction de Lufthansa. Visiblement, il y a une faille de taille. 

 LA FAILLE QUI TUE. Lufthansa pourra-t-il se contenter d’une information non communiquée par son pilote « suicidaire » ? Ou à bout de nerfs ? Et pourquoi ?

ACTE PREMEDITE PAR LA MALADIE CACHEE ? MAIS POURQUOI SE SUICIDER EN VOL AVEC 15O PERSONNES A BORD ? C’EST-A-DIRE AVEC UNE VOLONTE DELIBEREE DE FAIRE DU MAL A LA COMPAGNIE ? QUI EST VISE DANS CET ACTE DESESPERE DE LUBITZ ?

————————————–

NON RESPECT DU PROTOCOLE PAR LE COMMANDANT DE BORD.

Les commentateurs soulignent que, depuis le 11 Septembre, lorsqu’un co-pilote quitte le cockpit, il doit être remplacé par un membre de l’équipage : une hôtesse ou un steward qui pourrait alerter le copilote absent, au cas où celui aux commandes aurait un malaise.

Cependant, les hôtesses et les stewards n’étant pas des pilotes, ils ne pourraient rien faire,  au copilote, en cas de mission suicide, qui verrouillerait quand-même la porte et maintiendrait un scénario à la Lubitz.

Dernière info émanant du Procureur de Düsseldorf. Lubitz était inapte à la profession de pilote, selon un avis médical déchiré et retrouvé dans la poubelle de l’appartement du pilote. L’avis serait-il récent ? La question du secret médical s’ajoute au puzzle.

A ripped letter found in the trash in the apartment of Germanwings co-pilot Andreas Lubitz « indicated that he was declared by a medical doctor (as) unfit to work, » a Dusseldorf prosecutor says.(CNN)

Vu chez Skynews. Lufthansa s’engage à apporter une assistance financière de 50,000 euros à chaque famille endeuillée.

___________________________________

IL PARAIT QU’ON VOTE AU SECOND TOUR DIMANCHE. DEPARTEMENTALES LES DES SONT TRUQUES.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*