Légion d’honneur. Et Piketty refusa d’entrer au Lido. Et l’autre signa un chèque au Crif. La honte.

Share Button

Ainsi donc Thomas Piketty, bestseller économiste, refusa d’aller à la fontaine pour boire l’eau de jouvence Elyséenne. En vérité une tasse de chocolat, ainsi que Geneviève de Fontaney la caratérisa, par le passé. Légion d’honneur distribuée comme des médailles de chocolat de Noël au tout-venant Parisien : depuis les professions prostituées jusqu’à tous les politichiens et chiennes planqué(e)s et retors en passant par tout le reste : intellectuels starisés, coiffeurs oscarisés, mannequins cirés, musiciens gays, etc, etc et, bientôt, à l’affiche du J.O., les starlettes de télé, les jeunes talents de cirque, la voix, etc… j’allais oublier les poupées gonflables grandeur nature et les chanteuses camées au point de ne plus distinguer le dehors du dedans.

Ce débat sur la légion d’honneur a déjà eu lieu. Mais rien ne peut changer en France. Le changement c’est pour les Veaux, dirait le Général.

La réalité de « la foire aux breloques ».

Il paraît que les politiciens s’occupent de la réalité et les intellectuels chambrent la vie. C’est le monde à l’envers. Concluant un article sur les divergences(*) entre, d’un côté, ceux qui écrivent et pensent le réel pour précisément l’améliorer, et les politiques, de l’autre, j’avais insisté sur le fait que ces deux catégories n’avaient ni les mêmes contraintes, ni les mêmes perspectives. Toutes les fausses promesses des hommes politiques et leurs shortcomings sont là pour le confirmer. Je préfère le mot shortcomings car il synthétise les lacunes + les défauts + les carences + les insuffisances + les faiblesses derrière lesquelles il y a beaucoup de non-dits.

(*) Having said that politicians and writers may have or encounter different constraints and perspectives. It is absolutely understandable and good for all of us.

L’homme politique poursuit le pouvoir et toutes ses stratégies semblent guidées par cet objectif. Et, puisque je faisais allusion au président Américain à qui j’avais opposé son immobilisme sur la question raciale américaine depuis son arrivée au pouvoir (6 ans déjà) – chose qui lui a parfaitement déplu au point de le rendre grossier – on a là, avec ce président Américain que tout le monde pensait différent, un parfait exemple. L’homme politique américain poursuit la gloire de l’Amérique au monde et, c’est cela la réalité du monde pour lui. Autrement dit, la réalité du monde c’est SA réalité. Un peu dans le  genre Napoléon qui ne connaissait ni limite, ni frontière, ni pertes humaines voire destructions de souverainetés nationales. Ce qui est exemplarisé par le président américain l’est de tout politicien. Du moins pour la majorité d’entre eux pour qui les Intérêts stratégiques fondent, font et sont le Réel.

Ainsi, pour Cameron, l’Europe est un problème. Mais pour Mario Draghi, l’Europe est la solution. Chacun vit sa réalité politique. 

Pendant ce temps-là, le Prince Andrew forniquait avec toutes les jeunes pucelles du monde. C’était sa Réalité de forniqueur autorisé par l’Ordre Impérial de sa Majesté. Des crapules et des violeurs en série circulent dans le monde des Privilégiés. Une Honte Impériale qui déshonore la Cour d’Angleterre et tout le reste. Fucking and Shocking ce sang bleu des cendres fumantes des gamines prises dans l’engrenage de l’esclavage sexuel des prédateurs méritants puisque de sang royal !

L’intellectuel n’est pas – du moins ne devrait-il pas l’être – dans le calcul politique voire jouissif immédiat, mercantiliste, sec et unipolarisé. Il ne peut pas non plus fonder sa Réalité. C’est lui qui est dans la Réalité et non l’homme politique qui, lui, est dans sa Fabrique.

Le mérite

L’idée que l’homme politique serait dans la réalité sert très bien celle d’après qui lui donne qualité pour décréter qui est méritant ou pas. Sauf le respect conventionnel dû aux gouvernants, choisis par le président, seul élu du peuple parmi eux tous, la démarche qui repose entièrement sur le fait du Prince est tout sauf convaincante.

Il suffit de voir la liste des récipiendaires de toutes ces « breloques », jadis majestueuses, pour voir qu’il s’agit d’un jeu de dés entre amis. Le Ludo quoi.

Il suffit également de constater à quoi se réduit le mérite aujourd’hui, lorsqu’on peut sortir d’un journal people pour un statut de fausse première dame et, par la suite, pour celui de faux écrivain bestsellerisé. On attend le prix Goncourt ou Médicis et la médaille d’honneur. Nous vivons une époque formidable avec ce type de mérite politique qui consacre une Réalité des contes de fées voire du règne des lupanars, entre autres.

Entre le jeu du ludo et le spectacle du lido, il n’y a plus même l’épaisseur d’une feuille de papier. En fait, le mérite aujourd’hui c’est le compte bancaire. C’est donc le marché qui définit la valeur d’un produit méritant. Celui qui gère les Marchés gère tout le reste, y compris les politiques. Eh oui. This is it. Celui qui a le fric fait le pluie et le beau temps et veut le pouvoir. Celui qui a le pouvoir veut le fric. Or la démocratie n’a jamais été une quête de fric ni de pouvoir, mais celle de la VERITE DU MONDE ou encore celle du PROGRES voire de l’EVOLUTION. Rien à voir avec ni l’un (l’argent pour le pouvoir) ni l’autre (le pouvoir pour l’argent).

Ce débat irradie l’Amérique actuellement où, malgré son économie rayonnante, le Président Américain ne convainc pas plus que ça et n’attire pas plus que ça. C’est que la vérité du monde n’est pas même dans son Economie. Ah ! Rien n’est au-dessus du malaise social. Retour sur l’homme. En clair, ce n’est pas l’économie qui fait l’homme, mais l’inverse. Et là, on rejoint la réflexion fondamentale sur la vérité du monde et non sur la réalité du pouvoir. Trop souvent, on rabat la première sur la seconde.

Lire ici.  Médaille de la Légion d’Honneur. Retour sur la grande braderie comique du 14 Juillet. Et du 1er Janvier.

L’Héroïsme n’est plus ce qu’il était

BONNE ANNEE 2015 ! QUE TOUT CECI NE VOUS TROUBLE POINT. CHACUN SA ROUTE, CHACUN SON CHEMIN, CHACUN  SON DESTIN.

PITIEZ NE FAITES PAS DE CHEQUE A L’ORDRE JUIF FRANCAIS POUR QU’ON VOUS DONNE DES SALLES DE SPECTACLE. PITIEZ AYEZ UN PEU DE DIGNITE. SI VOUS DONNEZ UN CHEQUE EN ECHANGE DE LA PUBLICATION D’UN LIVRE POUR GAGNER DOUBLE, POURQUOI AVOIR CONDUIT LE PEUPLE DE  FRANCE – DU MOINS UNE CERTAINE PARTIE – DANS  CE JEU MESQUIN EN VOUS SOUTENANT, CROYANT QUE VOUS ETIEZ UN HOMME LIBRE, ALORS QUE VOUS N’ETES QU’A VENDRE EN BOURSE. LE COMPLEXE NOIR EST SANS LIMITE. EST CE POUR COUVRIR LES 600,000 EN LIQUIDE TROUVES A DOMICILE ET NON JUSTIFIES ?

ET DIRE QUE J’AI LU ICI ET LA QUE DES NEGROS S’ENNUYANT EN FRANCE ATTENDENT CE LIVRE « INTERDIT DE RIRE » COMME LE MESSIE. ILS ONT DEJA RESERVE LEUR EXEMPLAIRE ET S’EN VANTENT.

LE NOIR EST DESESPERANT. IL RESTE UN  GRAND ENFANT QUI A BESOIN DE PAPA MAMAN. VALLS AVAIT DIT QUE SI C’ETAIT A REFAIRE IL NE LE REFERAIT PAS, JE LUI EMBOITE LE PAS. MA FILLE M’AVAIT POURTANT DIT « NE TOUCHE PAS A CA MAMAN ». « ET POURQUOI DONC LUI AVAIS-JE RETORQUE? » – « C’EST UN VENDU », M’A-T-ELLE REPONDU. « PERDS PAS TON TEMPS AVEC CA ». LE « CA » EST GENERIQUE.

ELLE A AJOUTE « CE SONT DES GENS QUI SAVENT QU’ILS SONT NOIRS LORSQU’ILS SONT EN DIFFICULTES DE L’AUTRE BORD DONT ILS SE RECLAMENT EN TEMPS NORMAL. LA PREUVE, « TU AS VU QUI EST SA FEMME ? » – « LAISSE LES REGLER LEURS PROBLEMES ENTRE EUX » – « TOMBES PAS DANS LE PANNEAU – C’EST TROP FACILE ET PUIS DES MECS COMME LUI  NE SONT PAS RECONNAISSANTS ». BINGO !

NOIR C’EST NOIR IL N’Y A PLUS D’ESPOIR. DISAIT JOHNNY. 

AFFIRMATIF DIRAIT GAINSBOURG.

_________________________________________________________________

BONUS RETROSPECTIVE SUR LES ANNEES 5

5, un chiffre mystérieux

 Eh oui le chiffre  5 couvre bien des mystères et sans remonter à Marignan (1515)  examinons l’Histoire à partir de La fin du XVIIIe siècle…

 Ce Corse, un opportuniste, veut remplacer  Charlemagne (742-814 ) il a compris qu’après une longue période révolutionnaire, avec un Directoire faible, ce peuple en deuil de la Monarchie, a besoin d’un Chef, et son ascension irrésistible, un destin hors du commun commencera avec ce coup du 18 brumaire (9 Novembre 1799). Oui, c’est Napoléon Bonaparte.

L’homme passera de Consul pour 10 ans, puis Consul à vie ; maître absolu du pays pour être sacré Empereur en ce 2 Décembre 1804, soit 5 ans après Brumaire.

 En ce 2 Décembre 1805, l’Empereur Napoléon 1er parachève son triomphe à Austerlitz (Autriche) en lançant à ses grognards et sa Grande Armée, devant le Plateau de Pratzen…Soldats, je veux terminer cette campagne par un coup de tonnerre…à 17 heures (5 heure) tout était militairement réglé et dans la foulée il instituait la légion d’honneur…pas pour n’importe quoi…deux siècles après.

Mais il y eu ce pont trop loin, cette guerre de trop qui devait briser Napoléon, dure sera la chute pour  l’exiler sur l’Ile de Saint Hélène,…

 C’était à Waterloo ce 18 Juin 1815, il y a 200 cette année, un anniversaire qui devrait combler de bonheur les Britanniques…

 Retrouvant nous en 1875, la République est en grand danger, et sera sauvée de justesse parce que le prétendant à la couronne aura refusé l’emblème (bleu blanc rouge) du drapeau pour exiger le lys…

 Mais ce n’est qu’une victoire à la Pirrhrus pour le régime républicain, car la nouvelle constitution qui marque le début de la 3è République, restée en vigueur jusqu’en 1940 sera d’essence essentiellement monarchique.

 Et nous voici en 1905, c’est le temps de l’Etat dans l’Etat avec un clergé catholique  tout puissant qui entend imposer sa vision politico-chrétienne à la société, au service de la grande bourgeoisie de l’époque, une époque fascisante diront certains.

 C’était sans compter avec le combat  d’un petit groupe d’hommes baptisés de libre penseurs  qui arrachèrent la célèbre loi du  9 Décembre 1905 dite loi de la laïcité, qui dit-on a institué une séparation entre l’Eglise et l’Etat…

 Théoriquement à chacun sa place et les choses iront mieux, c’était du moins  la lettre et l’esprit  de la loi de 1905. Mais les choses ont changé, chaque mouvance donnera au texte, sa vision de la société, on interdit par ci en tolérant par là.

 Ainsi donc si la République est et indivisible, récupérée en 1919. L’Alsace  n’aurait pas dû conserver les attributs exorbitants du Concordat de 1801.

 Et si le Christianisme est majoritaire dans ce pays, depuis 1905 les choses ont changé, d’autres mouvances ont apparu et exigent une égale application des lois.

 Mais me dira-t-on…

 …Mon bon Monsieur, nos lois ne sont pas faites pour vous, ces étrangers  foncés, ces français entièrement à part ,dont nous tolérons la présence du fait de la colonisation, mais qui ne seront jamais accueillis pour partager avec nous l’ivresse du Pouvoir , non indo-européens, vous êtes classés dans la mouvance de la Diversité, un peu comme les réserves indiennes chez les Yankees aux USA…

 Pour certains, 1965  c’est la grande année de l’élection du  Président de la République au suffrage universel direct, conséquence du résultat du référendum de Novembre 1962, qui complète à n’en pas douter la constitution adoptée par le pays en Septembre 1958 instituant la 5è République… tiens tiens  tout ça ressemble au discours de Bayeux(1946)

 A ce sujet on nous dit que le citoyen lambda est très attaché à ce mode de scrutin, mais il oublie que malgré  les avatars de la 4è République, le Chef de l’Etat élu par le Congrès n’avait pas l’allure d’un monarque avec des pouvoirs disproportionnés qui ne cadrent pas avec une vraie république…

 Du reste on peut avancer sans risque de se tromper que la Constitution de 1958 est un remake de celle de 1875, que si à l’époque le locataire de l’Elysée avait proposé au peuple le rétablissement de la Monarchie, ce serait sans doute du 70/30 avec un Comte de Paris (prétendant au trône de France) triomphant, intronisé à Notre Dame (Paris) avec le flonflon en la circonstance, grand orgue, Té deum  d’action de grâce,  veni créator ,sortie  avec le Magnificat  accompagné d’ une chorale à 4 voix, en présence de tous les dignitaires du pays et des têtes couronnées du Monde…

 Chaque village retrouverait ses barons, ses comtes et autres ducs avec son lot de larbins guettant le bon vouloir du prince ou du notable du coin…

 Et ne vous faites aucune illusion, beaucoup attendent la chute de la République, comme le lait sur le feu, ces prétendants au trône de France, Orléanais par ci, Bourbonnais par là, c’est de trop plein…

 Avec  l’année 2005, c’est l’Europe qui plonge avec le rejet du Traité constitutionnel, un texte travaillé avec tant d’énergie et de méthodes juridiques, mais balayé en l‘espace d’un dimanche de référendum…

 Car le Traité de Lisbonne par la suite, rédigé à la hâte, non soumis au suffrage universel, a toute les apparences d’un coup d’Etat européen, qui ne donne satisfaction qu’à ceux qui ont un intérêt au statut quo

 La mouvance de ce marécage qui se cherche, ce bateau ivre qui fait parcimonieusement confiance aux peuples ,est composé de fédéralistes, minoritaires qui voudraient un abandon de souveraineté pour faire de l’Europe une institution au service de tous, du fond de la Sicile, aux coins les plus reculés de la Norvège, une Europe d’action et non une Europe d’harmonisation par le bas…

 Il y a les sceptiques venant de tous  horizons politiques qui n’ont jamais accordé du crédit  depuis les années 1950 à la pensée de Jean Monnet et Robert Schuman , les pères de l’Europe, qui part leurs démarches ont voulu mettre un terme à trois quart de siècle de conflits meurtriers, franco-allemand 

 Et puis il y a la masse des convaincus, convaincus de rien  ces «  il n’y arien à changer » « tout doit rester en l’état «  accrochés à des outils artificiels, Parlement, Commission, et autre Conseil, politiciens de tous genres, lobbyings à l’affût ,ayant pignon sur rue à Bruxelles et Strasbourg, sachant que l’institution européenne draine une masse considérable de finances, produits des impôts prélevés sur les citoyens au regard de laquelle doit être procédée une distribution parcimonieuse mais partisane, sans contrôle républicain.

 Ainsi donc j’ai rapidement démontré que le chiffre 5 est porteur de mystères, de surprises bonnes ou mauvaises, que dans un système où depuis plus de 30 ans les mouvances politiques en charge des affaires du pays ont échoué,sauf à occuper gratuitement les labris dorés des palais de la République à tour de rôle sous couvert de démocratie, toutes les conditions objectives sont ouvertes pour l’aventure avec au bout un audit monstre…

Y compris un coup d’Etat mais dont jusqu’à plus ample informé, un homme providentiel n’a pas le profil pour conduire une telle opération militaire, qui du reste n’aurait rencontré aucune opposition active armée structurée des citoyens, désabusés face à des discours creux et sans grandeur, compte tenu du niveau actuel de popularité des dirigeants… 

 Et donc pour 2015  l’équipe d’AFCAM formule pour toutes et tous, des vœux de santé et de succès individuels.

 site : www.afcam.org

Prochainent la suite avec 2015 l’année des projets

Léonce Lebrun

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*