FN. Philippot nique la presse et baise la démocratie. Et piétine l’Enarchie.

Share Button

Il n’est pas futile de dire  : FN, les carottes sont cuites, car la révélation de l’homosexualité de Philippot dépasse les bornes et sape toutes les bases du contrat électoral.

Philippot, Enarque de son état, savait que son autre ami et le club tout entier était pro-gay. Encore une trappe souterraine à laquelle les électeurs n’ont pas accès. C’est le clan de l’Enarchie qui a fait main basse sur les partis politiques, mandats politiques et toutes les instances décisionnelles de la France, depuis le privé jusqu’au public, en passant par tout le reste.

C’est vrai, ils ont la clause de l’exception méritante : ce sont les meilleurs d’entre nous. Vous demandez à voir à l’oeuvre ? Moi aussi.

Donc, le FN qui rejoint Hollande au second tour pour forniquer, j’aimerais bien voir la gueule des Frontistes. Cocus et ridiculisés en direct. Vous y comptez pour du beurre, citoyens. Pendant qu’on vous fait miroiter une chose, on fornique dans votre dos. Les journalistes étaient au courant, le PS tout entier. Seul le peuple de Droite était aveugle et manipulé. Pauvres électeurs du Front. Barrez-vous pendant qu’il est encore temps. Non pas parce que Mr. Philippot est gay. Ceci est est son problème ; mais pour un mensonge d’Etat de sa part et de la part de Marine. Hold up !

Au fait, Marine est-elle lesbienne ? Pendant qu’on y est, il faut tout nous avouer maintenant qu’on a pris ce coup de massue.

Je me disais bien, tout ce blanchiment idéologique soudain de la part d’une presse, qui, subitement, commençait à chanter les louanges de Marine le Pen, matin, midi et soir. Marine le Pen a dit que… par ici et par là. Comme nous sommes bêtes, tout d’un coup, Marine est blanchie en mode Coluche « plus blanc que blanc ;, elle est normalisée et intégrée à la République. La suite, c’est le bras de fer avec Papa. C’est vrai, les gays n’ont ni père ni mère. Pour les enfants, ils font dans le mimétisme. Il faut bien aller jusqu’au bout de la ressemblance avec les couples hétéro.

S’il faut être gay pour revendiquer d’être traité comme les hétéro, à quoi bon ?

Tout d’un coup, j’ai envie de dire à Mr. Philippot, nique ta mère. Et vous savez pourquoi ?

C’est en rapport avec les menus non hallal, car les parents doivent prendre en charge leurs gamins, lorsque la mère ne travaille pas, le jour où il n’y a pas de hallal possible. Ce n’est quand même pas la mère à boire.

Nique ta mère, c’est aussi pour renvoyer à ce Maire musulman qui va interdire les crèches chrétiennes en France au nom de la laïcité revue et corrigée par les mosquées. Je résume, ma mosquée est dans son coin, puisque je n’ai pas de crèche pour l’exposer, exit les crèches chrétiennes au nom des l’égalité des droits et de traitement des religions.

La France qui se vend à toutes les putes est une France de la servitude. C’est comme l’histoire du droit d’aînesse vendu pour un plat de lentilles. La France, fille aînée de l’Eglise ? Ca c’était avant l’immigration et l’histoire du mariage gay.

Au FN, la queue est basse. Hallal, gay, chrétienté, immigration musulmane. Qui va niquer la mère de qui ? Que reste-t-il du français de souche ?

Ses yeux pour pleurer. Il est encore temps de prendre la poudre d’escampette.

Démocratie en solde permanente.

Sinon, que reste-t-il encore du projet démocratique, si les hommes politiques, les décideurs baisent avec les journalistes sensés être les arbitres du jeu ? Remarquez, après les subventions accordées en abondance à Libé, le Monde, le Figaro, les Echos et tutti quanti, la presse subventionnée – pas seulement en France, dans l’ensemble du monde occidental, c’est la règle – cette presse subventionnée par les politiques ne peut qu’être la voie de son Maître-Chien. Les bonnes intentions sont ainsi détournées : ce qui se voulait mouvement d’indépendance de la presse – subventionnement et niches fiscales – a obliqué en copulations, liaisons incestueuses et fornications a la Sodome et Gomorrhe.

Que reste-t-il de la liberté dans un monde où la presse roule pour ceux qui paient et avec lesquels elle fornique ?

Réponse : Philippot.

Quelqu’un me faisait remarquer récemment, un jeune entrepreneur qui paie 47% d’impôts, il vient de démarrer – moins de 5 ans – et estime que c’est trop – il me faisait remarquer qu’en France tout le monde triche et qu’il n’est pas possible de s’en sortir autrement. Ce quelqu’un est un jeune homme bien blanc, bien frenchy.

Contrat social, contrat moral, contrat électoral, les taxes et la mort. Et le FN qui, manque de pot, est pris la main sur les fesses. Nique ta mère !

J’aurais pu dire en titre que Philippot pisse sur l’Enarchie.  C’est du langage cru, je vous l’accorde. J’aime le jambon cru. Et le manioc et les merguez. Hamdoulah !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*