France. Chronique de la présidentielle 2017. Acte II : la guerre des tranchées et l’éthique en Politique.

Share Button

EDITO.

Comment introduire ce billet, après un silence nécessaire, histoire de calmer le jeu et de suivre les choses de loin pour mieux en saisir les vibrations ?

Comment ? Le plus simple, c’est de commencer par l’immédiateté. Hier par exemple, chez I-télé, débat dans la nuit de deux journalistes : Zemmour de la Droite Pure et Dure et Marianne, plutôt de la Gauche Républicaine. Intéressant : la Gauche Républicaine, pour ceux qui veulent changer le nom du parti socialiste, devenu désuet, bien sûr.  Si Valls a raison de poser le problème, ce n’est ni le moment – d’accord en cela avec Claude Bartolone – ni l’urgence. Et probablement même que les icônes ne meurent jamais. Le PS en est une. Donc, Valls devra batailler dur comme fer pour convaincre et les Nostalgiques de la Gloire passée d’un PS et les Conservateurs, adeptes de la mémoire momifiée et des avantages acquis.

Le socialisme est une idéologie en perte de vitesse. Pourtant, paradoxalement, son projet n’a jamais été aussi porteur, au moment où les inégalités explosent alors que les rentes d’hier continuent favorisant outrageusement les uns au détriment de tous les autres.

 

LE CAS DES FONCTIONNAIRES NON TOUCHES PAR LA BAISSE DES ALLOCATIONS FAMILIALES DECRETEE RECEMMENT ET LE MAINTIEN DES AUTRES AVANTAGES FAMILIAUX PREEXISTANTS  EST UNE INSULTE AU PEUPLE. LES FAMILLES SONT-ELLES EGALES DEVANT LA LOI ? IL SEMBLERAIT QUE NON. NON SEULEMENT LES PRECEDENTES INEGALITES N’ONT PAS ETE CORRIGEES MAIS ELLES S’ACCUMULENT AVEC LA NOUVELLE EXCEPTION FONCTION PUBLIQUE. PAS DE QUOI INSPIRER CONFIANCE…

 

Comment taxer les rentes à leur juste valeur, afin de rétablir les équilibres ? Est-il juste et normal de laisser faire cette débauche de promotion gratuite des « stars » des médias et des clans politiques, sans que ce temps promotionnel soit transformé en impôts supplémentaires ?

Ou alors faut-il scier les branches pourries qui contribuent à la genèse de ces rentes ? La taxe Hollande de 75% serait bienvenue ici, car cette taxe aveugle jusqu’à présent frappe et les riches créateurs et les opportunistes indifféremment. Il faut corriger cette injustice. Il y a des riches et des rentiers. Ce n’est pas du tout la même chose.

 

LE CONFLIT D’INTERETS EST UNE INJUSTICE INSUPPORTABLE DANS UNE REPUBLIQUE DIGNE DE CE NOM.

CE SECOND LIVRET DU JEU DE LA PRESIDENTIELLE PARLE D’ETHIQUE EN POLITIQUE TANT EN MATIERE DE RENTES, DE RESPONSABILITE ET DE LA MEMOIRE POLITIQUE QUE DE L’ART EN POLITIQUE.

 

Il en ressort que ceux qui comptent sur un sursaut Républicain pour barrer la route à Marine Le Pen ne doivent pas beaucoup compter là-dessus. Si Marine Le Pen est au second tour, au lieu que les Opposants à son rival viennent à elle, il y a de fortes chances qu’ils s’abstiennent. Chaque candidat devra s’employer à convaincre, sinon la roue de secours « du rassemblement Républicain » sera difficile à activer.

Et puis, lorsqu’on voit ce que cette activation a donné en 2002, un gouvernement resserré sur le clan, il n’y a pas de quoi compter là-dessus. Et puis, les temps ont changé côté FN. Le parti n’est plus un repoussoir Républicain. Il n’a pas gagné, mais ce sont les autres en face qui ont perdu de leur crédibilité. Intéressant de voir que plus l’UMP était sapée de l’intérieur et bloquée à quai plus le front s’est consolidé. Ceux qui ont joué à ce jeu mortifère, on les connaît. Ils ne doivent pas s’en tirer à si bon compte. Car, ils ont retenu le bateau à quai pour leurs propres intérêts. C’est quasiment impardonnable, pour la base. Au sommet, on danse, on célèbre la machination…

Toujours dans ce registre d’une certaine manière de faire de la politique, on a  l’équivalent à Gauche avec la malédiction du Ministère de l’Education, devenu le parent pauvre de la politique New Wave. De Hamon à Najat, personne n’a vraiment été convaincu par ces largages insolites fait maison PS. Cette politique des petits cadeaux aux copains d’abord est une Honte Française.

 

QUAND ON RABAISSE L’ETAT CELUI-CI SE VENGE.

 

Lire toute la chronique ICI –  FRANCE. CHRONIQUE DE LA PRÉSIDENTIELLE 2017.: ACTE II : LA GUERRE DES TRANCHÉES.

Capturecover book 2

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*