Nicolas Sarkozy sème la panique générale à l’UMP comme dans les médias gauchistes, nos chers manipulateurs d’élections.

Share Button

Eh bien, comment commencer un tel billet ? Par un rire sonore ou par une colère tonique, tout ce qu’il faut pour vous faire du bien. Je ne sais. Alors, on va y aller comme d’habitude, cette fois-ci avec peut être moins de précautions que ces jours derniers.

D’abord, je me délecte de la malhonnêteté congénitale de la presse française dite généraliste – hors presse économique donc. Les économistes ne sont pas des chiens, même lorsqu’on se contredit ou se reprend, cela reste motivé, car en Economie, il y a des théorèmes et une argumentation soutenue par une démonstration logique. Ce qui est loin d’être le cas de cette presse dite Généraliste et nationale, même quand on s’appelle Libé réduite comme peau de chagrin. Je me gausse de cette presse qui vient braconner ici et qui, n’ayant pas l’honnêteté de citer ses sources, s’approprie les idées, les choses ramassées ici pour en faire des articles qui essaieront de contredire ce que j’écris, en n’apportant rien de nouveau au débat sinon la contradiction pour la contradiction. Du pur Fillon.

J’ai vu dans le kiosque aujourd’hui, un titre repris de Scène Publique 1, texto : « le passé, le présent et l’avenir » (magazine). Comme par hasard, un grand journal, n’est-ce pas, du genre qui m’ignore mais qui bouffe dessus. La France est profondément malhonnête : ses élites sont les dignes héritiers des pirates colonialistes dans le genre, je triche ou je prends ce qui t’appartient, je fais savoir que cela est à moi, bien que je l’ai volé et puis si tu t’avises à dire quoi que ce soit, je nie et je t’étouffe du haut de ma bouche empoisonnée.

Sauf que moi, on ne me la fait pas. Dès lors que je dis la peste, on court relire Albert Camus, on espionne partout et on intitule « chronique » ce qui est une « chronologie » ; on parle sur « la peur », ailleurs, et on se « réjouit », car le gang de la presse existe, les amis viennent soutenir le rapt et l’espionnage et agissent en bande organisée. C’est pathétique cette presse de la pensée unique, qui se réveille uniquement pour salir tout ce qui est Noble sur l’espace Public et ennoblir la bassesse, en puissance ou en acte. Le désastre quoi. Comme la saleté est la chose qui se répand à la vitesse de la poussière, la presse française souille l’espace public de ses analyses approximatives voire infondées ou si peu quand elles ne sont pas tout bonnement des poncifs et des subjectivités d’une banalité affligeante.

Pierre Bourdieu qui devrait inspirer cette presse gauchie disait « il faut toujours objectiver les lieux à partir desquels on s’exprime ». Si ces lieux sont des poncifs, alors, il ne faut pas appeler cela articles presse.

Les Anglo-saxons disent : when you can’t win, cheat. Ouvrons une parenthèse économique ici.

U.S. Added 248,000 Jobs in September; Unemployment at 5.9% (le NYT)

American companies are hiring again at healthy pace, adding 248,000 jobs in September, the Bureau of Labor Statistics reported Friday.

The unemployment rate fell to 5.9 percent, the first time it had been below 6 percent since July 2008.

The strong report was likely to buoy the outlook of economists who had worried the post-recession recovery was being sidetracked. Those fears were prompted by the government‘s earlier report on Sept. 5 that fewer jobs were added in August than in any month so far this year.

The pace of job creation in September, which was above many economists’ expectations, signified a return to the 200,000 level, a mark that had been surpassed each month since midwinter until the August lull. 

….Plus, dans le NYT

Au même moment, on apprend que la BCE va injecter 1,000 milliards d’euros dans la zone euro pour lui éviter de retomber en récession. Ce que redoutait justement Nicolas Sarkozy, rappelant lors de son premier entretien télévisé avec Delahousse que la France n’apportait pas sa contribution et menaçait l’équilibre de l’ensemble. L’économie ne ment pas. Confirmation immédiate de cela par le plan de financement indécent de la Banque Européenne.

Ce type de monnaie – le bailout – est l’équivalent de la monnaie de Singe : de la fausse monnaie pour une économie sous perfusion. Jusqu’à quand l’eurozone va-t-elle continuer à tricher avec l’économie mondiale ? Mario Draghi vient ainsi à l’aide à la France et à l’Italie qui a commencé à décrocher. Toujours les mêmes brebis galeuses.

Pendant ce temps-là, l’Afrique ne peut pas se permettre de lancer des plans d’autofinancement en battant monnaie librement. Surtout dans la zone franc. L’indépendance monétaire : clé du développement de l’Afrique. Et l’UE reproche à la Chine de manipuler sa monnaie et de faire du dumping social. Le made in France prend des allures de fraude monumentale.

Les économistes pur jus diront que l’Amérique est adepte de la chose avec ces Quantitative Easing (déversement de flots d’argent dans l’économie). Sauf que Mme Yelen, la nouvelle présidente de la FED a mis un stop à cela. Et voilà que la BCE reprend la grosse ficelle. Une honte.

WHEN YOU CAN’T WIN, CHEAT. DEFICIT INTELLECTUEL ET ECONOMIQUE LES DEUX FONT LA PAIRE.

Reprenons. On fait appel à Tariq Ramadan de Londres pour constater ce qui se fait ici depuis belle lurette : le djihad de la citoyenneté, dit-on. Seul le mot djihad est ajouté pour dire  la Révolution Citoyenne en marche. Ah, dès que les autres ont fait le job, on va chercher quelqu’un ailleurs pour venir aider à s’approprier l’idée et le job de quelqu’un d’autre. En l’occurrence, le mien. Mais, c’est vrai, il est enseignant et il a le droit de braconnage exclusif et de se servir en premier, avec le plat d’argent volé par les médias chez les autres. Fillon adorerait l’exercice, lui qui aime les postes réservés aux copains d’abord. Hollande, sors de ce corps !

Je dis une seule chose : j’écris pour les dirigeants et pour le citoyen. Pour les dirigeants afin qu’ils ajustent leurs décisions et pour le citoyen afin qu’il ne succombe pas à la désinformation, à la manipulation des élections et à la braderie de la démocratie par les médias. Je reconnais que dans ce fatras médiatique, pour ne pas dire foutoir, la télévision fait beaucoup de travail sur elle-même et c’est une chance, car c’est elle et non cette presse totalement décrédibilisée par sa piraterie et ses mensonges qui a le dessus désormais.

Citoyen, je vous conseille de regarder plus souvent la télé et de préférer leurs débats et articles à la presse écrite, qui ment, récupère, espionne, agit comme un gang.

Cette presse-là envenime les choses à l’UMP actuellement et a rabaissé le débat public et la chose publique plus bas que terre.

Bien sûr que le cumul aidant, ceux qui écrivent dans cette presse foutoir sont invités à commenter l’actualité à la télévision, mais il y a aussi d’autres interlocuteurs. Suivez les eux prioritairement.

Alors Libé a repris – de façon anonyme – ce que j’ai dit sur le retour en fanfares de Nicolas Sarkozy pour essayer de le railler. C’est de bonne guerre. Je lis via la sélection Yahoo le plus souvent, lorsque je vais à ma boîte mail, m’étant désabonnée à toutes les newsletters, afin d’éviter de m’intoxiquer l’esprit. J’aime le bio et l’air frais.

Sarko 2Oui ou non le retour de Nicolas Sarkozy s’est-il fait en fanfare ? La réponse est OUI. La preuve, depuis qu’il est de retour, c’est panique à bord.

On pourrait rétorquer mais la fanfare ce n’est pas cela, c’est le triomphe. Convenez aussi que la fanfare ne reste pas là sur la place deux semaines durant.

 

L’atterrissage a été réussi. Après, vous savez, même Jésus a été surpris par la trahison des Siens, même s’il savait que cela se passerait ainsi, car c’était écrit. On croyait que l’eau avait coulé sous les ponts, eh bien on s’était trompé. La zizanie n’était pas prévue.

 

Mais alors, les tirs croisés de Juppé, de Bruno le Maire, de François Fillon et de Jacques Chirac, c’est du pipeau ; c’est comme le dernier souffle avant de mourir. Avec cette différence que « là où les oiseaux se cachent pour mourir », eux ils meurent sur la place publique, comme la presse qui les soutient : sans honte et sans vergogne. Avec pour seule arme, le culot, la logique des places réservées sans travailler, les salaires pour improductivité notoire, les niches fiscales pour presse au rabais.

Nicolas Sarkozy a appelé au calme et à l’entente cordiale. C’est son rôle. Il aura fort à faire, car Jean-François Copé a tout essayé avant lui. Peine perdue.

Fillon est trop envieux et trop jaloux. Il veut tout sans se mouiller la chemise : c’est le roi fainéant par excellence. Fillon n’a pas été exemplaire du tout. Il s’est fait entretenir par l’UMP et a fait des voyages auprès du roi d’Egypte, vacances payées, etc. Bref, il  n’est pas le modèle de vertu qu’il veut faire croire et que la presse couchée veut vous faire croire. S’il n’était pas tant d’accord avec Nicolas Sarkozy, pourquoi n’a-t-il pas démissionné durant 5 ans. C’est trop facile de bouffer et de venir cracher aujourd’hui sur la main qui vous a fait quelque chose. J’ai même envie de dire c’est minable et petit. La presse gauchie peut-elle le dire ? Non, elle en fait l’éloge.

Alain Juppé a raté son tour et veut trop faire le forcing sur le tard, après lui aussi avoir été condamné par la Justice. Et c’est lui le meilleur d’entre nous qui a conçu une dissolution foireuse en 1997, afin de jouer encore plus avec les institutions. Juppé n’est pas un parangon, du tout. Il a lui aussi tout fait en sous-main pour torpiller Jean-François Copé. En tout état de cause, lui, Fillon et Bayrou ont signé un pacte secret de désistement à la fin. Il faut s’y préparer. Le RUMP – tentative de création d’un parti par Fillon pour rompre avec l’UMP – n’est pas loin, au vu des consignes données par ces trois lieutenants à leurs élus de faire élire des sénateurs du FN. La trahison semble être leur point commun. J’ai prévenu de ne pas prendre des gants. Pensez donc, si Fillon et Juppé ont été capables de trahir leur partenaire, Jean-Pierre Raffarin avec qui ils assurent la présidence intérimaire collective de l’UMP, aux primaires pour la présidence du Sénat, quid des autres ? Cela s’appelle planter un couteau dans le dos de son compagnon de route.

Je ne ferais jamais confiance à quiconque se comporterait de la sorte aujourd’hui. En fait Juppé et Fillon ont besoin d’esclaves pour travailler pour eux ou pour leur servir de caution. Ce sont donc des esclavagistes pur suc.

Quant à Bruno le Maire, il se l’a joué lui aussi, fort de l’adoubement de Fillon-Juppé, les comploteurs de l’ombre. On découvre la sournoiserie de l’homme, son ambiguité déjà présente au moment du mariage gay et de l’épisode du RUMP : il était au milieu, comme François Bayrou. On découvre également que l’homme enviait Copé et mourrait d’envie d’être Calife à la place du Calife. Comme quoi, il faut se méfier des apparences. Et surtout de l’eau stagnante, elle peut tout-à-coup se troubler et révéler l’inattendu.

 

LA HAINE, LA RANCUNE, L’AIGREUR, LE GANGSTERISME NE PEUVENT PAS ETRE LES ALIBIS DES CANDIDATURES NI CONSTITUER UN PROGRAMME 

Je n’ai pas besoin de lire la presse française pour savoir quoi écrire. Inch Allah ! Je n’en ai pas besoin pour savoir quoi penser. De toutes les façons il y a trop peu de nourriture intellectuelle là-dedans; D’où le besoin qu’ils ont d’aller voler ailleurs. Gérard Dépardieu a plaint les Français. Les Français sont-ils à plaindre ? Ils n’ont qu’à grandir et à sortir de la malhonnêteté, de la haine, de l’envie et de la jalousie, à leur tour.

 

Au fond, les Français ont les élus qu’ils méritent : ils leur ressemblent tant. Le pire c’est qu’ils ne s’en rendent pas compte.

Un jour, ils veulent Sarko. Le jour d’après, c’est DSK. Puis c’est Hollande. Et après, c’est Marine le Pen. Et puis n’aimant plus personne, ils détestent tout le monde. Alors que veulent-ils ?

Que Jacques Chirac revienne derrière le parapluie Juppé ?  Le président Jacques Chirac a un bilan mince : la fin du service militaire et la réduction du septennat au quinquennat. Pour le reste, il a fait voter la Gauche à deux reprises, contre son camp. La première fois, c’était François Mitterand. La seconde, c’est le vote Hollande. Au total, il aura volé 19 ans de mandats présidentiels  à la Droite (14 ans de Mitterandisme et les 5 ans de Hollande). Sans lui, la Gauche ne serait jamais parvenue au Pouvoir en France sous la Vème République.

L’homme est déloyal, inconsistant et incohérent. Il cultive la haine et les rancunes comme personne. Quant à la trahison, c’est une seconde nature.

Je vais conclure en parodiant David Cameron : le soutien du président Chirac à Juppé, c’est comme si vous vous couchiez avec Juppé le soir et vous réveillez le lendemain matin avec soit Hollande ou Marine le Pen. Même dans son rêve le plus fou, Jean-Marie le Pen n’a jamais rêvé que c’est celui qui disait en 2002 que « face aux extrêmes, il n’y a aucun débat possible », qui ferait élire sa fille 15 ans plus tard. L’irresponsabilité en politique devrait avoir des limites. Pour une certaine presse, ça fait belle lurette que le rubicon a été franchi, au nom de la liberté de la presse totalement corrompue et défigurée.

La laideur et la méchanceté sont aux antipodes de l’idée française. Du moins, le devraient-elles ? Le déficit intellectuel est encore pire que le déficit économique. Les deux combinés, ça promet.

On a 2 ans devant nous. Il ne faut pas paniquer devant les gestes et la gesticulation et autres pourfendeurs du retour de Nicolas Sarkozy dans la presse écrite. Ceux-là mêmes qui ont tronqué une élection en 2012 et qui veulent remettre ça. Je suis Sarkozyste – pour son dynamisme et son expérience à la tête de l’Etat – comme je suis Moriniste (Hervé Morin) pour son Intégrité et sa Rigueur. Je pourrais tout aussi bien être Mélenchoniste pour son audace et son verbe haut en couleurs. Je fais confiance aux Hommes et non aux Appareils. Chacun est libre de ses choix, mais il ne faut pas tromper les électeurs-citoyens. Là est la limite de tout intervenant sur l’espace public.

No panic. Il y a toujours une solution à chaque problème. Pour le moment, on parle de l’UMP, mais l’équation concerne l’UMP plus le Centre. Hervé Morin, Yves Jégo vont entrer dans l’équation, pour la suite.

 

Il faut déjà envisager une éventualité : le passage à gauche de Juppé alias Jacques Chirac, de François Fillon ainsi que de Bruno Le Maire, le toutou et le chouchou de Fillon, et de François Bayrou (2012 n’était  donc pas un accident) eux et leurs affidés. A moins qu’ils sortent pour former leur formation politique.

 

 On s’engage donc dans un Jeu d’Echecs qui va durer 2 ans. Le Président Chirac ayant retrouvé la mémoire, il serait BON au sens de JUSTE qu’il repasse devant les Juges, car, visiblement, l’intéressé avait menti à la Cour. Il faut assumer ses Responsabilités sinon, c’est trop facile d’abuser la Justice, façon fauteuil roulant, grabataire et Alzheimer, air hébété pour renforcer le trait et la panoplie, la totale quoi, pour venir après manipuler les élections suprêmes en faisant voter Hollande qui n’était pas à la Hauteur de l’Enjeu et en voulant fourguer un autre tout simplement pour lui renvoyer l’ascenseur, façon parrain de la mafia : Juppé a été condamné pour couvrir Jacques Chirac à l’époque, mais également pour des délits personnels dont le favoritisme familial dans l’accès à un Bien Public et autres malversations. Le Président Jacques Chirac a échappé à la Justice frauduleusement. Depuis la fin du procès, il se souvient au point même d’écrire des livres. Vous avez dit exemplaire ? L’autorité de la Justice – je voulais dire de la chose jugée – peut-elle continuer à s’appliquer dans ce cas ? Cas d’école intéressant.

 

POUR L’EXEMPLARITE IL FAUDRA REPASSER – POUR LES SONDAGES C’EST INSIGNIFIANT A CE STADE.

Extraits Forum Yahoo.  ICI ON CITE LES SOURCES ON NE BRACONNE PAS.

Extrait 1.

Anti  En 1999, Alain Juppé est mis en examen pour « abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt » pour des faits commis en tant que secrétaire général du Rassemblement pour la République et maire adjoint de Paris aux finances, de 1983 à 1995. Il est considéré comme un élément clé d’un système de financement occulte d’emplois au sein du RPR financés par la mairie de Paris et des entreprises désireuses de passer des contrats publics (sa secrétaire personnelle au RPR fut elle-même rémunérée par une entreprise, le groupe immobilier Ségur, puis par la ville de Paris).
Le 30 janvier 2004, il est condamné par le tribunal correctionnel de Nanterre à dix-huit mois de prison avec sursis dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris et à une peine de dix ans d’inéligibilité. Le tribunal juge notamment que :

« Alain Juppé dans la quête de moyens humains lui apparaissant nécessaires pour l’action du RPR a délibérément fait le choix d’une certaine efficacité en recourant à des arrangements illégaux […] Que la nature des faits commis est insupportable au corps social comme contraire à la volonté générale exprimée par la loi ; qu’agissant ainsi, Alain Juppé a, alors qu’il était investi d’un mandat électif public, trompé la confiance du peuple souverain. 

Et le mec ose se présenter!!!!!!

 

Extrait 2. PM Sarko Fillon critique maintenant – ce n’est plus pour gagner cet pour faire perdre

 

Extrait 3. Eric  •

tu parles d’un soutien……. A moitié gâteux, ex-soutien de Hollande en 2012 et désormais soutien de Juppé, condamné lui-même pour des emplois fictifs payés par le contribuable, accusé de prise illégale d’intérêt pour l’appartement de la rue Jacob (pour le fiston, voir Wiki…). Encore un truand à payer grassement pendant des années ……

 

La partie ne fait que commencer. J’espère que le jeu d’échec ne se fera pas en version sorcier. Il semblerait que si, car la scène des clous qui volent au dernier moment pour percer les yeux de Harry Potter a de fortes chances de se rejouer, au seuil des portes de l’Elysée en 2017.

La consigne est : No panic. Cette fois-ci la Droite ne fera pas perdre la Droite. Il faut empêcher cela à tout prix, car il en va de la Démocratie. Les hommes politiques doivent avancer non masqués. Par conséquent, il ne faut pas hésiter à les débusquer. Là dessus, on me souffle que Claude Chirac est la « Reine de la Nuit » de la Flûte Enchantée de Mozart. Alors, moi je suis Papagena.

Si vous êtes de l’UMP, n’ayez pas peur. Si vous ne l’êtes pas, idem.

 

Pour le week-end, voici un extrait Mozartien. L’Opéra c’est magique et  Mozart chante et met en scène l’amour comme personne. Ca nous éloigne des teigneux et des haineux pour ne pas dire des ombrageux, nos chers comploteurs de l’ombre, adeptes de la faux. La machine à faucher est donc en marche. Où finira-t-elle sa course folle ? Probablement dans une fosse sceptique ou dans un champ de maïs.

 

En Version longue pour comprendre la scène entière voir ci-dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*