Netanyahu au pied du mur : La résistance palestinienne conserve sa force de frappe.

Share Button

Sous le titre « Netanyahu et son gouvernement dans l’embarras », El Watan fait le point sur l’état du rapport des forces entre les deux parties et constate que « la résistance palestinienne conserve sa force de frappe ». Qui l’eût cru ? En tout cas, pas Israël sûr de sa puissance de  feu. Et pourtant, la stratégie semble à bout de souffle, trop répétitive, trop prévisible, sur la défensive, quelque chose proche de l’impuissance.

Par le passé, Israël misait sur la rupture du stock des roquettes du côté du Hamas. Eh bien, ce calcul s’avère erroné et Israël est dans une impasse qu’il ne veut pas reconnaître. Sa loi du Talion n’est plus que l’écume d’une stratégie sans lendemain, vouée à la destruction morbide et sordide au mieux et, au pire, à la contestation de son propre peuple. Déjà des voix s’élèvent et disent leur mécontentement voire désaveu de la bravoure affichée par leur PM. Certains ne peuvent plus rentrer sur les territoires occupés, devenus des no-man’s lands, par peur des rockets. Les patriotes n’y arrivent pas. Le stock de ces patriotes est lui-même sujet à caution, car tenant à l’Amérique, qui tôt ou tard, lâchera du lest et diminuera l’approvisionnement.

Imaginez que les Citoyens Américains en fassent une question de principe et s’engagent à ne pas voter pour quiconque cautionnerait la poursuite de ces livraisons des engins de la propagation de la mort à Gaza et de la destruction de tout ce qui s’y trouve, sans distinction, alors, alors, Israël tout entier devient un terrain vierge à bombarder et, contrairement aux Gazouis, habitués à l’enfer, les Israéliens ne vont pas supporter longtemps le chaos, la peur, la mort, la déscolarisation des enfants, les destructions dignes de l’Apocalypse.

Bon à savoir, des jeunes Israéliens ont refusé de répondre à l’appel pour le service national, obligatoire pour tous les Israéliens, pour servir d’armée de réservistes. C’est ainsi que va le Grand Israël, en réalité un Etat militaire. Combien de temps ce gouvernement croit-il que tout cela va durer ?

Ce programme militaire porte les germes de sa propre dissolution. De son propre épuisement voire anéantissement, devrais-je dire. Progressivement mais sûrement, le Hamas pousse Israël vers un coin du mur. Netanyahu affirme que les bombardements sauvages prendront le temps que cela prendra, car Netanyahu, le Boucher  de Tel-Aviv, fait dans la boucherie et tue surtout du civil.

Allons y gaiement. Il y a un hic une différence de taille, c’est qu’on n’est plus aux siècles qui ont inauguré nos temps modernes où les Australiens ont bouffé de l’Arborigène et arraché les terres et où les descendants de Christophe Collomb ont rasé les Indiens et bouffé leurs terres.

Israël ne doit pas rêver : ils ne l’emporteront pas au paradis, ils ne boufferont pas la terre des Palestiniens. C’est écrit.

Avant de laisser la parole à la lecture très instructive de El Watan qui suit,

Nous avons une pensée pour le joueur camerounais, Albert Ebossé, tué aujourd’hui en Algérie, lors d’un match de foot. Il paraît qu’il a été tué par amour. C’était le préféré de l’équipe. L’équipe ayant perdu, les joueurs ont reçu des projectiles depuis les gradins. Le supporter, auteur du projectile meurtrier, dira « je l’ai tué parce que je l’aimais ». Trop. A la folie.  Passionnnément. Sic ! Moralité : il faut passion raison garder : trop de passion tue. C’est là qu’il faut apprendre le self-control  et la méditation Bouddhiste. Ca aide énormément.

Albert Ebossé : Un joueur qui a conquis le cœur des Algériens

 

……………………………………………….

EL WATAN. Netanyahu et son gouvernement dans l’embarras

 

Malgre sa grande puissance de feu, la destruction d’une grande partie des localités, des camps de réfugiés et de quartiers dans la bande de Ghaza, au bout de 47 jours, l’armée israélienne est toujours incapable de faire cesser la cadence des tirs de roquettes et de missiles tirés par la résistance palestinienne.

Le gouvernement israélien et son Premier ministre, Benyamin Netanyahu, sont aujourd’hui dans l’embarras. Des milliers de colons israéliens vivant dans ce que l’on appelle «l’enveloppe de la bande de Ghaza», toutes les colonies, localités et villes situées dans un rayon de 40 kilomètres de Ghaza, refusent ouvertement de retourner chez eux tant que se poursuivent les tirs palestiniens.

Netanyahu doit regretter aujourd’hui d’avoir donné l’ordre, mardi passé, de violer la trêve en vigueur, pour éliminer Mohammed Deif, le commandant général des Brigades Ezzedine Al Qassam, la branche armée du Hamas, alors que tous les observateurs parlaient de l’imminence d’un accord de cessez-le-feu durable, sur la base de la levée du blocus de l’enclave palestinienne. Non seulement la tentative d’assassinat a été un fiasco total, puisque les avions israéliens n’avaient réussi qu’à détruire une grande partie du carré de maisons dans l’une desquelles était supposé se trouver Deif, et de tuer une dizaine de civils, parmis lesquels la femme de Mohammed et son fils Ali, âgé de 7 mois à peine.

Mais d’un autre côté la résistance a amplifié ses tirs contre le territoire israélien. Aujourd’hui, les citoyens israéliens accusent leur gouvernement d’avoir échoué à les protéger. Beaucoup d’entre eux et même des élus locaux dans les villes et les localités du Sud admettent que la résistance palestinienne et particulièrement le mouvement Hamas, a réussi à les entraîner dans une guerre d’usure qu’ils ne peuvent supporter pendant longtemps.

Deux citoyens israéliens dont un soldat et un enfant de 4 ans ont été tués par des éclats de roquettes palestiniennes vendredi dans la localité de Shaar Haneguev au sud de l’Etat hébreu, incident après lequel l’armee israélienne a intensifié ses raids contre la bande de Ghaza. Huit Palestiniens ont été tués, hier. Cinq membres de la famille Abou Dahrouj, dont la maison située dans la localité de Zaouaïda, au centre de l’enclave palestinienne, ont été tués pendant leur sommeil, peu avant l’aube. Leur maison a été pulvérisée par un missile air-sol lancé par un avion de chasse israélien de type F16.

Deux enfants, leur père, leur mère et une proche de 45 ans ont été dechiquetés par la force de l’explosion. Selon l’Unicef, plus de 480 enfants palestiniens ont été tués depuis le début de l’agression israélienne, le 8 juillet passé. Au total, 2100 Palestiniens ont été tués et 10500 ont été blessés par la machine de guerre israélienne. 600 000 Palestiniens ont été contraints à un exode interne signale l’UNRWA, l’agence onusienne pour l’aide aux réfugiés palestiniens. La résistance ne faiblit pas malgré le coup dur reçu par l’assassinat de trois chefs militaires des Brigades Ezzedine al Qassam, mercredi à l’aube.

Ils avaient été surpris par un raid aérien dans une maison du quartier Tel Essoltane à Rafah, au sud de la bande de Ghaza. Mohamed Abou Chammala, Raed El Aatar et Mohamed Barhoum étaient traqués depuis une vingtaine d’années. le gouvernement et la presse israélienne n’ont pas caché leur joie de voir ces trois bêtes noires de l’armée israélienne enfin éliminées. Dans le souci de préserver le front interne, la résistance palestinienne a exécuté 18 collaborateurs avec l’armée israélienne dans la seule journée de vendredi.

Devant cette situation qu’elle n’arrive pas à contrôler malgré tous les massacres perpétrés, l’armée israélienne a diffusé, par tracts, appels et textes téléphoniques, le message suivant aux Ghazaouis : «La direction du Hamas a décidé de vous entraîner dans une nouvelle bataille. Empêchez les terroristes de se servir de votre maison pour leurs activités, et tenez vous à l’écart de tout site où opèrent les organisations terroristes.»

La moindre maison suspecte «sera prise pour cible (…) La campagne des forces armées d’Israël n’est pas terminée. Prenez garde», disent les tracts israéliens. Dans le cadre des efforts politiques fournis par la direction palestinienne pour stopper l’agression israélienne dans la bande de Ghaza, le président Mahmoud Abbas a eu des entretiens, vendredi, avec Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani à Doha, au Qatar. Khaled Mechaal, chef du bureau politique du Hamas, résidant au Qatar, s’est joint aux discussions visant à trouver une solution qui puisse mettre un terme à l’effusion de sang des Palestiniens.

Le président Abbas s’est rendu ensuite en Egypte où il a rencontré, hier, le président Abdelfatah Al Sissi. l’Egypte est l’intermédiaire entre les Palestiniens et les Israéliens qui mènent depuis des semaines des discussions pour mettre en place un cessez-le-feu durable sur la base de la levée du blocus israélien imposé à la bande de Ghaza depuis 2006.

Abbas a annoncé à l’issue de la réunion que l’Egypte va adresser de nouveau, sans préciser de date, une invitation à la délégation palestinienne unifiée pour se rendre au Caire, afin de poursuivre les efforts tendant à instaurer une trêve durable dans la bande de Ghaza. «Ce qui nous importe le plus actuellement est l’arrêt de l’effusion de sang, ensuite commencera l’afflux des aides humanitaires et la reconstruction de la bande de Ghaza», a dit le président palestinien dans une conférence de presse.

Quant à l’adhésion à la Cour pénale internationale, Abbas a fait savoir que toutes les mesures vont être prises en ce sens, surtout après l’accord signé par toutes les factions palestiniennes, dont le mouvement Hamas, hésitant un certain temps à cause des risques de voir des dirigeants accusés par la même cour de crimes de guerres et de crimes contre l’humanité.

Fares Chahine (El Watan)

Lire aussi : Netanyahu court derrière une victoire fictive

 

LES NOUVELLES DU JOUR.

 

1/ L’Ukraine fête son jour d’indépendance de la Russie, obtenue en 1991. Deux Défilés différents  et deux démonstrations de force et de détermination : celui de Kiev et celui de l’Est où les pro-Russes ont organisé une parade comprenant des prises de guerre – des soldats Ukrainiens – défilant sans leurs tenues au milieu des Combattants de la Liberté, ou c’est ainsi qu’on peut les baptiser au choix avec « la Résistance ». Image d’Epinal. Alors que le président Poroshenko avertissait qu’il fallait « être prêt à prendre les armes » à Kiev et annonçait l’achat des armes, les Combattants de l’Est lui ont donné la réponse : « on vous attend de pied ferme ».

Il faut sortir de cet engrennage mortel par la Démocratie et/ou le Dialogue. Si Merkel est allée à Kiev pour leur promettre des armes, le nouveau business de l’Allemagne pour éviter le piétinement économique, alors, elle est mauvaise conseillère. Merkel a annoncé un prêt à Kiev, peut-être que celui-ci sert à l’achat  des armes. Comme l’aide au développement de la France à l’Afrique. Attention à la dette qui tue. L’Allemagne a suivi Paris et Londres dans la livraison des armes aux Kurdes de l’Irak. ISIS apporte les marchés d’armements aux Occidentaux. Clés en main.

 

Les liaisons troubles du business du terrorisme et du marché de l’armement.

 

D’un côté, les Etats paient des rançons et financement indirectement le terrorisme qu’ils se donnent pour mission par la suite de combattre en livrant les armes aux pays attaqués par les mêmes terroristes qu’ils entretiennent via les rançons. Cela donne une complication supplémentaire en Syrie où Assad sous sanctions achète du pétrole au black à ISIS qui contrôlent certains sites pétrolifères.

Lorsque Merkel, répondant à une question d’un journaliste, lors de la conférence de presse conjointe à Kiev avec le président Poroshenko – c’est à croire que tout ceci est arrangé pour que ce ne soit pas une déclaration spontanée de Merkel, mais un(e) putain de journaliste qui pose la question cynique ; laquelle question sera coupée au montage lors du reporting médiatique aux publics où la chose sera rapportée comme une opinion spontanée de Merkel, alors que cela est loin d’être le cas – Donc, répondant à cette question, Merkel répond diplomatiquement, pour ne pas ressembler à une poule mouillée que « la question (comprendre les sanctions) n’est pas exclue » ; comprendre que « plus de sanctions contre Moscou », ainsi que le ou la journaliste voulait l’entendre pour se rassurer sur son job, plus de sanctions contre Moscou, c’est de l’ordre de l’envisageable. Ouf, l’Occident est content.

Poroshenko, Netanyahu, Merkel, même stratégie : fuite en avant y compris de l’illogique et du crime. L’important étant de montrer qu’on est le plus fort. Miroir, miroir.

Au passage, mention Très Bien à l’amincissement spectaculaire de Mme Merkel. Il faut pousser le relooking extrême à la mise vestimentaire pour ne pas ressembler à un(e) transexué (e).

 

2/ Tremblement de terre de magnitude 6,0 en Californie. Les dégâts sont importants. C’est la deuxième secousse la plus forte depuis celle de 1989, nous disent les chaînes de TV. Le Gouverneur Jerry Brown a déclaré l’Etat d’urgence.

State of Emergency Declared in California Earthquake -NYT)

 

3/ Demain auront lieu les funérailles de Michael Brown à Ferguson. La Maison Blanche annonce qu’une délégation sera présente. Ferguson, la ville est devenue une question nationale. A New-york, à Washington, le NYT nous informe qu’on a défilé Samedi pour dénoncer la chasse au Mâle Noir, chasse impunie et incompréhensible. Là-bas aussi, on apprend que, comme à Gaza, les jeunes hommes Noirs ont peur de l’over-flickage dont ils font l’objet. Obama était pourtant aux obsèques de Nelson Mandela. Et ce genre de choses qui s’apparentent à un Apartheid bis se produisent sous son mandat. C’est un sacrilège qui a fait dire que sa revue des dispositions qui permettent aux Etats de commander du matériel militaire au niveau fédéral et d’équiper les polices locales comme des armées – revue destinée à interdire la pratique voire à la conditionner fortement – ressemble, je cite, à une « mesure cosmétique ». L’info est du NYTimes.

« Mesure cosmétique », comme cette politique de la ville Française qui a « redoré les murs des ghettos » et embelli parfois le cadre de vie,  sans rien changer à la donne quotidienne. Des effets d’optique, des embellisseurs, des enjoliveurs pour carrosserie en panne. Les Afro-Américains ne font plus confiance à leur Président sur la question raciale et sociale. C’est un aveu d’échec pour Obama. Au même moment, où Ferguson hurlait sa colère, le président Bush s’amusait à Facebook à signer un chèque pour rigoler, alors qu’il était sur le point de s’immoler à la Ice bucket – le défi de l’immolation singée par le seau de glace qui fait fureur en ce moment sur facebook et qui s’est même donné en spectacle du côté de chez Rihanna en concert, l’autre Bardade lost en Marijuanarie bien chanvrée et bien cuite.

Le fondateur, Mark Zuckerberg, s’est immolé à son tour, caméra à l’appui. Toutes les célébrités qui s’ennuient ou qui ont envie de faire parler d’elles sont au rendez-vous. Alors, même les présidents y vont gaiement et nominent leur prochain. Bush a nominé, je cite « son ami Clinton ». Sérieusement. Le spectacle affligeant a été rapporté et commenté à la BBC. C’était exquis, comme un cadavre pour de faux. C’est son épouse qui s’est chargée de l’immoler pour de faux. La croisière s’amuse, au moment où les Noirs défilent et disent leur colère et que tout ceci est consécutif à sa politique guerrière. Le timing ne pouvait pas être plus assassin ou plutôt dire à quel point ces présidents blancs s’en fichent et s’amusent de la gueule du Noir Pathétique qui peut aller se faire voir au Diable.

C’est mesquin, c’est exquis et il a nominé son acolyte, le bien-aimé Clinton. Qui se ressemble s’assemble. Les enfants gâtés s’amusent alors que les blacks pleurent leur misère. Les masques tombent. Ce temps des vagabonds au pouvoir (*) arrive à son terme. Qui a dit que l’Histoire était terminée ? une autre stupidité destinée au marketing poussiéreux ou ombrageux si vous préférez qui se veut marketing littéraire.

(*) Vagabonds in Power est une chanson de Fela. L’autre adepte du chanvre et de la polygamie bien consommée.

Sex et drug’s addict, vont ensemble. L’un appelle l’autre. Ce sont des inséparables.

Qui rappellera aux ex Présidents qu’un Chef de l’Etat ou du Gouvernement le reste à vie et qu’il n’est pas comme les Autres Mortels ?

 

4/ Bonne Nouvelle. U.S. Journalist Held by Qaeda Affiliate in Syria Is Freed After Nearly 2 Years – La pitié existe. La raison aussi. Parfois. Jim Foley n’a pas eu la même chance.

 

5/ Le Ministre des Affaires Etrangères de l’Iran est à Bagdad pour organiser la coopération régionale de la  lutte contre ISIS. L’Iran revient dans le jeu diplomatique international. On attend Assad.

 

LE LENDEMAIN.

1 – Rien ne va plus en France : La charge de Montebourg fait voler en éclats le gouvernement. Valls présente la démission de son gouvernement-  des bras cassés et des pieds nickelés. (AFP)

Voici venu le temps de la banqueroute. Qui a dit que l’Histoire était terminée ? Mais qui a dit cela ? Dites moi mes amis.

 

2 – HOMMAGES A EBOSSE EN ALGERIE

 Mort d’Albert Ebossé au stade de Tizi Ouzou : Faillite mortelle

Mort de Ebossé : Le camerounais tué par la bêtise humaine.

Décès d’Ebossé : la dépouille mortelle transférée à l’hôpital de Ain Naadja d’Alger

 

3 – Démission du gouvernement Valls. RE. Suivez en direct l’évolution de la situation. Dans le Nouvel Obs. La nouvelle équipe est annoncée pour demain.

 

4 –  Holocaust survivors accuse Elie Wiesel of « Abuse of History. » – Elie Wiesel accusé « d’Abuser l’Histoire ». A lire dans Eurasianews.

Ce  premier cadeau d’anniversaire a une saveur spéciale pour moi.

The International Jewish Anti-Zionist Network, a group of 327 Jewish Holocaust survivors and descendants, has compared Israel to Nazi Germany in a full-page ad in Sunday’s New York Times.

​The group, which has been critical of Israel in the past, placed the ad in response to a letter published by another Holocaust survivor, Elie Wiesel, that accused Hamas of “child sacrifice” and comparing the terror group to the Nazis.

The network’s published statement accuses Wiesel of “abuse of history” in order to justify Israel’s actions in the Gaza Strip and refers to “Israel’s wholesale effort to destroy Gaza.” Read the whole story at Eurasianews.

Notre commentaire. It looks like Benjamin Netanyahu is loosing ground and credit even among Jews. Absolutely great ! Time ago, we wrote  an article Mr. Elie Wiesel wanted to hijack. ISRAEL HAS COMMITTED A GENOCIDE IN GAZA. THE TIME FOR ANOTHER NURENBERG IS AHEAD.

UNE NOTE PERSONNELLE POUR CONCLURE CE MOMENT PRIVILEGIE

DSC_0487HIER ETAIT MON ANNIVERSAIRE JE NE POUVAIS PAS REVER D’UN MEILLEUR

CADEAU. MA DATE DE NAISSANCE COINCIDE AVEC CELLE DE LA LIBERATION DE

LA FRANCE. ET MON HISTOIRE CROISE CELLE DU GENERAL DE GAULLE LE

LIBERATEUR N’EST-CE PAS MERVEILLEUX ? IL SE PEUT QUE TOUT CHANGE POUR

QUE RIEN NE CHANGE. L’ESSENTIEL EST QUE LA PRISE DE CONSCIENCE DU

BLOCAGE SOIT LA. FRANCHEMENT ARNAUD MONTEBOURG AVAIT TOUT FAUX. CREUSER LA

DETTE ET LES DEFICITS

POUR MANIPULER LES CHIFFRES DE L’ECONOMIE C’EST UNE ECONOMIE DU PASSE. C’EST UNE

ECONOMIE QUI MULTIPLIE LES PAINS MIRACULEUSEMENT.

MME YELLEN, LA PRESIDENTE DE

LA FED A RECEMMENT QUALIFIE DE TELLES ECONOMIES D’ECONOMIES REQUINS. UN PEU

COMME SI ON FAISAIT DE LA FAUSSE MONNAIE EN S’ENDETTANT AVEC UNE CAPACITE DE

REMBOURSEMENT QU’ON N’ A PAS.

EN PARLANT DE CADEAU EN FAIT HIER J’EN AI EU DEUX 

QUE JE QUALIFIE DE CADEAUX SPIRITUELS  : LE PREMIER EST LA LIBERATION DU

JOURNALISTE AMERICAIN PAR AL-QAEDA ET LE SECOND EST LE TREMBLEMENT DE TERRE EN

CALIFORNIE. CELA DONNE UNE INDICATION AUX USA DE CE QUI SE PASSE A GAZA SOUS LES

BOMBARDEMENTS ISRAELIENS QUE LES STATES CAUTIONNENT. ON EN REPARLERA UNE

AUTRE FOIS. C’EST UN CADEAU DE DIEU CELUI CI ET LE PREMIER EST D’AL QAEDA, DE

GAZA,

DU MONDE ARABE ET DE LA SYRIE.  CEUX QUI SUIVENT COMPRENNENT LE POURQUOI.

 

IN GOD WE TRUST. DIEU EST UN DIEU DES MIRACLES SIGNES.

MAINTENANT, SI VOUS VOULEZ ME FAIRE UN CADEAU, VISITEZ CETTE PAGE DE

HERVE INDIQUEE CI-DESSOUS ET COMMANDEZ LE EN TOUTE AMITIE.

 

Hervé en vente

 

Le Gaullisme

FESTIVITES DU DEBARQUEMENT A PARIS CE SOIR.

« Hervé – L’irrésistible Appel du Gaullisme – Ca faisait partie du programme ». En fait de Mon Programme et de ma Programmation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*