Transition Nucléaire. Le combat pour la vérité et contre le mensonge est un combat pour la vie. Edito.

Share Button

La transition énergétique s’appuiera sur le nucléaire (Reuters)

La belle arnaque !

Qui fournit la matière première, l’uranium nécessaire ? L’Afrique. Combien est-elle payée en retour ? Les populations du Centrafrique et du Niger voient-elles la couleur de cet argent qui enrichit la caste française de l’uranium et Areva ? Non. Que fait la France en Centrafrique ? Cette fin de semaine va être Africaine. Quand je dis africaine, on n’est jamais loin de la France, car il n’y a que dans de pareils gouvernements (français et africains) qu’un président peut nommer la mère de ses enfants, qu’il a quittée – comme du temps de la Régence – à un poste ministériel. République bananière donc, à l’instar de l’Afrique, où peut-être on peut s’abstenir sur ce type de nominations.

Les Verts s’étaient ralliés pour « la transition énergétique ». Au final, comme Bayrou, Villepin, Marine Le Pen, Mélénchon avant eux, ils sont cocus.

Que pense Mr. Henri Hermand (administrateur de Terra Nova) qui voit l’objectivité institutionnelle partout ? Un président élu pour faire une chose « transition énergétique », qui obtient le ralliement des Verts là-dessus, signe un accord de gouvernement et puis, une fois élu, change la feuille de route du tout au tout. Flairant l’entourloupe, les Verts se sont retirés du spectacle de cette tragi-comédie. La vérité n’a pas tardé à se manifester : la transition nucléaire sera comme avant la transition annoncée : le tout nucléaire. Très fort l’artiste Hollande. Il est normal qu’il soit avec Gayet, l’autre « artiste » du cinéma ? Je ne sais plus.

Toujours est-il que Hollande, est fidèle à lui-même, en privé comme en public. En public, c’est ce qu’on sait maintenant de sa gouvernance tatillonne et super calculatrice. En privé, c’est un homme infidèle qui règne et qui sévit. Pensez-donc, sortir avec l’amie de votre fils, présentée à vous par lui, au moment de votre campagne présidentielle où vous vivez déjà en couple avec une journaliste qui vous a fait Roi, en vous introduisant dans les médias par la porte de derrière et en participant à toutes les conspirations possibles pour votre couronnement. Laquelle Journaliste a été préférée – dans un calcul Machiavélique – à Mme Royal, la mère des enfants. 20 ans de concubinage.

Un jour, au tout début du mandat, j’en discutais avec une bourgeoise parisienne du Val-d’Oise, blonde et bon teint, pour ne pas dire BCBG (bon chic, bon genre) ; chrétienne comme la Vraie France. Elle vote FN. Fièrement. Altièrement. C’est son étendard, cela lui permet de se sentir supérieure aux autres. Tiens 45% de Français sont prêts à voter pour le FN ? Perte de temps : vote parfaitement inutile et en pures pertes. Il faut que les Français comprennent une chose : Marine présidente de la France, cela n’arrivera jamais, pour une raison simple. Il lui arrivera ce qui lui arrive au Parlement européen : échec. Un front républicain, un sursaut national pour le coup se produira automatiquement pour faire échouer l’entreprise frontiste. C’est donc un amusement, ces sondages, s’ils sont vrais. Ca compte pour du beurre. Là aussi perte de temps inutile.

Alors, au cours de la discussion, on a parlé de la conduite ignoble de son ex concubin. Elle m’a répondu, froidement, « bof c’est une conne ». Comment cela, ai-je retorqué ? On ne reste pas 20 ans avec un « con » pareil si on n’est pas soi-même conne. Là tu exagères lui-ai je dit (je sais qu’elle aime bien dire « con », mais quand même). Elle me dit « tu crois quoi ? On ne fait pas 4 gosses avec un mec qui ne t’épouse pas, réfléchis un peu Elise – c’est pas possible, donc c’est une « conne ». Là, j’ai baissé la garde, car j’ai compris que la « conne », comme mon amie disait « se mentait à elle-même ». Il faut dire que le féminisme était passé par là, où on disait que le Mariage c’est du papier. Entretemps, on a oublié que le Mariage est plus que du papier, c’est un Symbole d’attachement sacré. C’est pourquoi les homos courent après, pour racheter leurs âmes perdues. Sauf que eux le piétinent carrément. Déjà que le mariage a perdu de sa sacralité en devenant civil. Devant un Officier Religieux, on dit que « ce que Dieu a uni, aucun être ne peut le séparer ». Si vous n’êtes pas passé devant l’Eglise, votre mariage est d’essence humaine. Du coup, le nombre de divorces s’est multiplié, car on se marie comme on achète son pain chez le boulanger, au gré de ses envies et des nécessités du moment…

Le combat contre le mensonge et pour la vérité, est un combat pour la Vie. Il ne faudra jamais l’oublier, car le mensonge porte en lui les germes de la défiance qui à son tour détruit et défait les liens pour ne laisser à la place qu’un vaste champ de ruines et de désillusions. C’est la mort. Le problème c’est que le mensonge a une force proliférante qui augmente et donc accélère sa puissance destructrice. Il est à proprement parler anti-Ecologique.

Fin de semaine africaine ai-je annoncé ? On ne parlera pas spécifiquement d’uranium incriminé dans la guerre en Centrafrique, puisque la France s’y sert gratos et a constitué des stocks susceptibles de la faire vivre longtemps sur le Nucléaire, en exploitant les mines rachetées au prix des cacahuètes localement aux Seigneurs Africains dont un certain Bozizé, ex président corrompu et déchu du Centrafrique.

De quoi parlera-t-on alors ? De tant et tant de choses à commencer par l’élimination du Cameroun de la Coupe du Monde. C’était écrit. A suivre.

 

TRANSITION NUCLEAIRE ET VIE DES TERRITOIRES 

Voici un extrait de la lettre de la Parlementaire de l’Isère 9 qui peut nous mettre tous d’accord autour de ce mot d’ordre : MANGEZ DES NOIX.

Jeudi 19 juin 2014

 

A L’ASSEMBLEE NATIONALE

 

Le 17 juin à l’Assemblée nationale : c’était la fête du Saint-Marcellin et des produits locaux !    

      Le Saint-Marcellin IGP était à l’honneur ce mardi 17 juin 2014 à l’Assemblée nationale. J’ai en effet organisé, en partenariat avec les professionnels, une dégustation-débat afin de célébrer ce petit fromage qui a obtenu l’IGP (Indication Géographique Protégée) en novembre 2013, portant à trois le nombre d’appellations protégées dans la 9ème circonscription de l’Isère (2 AOP-Appellation d’Origine Protégée- pour la Noix de Grenoble et le Bleu du Vercors-Sassenage).

photo 4 - Copie

      Elus locaux et nationaux, acteurs de la vie agricole et économique, journalistes et chroniqueurs gastronomiques, représentants de fromageries-crémeries et d’épiceries fines parisiennes : plus d’une centaine de personnes ont répondu présents afin de savourer le Saint-Marcellin IGP au naturel et cuisiné ainsi que les belles productions issues de l’agriculture de la circonscription telles que les Noix de Grenoble AOP, le Bleu du Vercors-Sassenage AOP, les ravioles au Saint-Marcellin, les pâtisseries, le jus de cerises ratafia, la Chartreuse verte (qui fête ses 250 ans) et les vins de l’Isère. Par ailleurs, deux préparations cuisinées au Saint-Marcellin en entrée et plat principal (mousse de Saint-Marcellin aux herbes fraîches et rôti au miel, mignon de porc caramélisé au Saint-Marcellin) étaient au menu du restaurant de l’Assemblée, mardi 17 et mercredi 18 juin.

photo sm 6

      Au cours de la soirée, le Grand Maître de la toute récente Confrérie du Saint-Marcellin, François Ballouhey, a intronisé membre de la Confrérie le Maire de la commune de Saint-Marcellin Jean-Michel Revol (photo ci-dessous), en présence notamment du Président du Comité Interprofessionnel du Saint-Marcellin et co-organisateur de la soirée, Bruno Neyroud, d’Emmanuel Delafon, PDG de Chartreuse Diffusion, de Claude Francillon, productrice de Saint-Marcellin fermier, du pâtissier-chocolatier Franck Petit (qui nous a régalé de ses spécialités le Ptit Saint-Mars et les Ravioles en chocolat), de Sébastien Maucarré, chef sommelier et fromager à Saint-Marcellin et de Raphaël Dubouchez, parrain du Saint-Marcellin et quadruple champion du monde de culturisme naturel. Jean-Claude Darlet, Président de la Chambre d’agriculture de l’Isère, Yves Borrel, Président du Comité interprofessionnel de la Noix de Grenoble et Pierre Gallin-Martel, Président de Coopenoix n’ont malheureusement pu être présents suite au mouvement de grève à la SNCF.

Mich

     

      Nous avons eu l’honneur d’accueillir de nombreux invités de marque comme le Président de l’UNIRV (Entreprises du Voironnais) Yohan Quiniou, le Président de la Fédération Nationale des Détaillants en produits laitiers Philippe Olivier, le PDG du marché international de Rungis Stéphane Layani, le Président du Centre national interprofessionnel de l’économie laitière Thierry Roquefeuil, le Président de l’Association des Chambres d’agriculture de France, Guy Vasseur et aussi le chroniqueur gastronomique et intervenant à la télévision Perico Légasse.

P1030137       J’ai été particulièrement fière et heureuse de présenter et promouvoir nos produits locaux, de qualité, qui alimentent les marchés de proximité et nationaux  mais également internationaux : ainsi, 50% de la production de Chartreuse est exportée de même que la majorité des Noix de Grenoble. La reconnaissance de qualité attribuée au fromage Saint-Marcellin participe au développement de l’agriculture locale et doit être une réelle plus-value économique, touristique, paysagère. Cependant, on constate une moindre consommation de fromage « nature » avec, par exemple, la pratique courante du « fromage ou dessert » ; il serait donc judicieux de faire apprécier le vrai fromage, notamment dans le cadre de la semaine du goût et dedévelopper les plats cuisinés avec du Saint-Marcellin.

      Le Traité transatlantique de libre-échange en cours de négociation entre les Etats-Unis et l’Union européenne, dont l’objet est de supprimer toutes les barrières au commerce, pourrait menacer l’existence des labels et donc la qualité de ces produits locaux; il faut plus que jamais faire connaître les producteurs qui contribuent au dynamisme de l’économie locale et pratiquent des savoir-faire ancestraux et traditionnels pour mieux innover en respectant ce que la nature nous donne pour mieux le valoriser. Je continuerai à œuvrer en ce sens en partenariat avec les structures locales et je remercie sincèrement toutes les personnes qui ont contribué à l’organisation de cet évènement.

La réforme territoriale

      La réforme territoriale présentée par le Président François Hollande lundi 2 juin 2014 prévoit la disparition des Conseils généraux à l’horizon 2020, dont les attributions seraient progressivement absorbées par les Régions et les Intercommunalités (celles-ci devant regrouper au moins 20 000 habitants d’ici 2017).

      Dans cet objectif, il a été décidé d’élargir les responsabilités et de renforcer les compétences des Régions, en ramenant leur nombre de 22 à 14 en métropole. Les Régions auront « la responsabilité du développement économique, de l’innovation et de l’internationalisation des entreprises », précise le texte de ce projet de loi.

      Une réforme paraît nécessaire pour moderniser notre pays et permettre une meilleure répartition des richesses et des compétences entre les différents territoires mais la méthode employée prête à contestation. Les élus locaux comme les citoyens n’ont pas été suffisamment consultés en amont. Une réforme de l’Etat aurait également lieu.

      Le redécoupage des régions semble manquer de réelle cohérence humaine.La nouvelle Région « Rhône-Alpes Auvergne » compterait ainsi douze départements et couvrirait le plus vaste territoire : les habitants risquent de ne plus connaître leurs élus régionaux et à terme ressentir de l’indifférence pour la Région. Quant aux économies annoncées, aucune évaluation basée sur une étude sérieuse n’a été faite à ce jour.

      On aurait souhaité un grand débat national avec les structures existantes et les acteurs de la vie socio-économique (syndicats, entreprises, associations…) afin d’aboutir à des décisions basées sur des objectifs clairs et une cohérence territoriale. Comment seront prises en compte les identités et les réalités locales afin d’assurer une véritable solidarité et égalité des territoires, un équilibre entre les zones urbaines et rurales et une mise en œuvre efficace de la transition écologique ? Il aurait été intéressant, bien que plus compliqué, de faire migrer des départements d’une région à une autre.

     Cette précipitation ne sera-t-elle pas préjudiciable au vu des enjeux d’une réforme qui entend faire des Régions des pôles économiques capables de rivaliser avec les autres grandes Régions européennes, dans une logique de compétitivité, ce qui ne doit pas devenir la seule boussole pour la France.

Newsletter de Michèle Bonneton 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*