Crise du Politique. Les enseignants utiles de Claude Lévi-Strauss.

Share Button

Commençons par le fait du jour – le Conseil National du Nouveau Centre aujourd’hui à Paris – et la déclaration d’Hervé Morin, son président : « Un parti, ce sont des valeurs, un projet, un visage ». 

« Nous vivons une triple crise : démocratique avec le rejet des politiques, économique avec un chômage au plus haut, et morale. Qui peut croire que ça va durer comme ça encore trois ans ? Le Parlement est un théâtre d’ombres, l’élection présidentielle produit de la démagogie a haute dose. Il faut corriger le système politique ! » Hervé Morin.

Tu m’étonnes, quand on voit que Marine le Pen est prête à renier son père sur la place publique ; un père sans lequel elle ne serait rien et que les journalistes donnent dans l’incurie.

Quand on sait qu’elle le fait pour plaire à un système politique vicié et soumis aux médias.
Quand on sait que ces médias sont pro-gays et ringardisent la famille (*), demain, il ne faudra pas s’étonner que le front jette ses valeurs positives et chantent les louanges de la gay pride pour se faire élire au plus haut niveau. (*) CitizenGo lance une campagne de demande d’inclusion de la famille dans les Objectifs de l’ONU. Voir la pétition ici. Soutenez-la, en cette fête des pères.

Quand on sait que le Pen père est allé jusqu’à se  compromettre dans un déni-démocratique cynique pour que sa fille  accède au poste, au détriment de Bruno Goldnisch et que cette Marine prend ses aises avec la démocratie, gérant le parti avec son amant, comme une poule aux oeufs d’or qu’il est, car le front et la politique, c’est d’abord un business politique qui rapporte gros. L’exemple type d’un parti de la « démagogie à haute dose » qui plaît à la gueuse.
Tout cela donne un haut le cœur.

C’est vrai, le Pen doit aussi savoir quitter le front ; son blog, s’il le considère comme historique, peut parfaitement fonctionner tout seul sans arrimage au site du  front. Ce serait même souhaitable. Il faut savoir quitter les choses avant qu’elles ne vous quittent.

 

UN PARTI CE SONT DES VALEURS, UN PROJET, UN VISAGE

 

Et dire que ces mêmes médias et sondeurs voulaient nous resservir du Sarkozy, en pleine décadence morale et tout à fait insupportable.
Sarkozy est ce président qui a sorti les mannequins de l’ombre des chambrées présidentielles pour les placer sur un podium Républicain. Une honte et un sacrilège comme les médias les affectionnent et plébiscitent en les désignant comme le stade le plus avancé de la Civilisation. Je n’ai pas de mot pour décrire cette Civilisation avancée en pleine décadence démocratique, économique et morale. Si vous en avez un, je suis preneuse.

Décadence et affaissement sur le présent et fatalement sur les fesses. Alors, on peut trouver côte-à-côte une info sur Hervé Morin et une autre sur le derrière en forme de bassine à laver le linge d’une certaine Kardashian, la chouchou de la presse du cul. Cela vous étonne ? Pas moi. Ce mauvais goût des selfies affichant un cul de truie, grotesque et grossier ; une monstruosité qui n’existe pas. C’est comme la femme à la moustache, irréelle et ressemblant à un personnage des dessins animés : laides à dessin. On tel cul de vache sur un visage affiné dit tout de l’origine de la construction de l’arrière-train.

Kim se trompe totalement d’époque. Ce cul était* Grec. Il n’est pas africain ni black, puisque les culs des blacks sont à la mode. Pour son information, les blacks aux gros culs n’intéressent plus personne et tout le monde s’en moque. Certaines mauvaises langues, femmes y compris, se demandent comment on tient l’hygiène de tout ce paquet encombrant. Bref, aucune black n’en veut plus. Idem pour les seins, pas trop, mais pas du plat non plus. (*), en France, les concierges issues de l’immigration occidentale, grecques et autres arboraient un tel fessier. On a déjà dit un mot sur les conciergeries ici ou dans World Class.

Franchement, je n’ai rien vu de plus laid ces derniers temps que ce cul de vache au choix avec le porc et la finaliste de l’euro-horreur. Remarquez, en ce moment, l’euro est une horreur économique et donc son choix culturel reflète à merveille tout le reste. Les goûts et les couleurs il y en a pour tout le monde, mais il est malhonnête de faire croire aux sornettes. Kayne West a des goûts de chiottes. Pas étonnant, c’est un mal-appris.

Avis aux jeunes filles, ne vous faites pas refaire les fesses de façon à ressembler à une truie capable de mettre bas une portée de X porcins. Régression au stade animal à proscrire. Eclatez-vous, arrangez tout, si ça vous chante, comme au Brésil où tout le monde est ajusté pour la Samba, mais de grâce, ayez du goût, du charme, de la créativité et de la mesure. Idem pour les tatouages. Les piercings, je n’ai pas bien compris la philosophie qui se cache derrière, mais un jour peut-être, comprendrais-je.

 

Sinon, hier, Hollande-Espagne, c’était la Samba avant l’heure au Brésil. Lire ici.

 

Photo site Mémo.

Photo site Mémo.

Sport-culture-économie-politique-morale et éthique ; tout ceci plus l’Art forment un Tout. Quand on parle de sport, on parle de tout le reste, selon la loi structuraliste qui considère que le Tout et ses parties sont fortement imbriqués. Chaque partie contient le Tout de même que ce Tout est le reflet de l’interaction entre ses parties. Je parle ici aux futurs candidats au Bac. Lundi, Epreuve de Philosophie mortelle en vue, pour commencer la semaine.

Qu’est-ce que je peux vous donner comme booster de moral ? J’y réfléchis.

 

En attendant, lire dans le Dauphiné Libéré l’interview de Hervé Morin : « Le Nouveau Centre tient Conseil National à Paris aujourd’hui».

 

Quand on parle de sport, on parle forcément de Politique et d’Economie et de Culture et de Morale et d’Ethique. Regardez l’incurie politico-médiatique qui poursuit Nicolas Anelka partout dans le monde, depuis que ce dernier a tenu tête à la Fédération Française de Foot, raciste à souhait, qui exigeait des excuses de ses joueurs esclaves blacks et beurs, suite aux événements de l’Afrique du Sud 2010 et qu’Anelka a dit « Jamais » et a tenu parole. Un tel standing a choqué nos racistes en chef qui gèrent la France. Il n’y a plus aucun doute depuis les Elections Européennes, la France est le pays le plus raciste au monde ; il suffit de lui donner l’occasion de l’exprimer sans honte et on a le résultat : 25% sur 43% de votants.

Depuis qu’Anelka ne s’est pas excusé, la machine post-coloniale s’est mise en route avec sa haine, sa jalousie et son complexe de supériorité, sûre des effets de son organisation en bande européenne, pour commettre ce qu’ils savent faire le mieux : des crimes et éliminer toute tête non blanche (et occidentale) pensante et qui dépasse les leurs. Alors Anelka n’a plus de clubs, après la chasse à la quenelle, prétexte au meurtre. Anelka ne joue plus dans l’équipe de France depuis, pour insubordination aux Princes de la FFF (Fédération Française de Foot). Tout cela donne un haut-le-coeur. Encore.

L’Irak à feu et à sang. La Syrie, idem. L’Ukraine, n’en parlons plus. Le Centrafrique… partout où la bande organisée occidentalo-européenne passe, tout s’écroule. Le crime et le sang règnent en Maîtres. Après, on envoie de l’aide, pour quoi faire ? Nettoyer le sang mêlé à la fange des champs de bataille ?

Lire aussi  Démembrement (El Watan).

 

Comment appelle-t-on une Civilisation dite au stade supérieur de son Evolution et spécialisée dans le Crime et qui va désormais comptabiliser l’argent du crime et de la prostitution dans son PIB ? Une civilisation qui blanchit la pègre et le crime organisé ; l’Ukraine étant le dernier exemple en date ? Je cherche toujours le mot.

Lire  aussi « L’Italie déclare enfin la guerre à la corruption » dans El Watan qui y décrit un Président du Conseil Italien, Matteo Renzi, intraitable.  Extrait Papal : « Face à ce grand déballage médiatique, le pape François est monté au créneau et s’en est pris aux corrompus, leur promettant l’enfer. Durant la dernière audience générale consacrée à «la crainte de Dieu», le souverain pontife  a rappelé aux fidèles présents, qu’«argent, pouvoir, orgueil et vanité»  n’étaient pas éternels, et  que «de l’autre côté, nous n’emporterons que ce que nous avons fait pour les autres».

 

Autre exemple : les sondages de Hollande et de Valls toujours en baisse, mais les chiffres restent inchangés. Lire ici. C’est à se demander si on a appris le même calcul statistique et fréquenter les mêmes écoles, devant tant de « démagogie à haute dose » ou si ces gens fument trop au point de confondre 22 % avec 2,2% par exemple . A moins qu’on  ait affaire à des menteurs professionnels qui taisent l’indicible. Des taiseux donc.

 

L’ANALYSE STRUCTURALE

Savez-vous qui est le père du Structuralisme ? C’est Claude Lévy-Strauss, un Français. Vive la France des penseurs. Et des Lumières !

Qui est Claude Lévi-Strauss ? Suivez le lien dans Wikipedia pour l’essentiel. Vous découvrirez ses origines multiorientées et qu’il a été reçu à  l’agrégation de philosophie en 1931. Philosophe donc. Pensez-y Lundi, lorsque vous serez devant vos copies, chers lycéens de France. Et si les parents et enseignants lisent ceci, qu’ils veuillent bien faire passer le message aux intéressés. Avec tous nos remerciements.

 

Pour un digest, consultez Memo, le site des voyages. (Photo Lévi-Strauss) – 

 

Extrait du site, digne d’un sujet de Bac à commenter : mots clés en gras car dans notre actualité.

Centenaire et immortalisé par l’Académie Française, « Claude Lévi-Strauss, né le 28 novembre 1908 à Bruxelles meurt le vendredi 30 octobre 2009 d’une crise cardiaque chez lui à Paris. Il est inhumé dans l’intimité à Lignerolles (Côte-d’Or) trois jours plus tard. À l’annonce de son décès le 3 novembre 2009, Roger-Pol Droit dresse pour Le Monde le portrait d’un homme qui « ne dissociait pas la défense de la diversité culturelle et celle de la diversité naturelle ». Robert Maggiori, pour Libération, estime que l’héritage le plus « sacré » de Lévi-Strauss « est l’idée que les cultures ont la même force et la même dignité, parce qu’on trouve en chacune, aussi éloignée soit elle des autres, des éléments poétiques, musicaux, mythiques qui sont communs ». Dans The Guardian, Maurice Bloch souligne que, malgré l’étiquette structuraliste utilisée par de nombreux auteurs, Lévi-Strauss n’a pas fait réellement école, et demeure une « figure solitaire, mais imposante, de l’histoire de la pensée », en raison notamment de son positionnement philosophique naturaliste.

Françoise Héritier, qui lui a succédé au Collège de France, résume ainsi son héritage : « Nous avons découvert avec stupéfaction qu’il y avait des mondes qui n’agissaient pas comme nous. Mais aussi que derrière cette différence apparente, derrière cette rupture radicale avec notre propre réalité, on pouvait mettre en évidence des appareils cognitifs communs. Ainsi, nous prenions à la fois conscience de la différence et de l’universalité. Tel est son principal legs, encore aujourd’hui: nous sommes tous très différents, oui, mais nous pouvons nous entendre, car nos structures mentales fonctionnent de la même manière. » – Avis aux racistes.

Vous avez 4 heures. GO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*