Brésil 2014 : les Rentiers du foot contre les Héritiers de la misère. Faites vos jeux.

Share Button
Avant le match d’ouverture, voici un avant-goût de ce qui va se jouer au Brésil. D’un côté les Rentiers du Foot et de l’autre, les Héritiers de la Misère. Voici une histoire Brésilienne à la camerounaise où déjà l’équipe du Cameroun a calé grave à cause  des arriérés des primes non payées, alors que les Ministres accompagnateurs  encaissent 15 millions à l’oeil. Sinistre et Cynique.

Quand les guichets crachent le cash aux rentiers du foot, ça donne une Histoire Brésilienne à la Camerounaise. Vive le Foot quand même !

Lu sur Facebook, de la part de Jacques Roux.

Mondial 2014: Roger Milla refuse d’aller au Brésil

L’ambassadeur itinérant a foulé au pied l’invitation des autorités sportives à lui adressée pour assister à la coupe du monde au Brésil d’ici à jeudi prochain. il a pris la résolution de vivre la grand’messe du football à partir du Cameroun, et il l’a fait savoir mardi matin sur les ondes de la RTS, une radio locale.

«Ils m’ont dit d’aller prendre l’avion dimanche, sans me donner quelque chose pour le prendre… Et après ils me demandent d’aller m’aligner à la billetterie pour prendre 4 millions de F Cfa, alors qu’il y a des directeurs au Ministère qui ne font rien qui ont 15 millions de F Cfa», a vitupéré le meilleur joueur africain du 20e siècle, qui s’est par ailleurs refusé à faire des déclarations à l’endroit de Samuel Eto’o et ses coéquipiers, pour dit-il, éviter que ses propos prêtent à équivoque et soient «mal interprétés, et qu’on dise que Milla a dit ceci, Milla a dit cela», se préserve-t-il.

L’ancien Lion indomptable fait ainsi allusion à l’épopée du mondial de 2010 en Afrique du Sud. Il avait alors, dans une sortie dans les médias, exigé du capitaine Eto’o une performance à peu près identique à celle qu’il opérait en club. Et par la suite, Milla s’était rebiffé en précisant qu’il avait tenu ces propos dans l’optique de « booster Eto’o ».

Source: Camfoot

Ceci vous donne une indication de l’Ordre du pauvre et de l’arrivisme généralisé. Les gars de la misère, embourgeoisés, sans un sous pendant toute une vie, crachent actuellement sur 4 millions. Intéressant. Tout cela avec diplôme zéro en poche et un français appris sur le tas. Et, cela se compare au Ministre, parce que nommés,en tant qu’Ambassadeur Itinérant –  comme ces Ambassadrices de ceci ou de cela aux Nations Unies, qui font l’éloge de la prostitution, de l’homosexualité, du nu intégral au cinéma en Occident et prétendent lutter contre les viols en Afrique.

Dans le dernier billet – l’ensauvagement du monde –  je disais que l’Ordre du Pauvre désacralise tout et tue les symboles. Cette perte des symboles où n’importe qui peut représenter n’importe quoi, est illustrée ici à merveille. Mais à qui la faute ? Aux décideurs véreux qui avilisent tout.

Le Monde s’affaisse donc.

Eto’o distribue des montres de luxe à ses coéquipiers – des Rolex* – et des voitures de luxe aux autorités judiciaires les plus haut placées au Cameroun. Parmi ces cadeaux, on compte une Mercedes ML. Merveilleux. Le footballeur assujetti un possible Ministrable de la Justice. A quelles fins ? Il paraît que tout ceci se fait en toute amicabilité. Pendant ce temps-là, on meurt de paludisme au Cameroun, si par malheur, les familles des indigents ne trouvaient pas un kopek à temps pour se présenter aux cliniques ou aux hôpitaux. Précision : cette autorité est un farouche opposant de la Double nationalité des Camerounais – de fait Eto’o est resté Camerounais et rien que cela, aux fins de spectacle, tout en jouant partout à l’étranger. Qui se ressemble s’assemble.

Excellente  nouvelle, les Etats-Unis ne combattent plus la double nationalité qui fait partie du sens de l’Histoire. Mais, en Afrique, on est toujours en arrière. J’ai vu en zappant, une haute autorité d’un petit pays autour de la Russie interrogée sur la situation en Ukraine, répondre à une question sur le sujet, en disant qu’il est Russe et vit dans ce pays, car on n’y reconnaît et la double nationalité, voire la  triple. Et tout se passe très bien. Mais les africains, aiment les combats de l’arrière garde, c’est bien connu.  C’est la revanche et le complexe du Pauvre.

Regardez Soros, il investit dans sa chère Bulgarie, je crois. En tout cas, il aide avec ses milliards faits aux Etats-Unis. Et l’Afrique des va-nu-pieds fait le malin et crache sur 4 millions. Il faut les prendre et les donner aux nécessiteux, si Monsieur l’ancien zonard n’en veut plus… en paradant avec le fric de l’Etat Camerounais. Quel miséreux !

L’Ordre du Pauvre est un ordre sec, aride et stérile. Pour gérer l’anxiété mondiale qu’il génère, les spectacles ont pris une place disproportionnée, car ce sont les seuls moments où une certaine ferveur humaniste, une communion des esprits peut se donner en spectacle, au moins.

Place au spectacle donc !

Cameroun-Mexique demain sur BEIN Sports qui croit au Cameroun « qui s’est bien préparé sportivement et techniquement », selon eux. Avec un Eto’o relativement  en forme. Eto’o est une icône nationale camerounaise – « président bis du Cameroun », disent les commentateurs de Bein Sports qui se demandent si à 33 ans, jouera-t-il jusqu’à 40 ans comme son prédécesseur Roger Milla ? Rodger ? Faites vos jeux !

Match d’ouverture de ce soir : Brésil/Croatie.

———————Avant le match, la cérémonie d’ouverture était très belle, la mise en scène propre, jusqu’au dernier tableau, les clones de Beyoncé ont conclu la cérémonie, montant sur scène avec des body à la Beyonce et poussant le mimétisme jusqu’à l’imitation des pas de danse de Beyoncé, the Best aujourd’hui, puisqu’elle fait école. Du réchauffé pour cette coupe du monde, sera-ce cela la suite ? 

Et puis, podium final raciste, le Brésil est-il raciste ou essaie-t-il d’effacer les images de la favelas voire de les rabaisser ? Podium infect et pathétique. Bon pour les singes. Au passage, rien à voir avec le ballon, ce final raté.

 

BRAZIL – CROATIE : 3-1 MARCELLO, L’HOMME DU MATCH SOLIDE

 

D’abord pénalty ou pas. Il y a pénalty. Ce n’est pas seulement la chute qui est sanctionnée, mais cette habitude de saisir les joueurs par le maillot, le buste, les mains ; bref de l’anti-jeu. Dans l’esprit du jeu, dans la surface de réparation, dans la mesure où cela ralentit l’attaquant en le maintenant bloqué,  il y a pénalty. Il suffit d’un léger arrêt pour empêcher le but. L’adversaire prend les mains de l’attaquant, il ne joue pas le ballon mais l’intention d’empêcher l’attaquant qui a pris l’avantage de le concrétiser ;  donc il y a pénalty.

Après, si on commence à dire oui, on peut bloquer ici, mais pas là. On peut bloquer un peu ou vraiment, cela devient de la géométrie variable. Les Japonais eux sont disciplinés et ne se posent pas de questions subalternes. Le foot c’est le jeu  avec les pieds non avec les mains.

Sinon, le Brésil n’a pas convaincu, mais le résultat est là. Neymar, le marqueur garde trop le ballon, mais bon c’est le jeu des individualités aussi ; celles qui font la différence. Devant le but, les brésiliens  semblent se poser beaucoup de questions et ralentissent le jeu. Du coup, il y a eu trop peu d’occasions de buts côté Brésilien. Leur jeu manque de finitions propres devant les buts et se lit trop. Hulk était mauvais. Trop de déchets dans son jeu. Beaucoup de fautes techniques chez les Brésiliens.

Chez les Croates, c’est plus fluide et plus dynamique. Cela donne beaucoup d’occasions de but. Les Croates sont solides. Ca promet pour le match avec le Cameroun. Y a-t-il but refusé ? Même remarque que pour le pénalty : dans le contact avec le gardien, celui-ci prend comme un coup. Ce qui, dans l’esprit du jeu, donne lieu à arrêt de jeu. On n’en profite pas pour marquer, alors qu’un gardien – quel que soit le camp d’ailleurs – a pris un coup au contact ou est sonné voire mis hors jeu lors d’une charge que l’arbitre peut juger trop agressive.

On arbitre à la lettre et dans l’esprit de la lettre. Un bon point pour l’arbitrage.

Ceci  n’est pas un avis d’expert du foot, mais d’un spectateur avisé.

Le lendemain, vendredi 13

(*) Rolex, j’adore. Mais dans le cadre des cadeaux incriminés ici – lire plus haut -, la marque est détournée. Sa pub du jour dit « la Rolex ne dit pas seulement l’heure, elle vous parle de l’Histoire » – Entendu sur CNN. Fantastique slogan pour une marque historique.

Commentaires du match Croatie/Brésil. Comme il fallait s’y attendre, que du réchauffé  et du convenu – à l’instar de la scène finale de la cérémonie d’ouverture, lire plus haut – . Bien sûr que pour Marcello, ayant marqué contre son camp – venu prêter main forte à sa défense débordée -, il perd automatiquement l’estime des « experts conventionnels » et convenus. Au moment où il intervient, la faute a déjà été commise par la défense. Mais, il dégage mal et alors, il gaffe. Si on devait juger chaque jour sur l’ensemble du jeu et non seulement sur les buts marqués, Neymar, l’homme du jeu, comme il fallait s’y attendre de la part des choix convenus, puisque celui qui marque est en pôle position, et pourtant la possession excessive du ballon par ce même Neymar a fait manquer beaucoup d’occasions de but. Efficace pour marquer, mais peu convaincant pour faire circuler le ballon.

C’est la différence avec Marcello. Ce qu’on oublie souvent, c’est que pour être Platini ou Zidane ou Ronaldo du Portugal, il faut aussi savoir organiser le jeu et donner de bons ballons. Un bon buteur s’appuie sur de bons ballons et en distribue d’autant. Ceci étant, chacun peut choisir son homme du jeu.

Alors, sur le pénalty, le sélectionneur de la Croatie est vert de colère et perd son fair-play en disant,  qu’à ce compte-là, il faut aller jouer au basket ball où on siffle toutes les fautes inélégantes de façon à fluidifier le jeu. Si tous les sports pouvaient s’inspirer de la NBA, on aurait du beau foot et non ces spécialistes de l’anti- jeu que sont devenus certains entraîneurs qui entraînent les joueurs à faire des fautes pour bloquer et casser la dynamique du jeu. Avant, du temps de Pélé, ça jouait. Aujourd’hui, les joueurs trichent à mort. Tirage de maillot systématique, tacles assassins, dégagement de l’attaquant par les mains jusqu’à l’enlacement. Que des gestes anti-foot. Le foot se joue avec les pieds et non avec les mains. Qui va le rappeler au sélectionneur Croate, mauvais perdant ?

En NBA, a-t-on déjà vu un pied flotter quelque part ou un joueur faire du croche-pied ? Le basket ball est un jeu qui a de la classe et le foot semble s’accommoder des règles de la racaille. Dire virilité ici fera sourire tout le monde. Y a-t-il plus viril que la NBA ? Et pourtant c’est la classe. On attend cela du foot.

DU COTE DE LA RUE, A SAO PAULO ON MANIFESTE AUX ALENTOURS DES STADES ET LES FORCES DE L’ORDRE ONT FAIT USAGE DES CANONS A EAU ET BATTU LES MANIFESTANTS QUI CRITIQUENT CETTE FETE PAIENNE FOOTBALLISTIQUE PAILLETTEE D’OR ALORS QUE LA VRAIE HISTOIRE DU BRESIL EST CELLE D’UN ETAT OU LES ECOLES, LES HOPITAUX ET LES SERVICES PUBLICS SONT A LA DERIVE.

Le titre de cet article dit très bien ce qui va se jouer au Brésil. Les manifestants sont décidés à faire entendre leur voix, dit CNN qui rapporte la confrontation entre les forces de l’ordre et les manifestants indignés de cette débauche d’argent pour construire des stades, alors que le peuple trinque à sec.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*