UMP. Fillon distille son venin et revendique la légitimité historique des fondateurs.

Share Button

Question : un parti politique est-il une entreprise politique ? Si oui, quel est le capital initial des fondateurs historiques de l’UMP ? Cotisent-ils plus que les autres militants et contribuables ? Devrait-il y avoir une prime aux fondateurs ? Ce sont quelques unes des questions que le trio fondateur revendicateur d’une légitimité historique, contre la contestation, devait se poser au moment de la Fondation.

Aujourd’hui, c’est trop tard, trop tard pour dire «On peut mentir, tricher et prétendre représenter la France ? » (l’Obs), car ni Fillon, ni Raffarin, ni Juppé ne découvre le pot aux roses avec les révélations de Libé. Mensonge de celui qui dénonce le mensonge. Autre semi-vérité,  « sauver l’UMP d’une disparition possible ». Pour quelqu’un qui était prêt à casser l’UMP en créant le RUMP dont les statuts ont été déposés, ça se discute.

Mais, admettons que Mr Fillon ait changé. On dit toujours qu’on pardonne, mais on n’oublie pas. Les hommes politiques tablent tous sur l’amnésie collective entretenue à la perfection par les médias.

Simplement, ils (les trois ténors) étaient parmi ceux qui avaient revendiqué à corps et à cris des statuts. Comment comprendre « nous avons accepté une mission d’urgence »?  Nous mis pour qui ? Qui a donné mission ? Quel article statutaire donne mission d’urgence ? Ne pouvant y répondre, il retombe sur la « légitimité historique ».

Quant à la course vers l’UDI, c’est un aveu de faiblesse. Il faut d’abord trouver les forces en soi, avant tout. Dans ce cheminement, il est illusoire de voir la France par la lorgnette unique de la Droite. Un candidat aux présidentielles doit être choisi en fonction de ses chances vis-à-vis de l’ensemble du Peuple de France. Je puis me tromper, mais je crois que ni Fillon, ni Juppé, ni Sarkozy, ni Raffarin, pour ne citer que les usés*, n’ont aucune chance, au final. Leur capital politique est épuisé et derrière eux. Il faut renouveler pour refonder et reconquérir. C’est pourquoi, l’option Copé était et reste la meilleure y compris après cette crise. Le canal historique doit servir – comme Jospin l’a fait et réussi – à propulser la nouvelle génération. En clair, si l’UMP s’était mise depuis au service du parti et de son président élu – peu importe comment -, il  faut avancer, elle serait loin devant aujourd’hui.

Je n’ai rien contre un tel, mais les faits parlent d’eux mêmes.

(*) Usés ? Juppé, outre la condamnation pour l’histoire des marchés truqués à la Mairie de Paris et l’année d’inéligibilité passée au Canada, il a été Ministre des Affaires Etrangères de Sarkozy, malgré tout. Sous son ministère, Sarkozy et lui ont tué Kadhafi et plongé la Libye dans un capharnaüm indescriptible. Ce sont des criminels, lui, Sarko et son PM, Fillon.

Deuxième exemple : actuellement Hollande fait l’objet de toutes les critiques pour non réformisme grave. La réforme territoriale engagée et celle fiscale mort-née, initiée par Ayrault, avant son départ et dont on devait avoir les premiers résultats ce printemps – Hollande croit qu’on est amnésiques – cette réforme territoriale du mille-feuille administratif devait être faite depuis longtemps, sous Sarkozy, Fillon. Mais voilà, en 5 ans, le tandem Fillon/Sarko a brassé plus de vent qu’autre chose et aujourd’hui, ils veulent nous faire croire que Demain, ils feront des miracles. Ils ne trouveront que peu de crédules sur leur chemin. C’est pourquoi leur capital politique est épuisé.

 

C’est le temps du dépassement et de l’acception des réalités de la vie pour le canal historique qui a fait son temps. Les médias qui combattent Copé et (De Villepin*) ne sont pas les électeurs. A défaut de Copé, laissons les primaires opérer, mais, il y a un hic et peut-être une surprise à ne pas écarter, il se pourrait bien qu’un candidat  hors parti politique ait toutes ses chances en 2017 et qu’on assiste, contre toute attente, à la réalisation du voeu de De Gaulle : la  rencontre d’un Homme et non des partis politiques avec un Peuple.

La meilleure façon de tuer l’UMP est de tuer Copé. Il faut bien réfléchir à cela.

(*) Last news. Sarkozy, un «des très rares», avec Juppé, à pouvoir rassembler la droite, juge Villepin. Quelle droite ? Les UDISTES sont anti-Sarkozystes dans l’âme et anti-Fillonistes également. Entre Borloo et Sarko, que reste-t-il ? Borloo a claqué la porte du gouvernement Sarkozy et tourné cette page. Et puis penser que le président de l’UMP de 2014 sera automatiquement le candidat présidentiel c’est un rêve éveillé. On retient que Villepin est out. Pas intéressé, mais voudrait placer quelqu’un d’autre. Etonnant pour un Gaulliste! Un coup, on a voté contre Sarko en 2012 et aujourd’hui, on le plébiscite. Bizarre, bizarre… Pas crédible tout cela, mais on apprécie l’éclaircie. Cela permet de gagner du temps.

Après tout, chacun est libre de formuler sa pensée, ses intérêts, ambitions et cheminements. Nous, ici, en tant qu’Observatoire International*, quand je dis « Nous », je me projette déjà et puis, je suis un Etre tentaculaire, vous commencez à le comprendre maintenant, nous avons le devoir et non le droit, le devoir, je souligne de relever les contradictions et de clarifier le débat qui, trop souvent, s’embrouille et perturbe les esprits, tant tout ce qui est mis sur la place publique se veut légitime et véridique, dès lors qu’il a franchi les fourches caudines de la sélection médiatique.

C’est que les médias naviguent entre :

voitures balais – c’est la version paresseuse et peureuse –

analyses complices – c’est la version corrompue et prostituée –

– et raisonnement in abstracto, voire mezzo voice – on essaie de minimiser les dommages collatéraux et on adoucit les contrevérités : on appelle cela arrondir les angles et être civilisé et respectueux.

L’Observatoire International, qui s’est créé ici-même devant vous et qui se place exclusivement sur le terrain du Savoir et de la Connaissance Utile* dans le but de générer et d’animer une Citoyenneté agissante – car, nos institutions sont corrompues à un point tel que le citoyen local et monde doit prendre toute sa place dans la fabrique du Monde, pour en redresser le Cours –  prend tous les paris sur cette société du Savoir et de la Connaissance qui devra refonder l’Ordre International.

(*) Connaissance utile en référence à la connaissance inutile, livre de Jean-François Revel.

Pour être Juste : le Savoir va être notre point de ralliement.

Ce n’est pas de cela que je voulais vous parler aujourd’hui, mais du cas de la BNP et de la différence de traitement médiatique entre la France et le NYT. Je me réjouis que le Nouvel Obs que j’ai adopté comme on adopte un mec ait cité le NYT. Si on commence à partager les mêmes amis, selon la translation qui veut que « les amis de mes amis sont mes amis », alors, c’est qu’on est sur la bonne voie. A suivre.

En parlant de la connaissance utile, il y a quelques jours, la Une ou la Deux (vous vérifierez) a diffusé un reportage de la nouvelle pédagogie dans les écoles – en Norvège –  et pas au Danemark, je crois, où le lab top a remplacé le stylo et les cahiers. On y voit même que les élèves sont autorisés à faire usage d’Internet, lors des examens, à condition de citer les sources et mieux encore, les copies sont envoyées directement par mail aux correcteurs. C’est formidable. Pile poil ce que j’ai expérimenté dans la Société Scolaire (chapitre de la société des rentiers). Dans la foulée, les enseignants sont présents dans les établissements scolaires toute la journée et, ils peuvent être consultés partout, y compris dans la cafétéria pour des conseils, si sollicités par les élèves qui traînent leur lab top avec eux. C’est le temps même de la pédagogie qui explose. C’est de l’enseignement vivant et non figé dans un académisme d’usine. Copé aurait dit « académisme mortifère ».

Copé est un mec intéressant. Dommage qu’il soit si incompris et combattu par ses pairs. Il a un côté rockeur et il faut que la Politique rocke pour réenchanter.

Dans le reportage, un enseignant dit une chose juste : l’important n’est pas d’amasser les connaissances ou de les mémoriser, comme un Taureau ou un Bûcheron « Académisme pur » mais de savoir utiliser les connaissances que l’on possède et de savoir chercher une information pertinente sur le Net. La connaissance utile justement. On pouvait avoir peur pour les élèves qu’ils se perdent dans le foisonnement du Net, mais non, l’une d’elles affirme s’en être tenu à 3 sites pour sa copie. On est loin très loin de nos rythmes scolaires désuets.

DONC SCENE PUBLIQUE DEVIENT UN OBSERVATOIRE INTERNATIONAL. De quoi ? Vous l’avez deviné.

Sur le même sujet, lire aussi.

UMP. La République repose sur l’Etat de Droit.

La droite mérite mieux que Sarkozy. Le Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*