Diplomatie. Boko Haram, mon amour. Et si on trouvait la voie de la négociation avec ce groupe armé ?

Share Button

« Dans le communiqué final d’un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qui s’est tenu vendredi à  Accra, les 15 pays membres proclament qu’ils vont «établir un partenariat de haut niveau avec les Etats d’Afrique centrale pour combattre efficacement le  terrorisme».  L’appel du sommet de la Cédéao fait suite à la déclaration de guerre à Boko Haram faite par le Nigeria, le Tchad, le Cameroun et le Niger lors d’un précédent sommet à Paris ».  El Watan – Un front régional contre Boko Haram.

Boko Haram,  mon amour est un titre forcément polémique, mais qui dit ce qu’il veut dire à savoir une relation contrariée. D’un côté, je note que les photos des filles postées par le groupe montrent que les filles sont bien traitées sur un point au moins : elles mangent à leur faim et ont bonne mine. Difficile de dire qu’elles sont maltraitées en tant que tel, même si d’être capturées ne peut pas faire de vous une personne vraiment heureuse. Mais, comparativement à beaucoup d’Africaines affamées au point de devoir se prostituer ou d’aller avec des vieux, elles sont mieux. D’un côté, Boko Haram, le groupe qualifié de terroriste, moi je les appelle « RESISTANTS » qui nourrit les filles et, de l’autre, les Chefs d’Etats Africains qui se donnent bonne conscience, bon teint, bon œil, alors qu’ils ne valent pas mieux. Leurs peuples croupissent dans la misère noire.

Oui, Boko Haram commet des attentats criminels et c’est un désastre. Pourtant, les pousser dans leurs derniers retranchements n’est pas la bonne méthode. Le risque est d’entrer dans une longue guerre d’usure, sur le modèle de l’Irak, de l’Afghanistan ou encore de la Lybie avec de fréquentes escarmouches. Le Mali et le Centrafrique semblent prendre la même voie : Impasse.

Donc, la force ne résoudra rien. Il faut lui privilégier une autre option à plusieurs volets et étapes.

Un, il faut accepter la libération des filles contre celle des prisonniers de Boko Haram. A court terme, c’est une urgence, pour les filles.

Deux, il faut comprendre que Boko Haram ne pouvait naître et s’épanouir que dans cette région de l’Afrique Centrale, celle qui reste la plus sous-développée et corrompue – criminellement  en Afrique. Boko Haram n’est pas un accident, c’était de l’ordre du prévisible, car il y a chez Boko Haram une sorte de Réveil d’une conscience de la Libération, puisée dans le combat des pères des indépendances africaines en lutte contre l’Occupation et la Colonisation avec la complicité des traîtres locaux. Quand l’Afrique avait encore des hommes et non leur ombre qui occupe les places de présidents dans l’Afrique Centrale actuellement. Ces hommes vont chercher leur force dans les tripes. Et, franchement, la force étrangère ou corrompue ne leur fait pas peur. S’il faut mourir, ils mourront au combat et non en abandonnant.

On a vu Boko Haram grandir dans le delta Niger. Au début c’était de jeunes hommes en guenilles, sillonnant les eaux souillées au pétrole, la nuit tombée et noircis jusqu’à la tête qui commettaient de petits attentats contre les groupes pétroliers, quasiment à mains nus, avec des bombes artisanales et pieds nus. Ces petits jeunes étaient habillés de pétrole, sentaient le pétrole et pourtant ils ne voyaient jamais la couleur de l’argent réservé aux prédateurs Chefs d’Etats africains et autres élites sans oublier leurs entourages familiaux complexes et nombreux.

Aujourd’hui, ce sont ces prédateurs qui se posent en Juges des jeunes hommes qui revendiquent la richesse de leur sol. Richesse pillée. Il y a donc un malaise à voir les bourreaux se poser en juges de leurs victimes. C’est un peu trop facile.

 

Comment transformer le négatif en positif ?

Dans leur combat, ces gamins ont croisé la route d’al-Qaeda qui les a pris en charge. Toujours avoir dans l’esprit que le président sortant Hamid Karzaï qui a vu des vertes et des pas  mûres avec les US a dit que Al-Qaeda était au mieux un mythe et au pire un prétexte pour aller en guerre un peu partout dans le monde.

La contrariété avec Boko Haram vient du fait que, d’un côté, ils ont raison de Résister et de l’autre, ils commettent des crimes. La question est donc quelle est l’alternative à « à la guerre comme à la guerre » ?

 

Gandhi a prescrit une : la PAIX et le DIALOGUE

Comment établir les bases d’une paix négociée avec Boko Haram ?

Pour commencer, il faut entendre leurs revendications. On les connaît. Et, ensuite, s’appuyer sur leur expérience de guerriers pour construire une véritable armée africaine d’intervention  dans  la résolution des conflits sur le continent et qui fait tant défaut.

A chaque fois que l’Afrique est confrontée à une situation d’insurrection et de guerres, elle fait appel aux Nations Unies, à la France, etc. Elle n’a pas d’armée. De toutes les façons, elle n’a rien, pas même de l’électricité pour tous, prétextant que la construction des barrages serait chère. Si on commençait à rapatrier les fonds planqués en Suisse par tous les dirigeants et cadres de l’Afrique Centrale et de l’Ouest, la chose serait réglée illico.

L’Afrique a de faux problèmes qu’elle crée elle-même et fait durer ; faux problèmes auxquels elle apporte de fausses solutions.

 

NEGOCIER ET PARLER AVEC BOKO HARAM EST LA VOIE DE LA SAGESSE AFRICAINE.

Ca paraît paradoxal, mais il faut se pardonner mutuellement et avancer au lieu d’ajouter de l’huile sur le feu, dans une région déjà à vif. Le faire n’est pas une faiblesse, mais une nécessité. Une urgence. Une sagesse. Mais, il se pourrait bien que cette option soit mise en œuvre actuellement par le gouvernement Nigérian qui nie les faits. Lire dans le NYT.

Nigeria Denies Formal Talks on Captive Schoolgirls

Si c’était le cas, je dirais Goodluck du nom du Président Nigérian.

 

SAMIR AMIN ET LA RESURRECTION DU MOUVEMENT DES NON ALIGNES

Je ne résiste pas ici à ajouter une pièce sacrée au débat : l’article de Samir Amin qui demande de faire renaître le Mouvement des Non Alignés. Un Bandung 2 pour reprendre le Bandung 1  là où les Etats concernés l’avaient laissé. Un tel mouvement aurait une armée d’intervention rapide. Sans aucun doute.

 

Samir Amin est notoirement connu comme celui qui a dénoncé l'Echange Inégal et la Détérioration des Termes de l'Echange.

Samir Amin est notoirement connu comme celui qui a dénoncé l’Echange Inégal et la Détérioration des Termes de l’Echange.

 

Lire dans Global Research.

 

Semaine diplomatique de Barack Obama

Avant sa venue en Europe prévue pour ce mercredi où Obama rencontrera le nouveau président de l’Ukraine, Poroshenko*, élu par la moitié du pays, le reste étant en insurrection, le président a donné un speech pour préciser sa politique étrangère tant critiquée. A l’arrivée, il semblerait  que tout cela n’apporte pas de changement au business diplomatique des Etats-Unis as usual.

 

Extraits du NYT.

Le Président Obama a dit qu’il voulait dépenser 5 milliards de dollars pour entraîner et soutenir les armées locales en Libye, au Mali, au Yémen et en Somalie et pour combattre le terrorisme. Le but est d’éviter l’envoi des troupes américaines et, en théorie, ça fait sens. Cependant, l’Amérique a une histoire mouvementée avec ce genre d’efforts, et Mr. Obama est rapidement passé sur les autres facteurs cruciaux au succès, à savoir une gouvernance responsable et l’éducation pour tous. Par ailleurs, il était gênant d’entendre le président gloser sur le retour d’un dirigeant Militaire en Egypte

Victoire d’Hosni Moubarak lâché honteusement par l’Amérique au plus fort du printemps Arabe – c’est nous qui ajoutons.

 Mr. Obama a fait une plaidoirie solide sur l’usage de la force. Naturellement frustré par les critiques qui disent que « les interventions militaires sont la seule et unique façon pour l’Amérique de ne pas apparaître faible »,  Mr. Obama a été ferme sur le sujet : il approuve l’action militaire, y compris engagée unilatéralement, lorsqu’un pays est menacé ou lorsque la sécurité d’un allié l’est. Ceci étant, il a souligné, à juste titre, que l’action militaire n’est pas la panacée à tous les problèmes attirant l’attention au passage sur le fait que « quelques unes de nos fautes qui nous ont coûté cher sont venues, non pas de notre retenue, mais de notre précipitation dans des aventures militaires ». Ainsi du cas de la Syrie où le Président a eu raison de  lever la menace d’une action militaire après que le président Assad ait accepté de restituer ses armes chimiques.

La rencontre Obama-Poroshenko aura lieu avant les cérémonies du débarquement de la Normandie du Vendredi 6 Juin. * Qui est Poroshenko ?

 

Sinon, la Lybie est toujours dans le chaos.

A lire dans El Watan. Crise sécuritaire, paralysie économique et blocage politique – Impasse intégrale en Libye. Deux gouvernements, deux conseils de ministres, une ambiance du Far West, la « no-fly zone terroriste » se termine dans le déshonneur.

 

Saga UMP. La loi de l’Omerta et le Silence des Agneaux.

Maintenant qu’on a confirmation que tous savaient depuis 2008, reste à savoir ce que vaut la présidence par intérim mort-née du trio Juppé-Fillon-Raffarin? Et qui a profité de quoi ? Dati aurait-elle exigé un poste de Maire et d’euro députée en échange de son silence ? Le fameux cadeau moqué par ses amis et pour cause ? Dati, Ministre de la Justice trempant dans la mafia de l’Omerta ? Comment appelle-t-on celui ou celle qui sait et qui se tait ? Pire, qui fait du chantage, comme Alliot Marie et Nadine Morano et Mme Boutin, les maîtresses-chanteurs ? Comment dit-on chanteuses ou chanteurs ? De toutes les façons les chanteuses et les chanteurs de France chantent majoritairement faux, donc, l’un dans l’autre tout se tient.

La loi de l’Omerta qui gère le silence dans un Clan, cela me rappelle quelque chose, et un Chef de Gang, mais, là j’ai comme un trou de mémoire.

Que Dieu ait pitié de la France et de l’UMP.

 

Pour la traduction : Boko Haram, mon amour fait référence au roman (film plutôt) de Marguerite Duras, Hiroshima, mon amour.

 

FIFA : suspicion de trucages des matches de préparation au Mondial 2010. Est-ce un cas unique ?

J’allais oublier une fausse note de foot à 12 jours du Mondial au Brésil. Lors de la dernière coupe du monde, les matches de préparation ont servi de base pour les paris futurs, au moment de la coupe du monde. Sauf que ces matches d’exhibition étaient truqués. Le NYT a les documents. Jusqu’où va la corruption pour la Coupe du Monde, si les matches amicaux sont truqués ? Que dire du tirage au sort des groupes ?

 

NATIONS UNIES

 La Russie prend la présidence du Conseil de Sécurité, son agenda recouvre les priorités du moment et recouvre plusieurs points évoqués ici. On est donc au diapason. Lire ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*