Valérie à la Lanterne. Et maintenant, que vais-je faire ?

Share Button

Rue 89 titre « La Lanterne : lieu magique, parfois lugubre, et un peu beauf » et nous parle de cette résidence secondaire des présidents et de son histoire pour le moins tumultueuse, à l’image de la vie sexuelle de Hollande qui est un tumulte permanent. Tous les 2-5 ans, le président change de partenaires. Royal détenant le record de longévité, certainement à un coût exorbitant.  Avec cette affaire Gayet, Hollande révèle une autre facette de son personnage : c’est un Tyran que la France a élu pour présider à son destin. Un Tyran ayant un air de Bourvil. Et vas-y que je t’embrouille avec mes blagues à 2 balles et mon sourire niais, je te nique. Je parle comme de Funès face à Bourvil.

La presse anglo-saxonne est en rage contre la presse lénifiante française. Ce qu’elle ignore, c’est qu’Hollande est le profil accompli du Juif arnaqueur et du Français gouailleur et non moins arnaqueur. La France d’aujourd’hui redécouvre son prototype avec stupéfaction. Valérie et Hollande sont la quintessence du couple Français, probablement en voie de disparition : une femme sans vergogne et un homme filou. Les deux font la paire ; ils ressemblent un peu au couple de « Bel Ami » de Maupassant, une certaine Madeleine avec une autorité politique, j’oublie son nom et son grade. Et autour d’eux, la figure d’un grand journaliste qui se sert de cette Madeleine, journaliste également je crois, pour avancer dans la société.

Il y a donc une tradition de carpet journalistique en France où  les journalistes veulent diriger les politiques comme des marionnettes ou des peureux sous la menace des articles terribles. Il semblerait qu’aujourd’hui, ils aient réussi ce coup de force. Pour ce faire, ils se sont enjoints les artistes, comme caution ultime ; la popularité faisant loi en tant que valeur marchande. Laquelle valeur est devenue synonyme de référendum populaire. L’artiste qui vend le plus d’albums, ou qui est nominé aux oscars, ou fait de l’audience télé associé à l’écrivain qui vend le plus de livres ou a été couronné des prix littéraires devient donc la caution rationnelle et politique de celui qui fait les lois dans une société.

Ce trio : artistes du music hall,  écrivains à succès et journalistes s’est  placé au-dessus du politique et le commande à distance. On a alors assisté à cet exercice comique des politiques qui voient Hollywood venir soutenir leur candidature, des journaux qui font pareil, des artistes qui soutiennent un tel candidat, d’autres qui organisent des concerts ou des soirées de collectes de fonds en guise de soutien affiché,… bref le politique ne s’est jamais autant prostitué et compromis ; désacralisant au passage la fonction présidentielle et le politique. Au lieu que les artistes viennent à lui, c’est lui qui les suit.

Le fait du jour en France et la discussion sur un statut éventuel de première dame en France, que Cécilia soutient en dit long. Cécilia qui n’a jamais été première dame, elle n’a pas voulu, à force d’être cocue, a des idées sur ce qu’elle ne connaît pas. On vote pour un candidat, non pour un couple. La fonction présidentielle est la rencontre d’un homme ou d’une femme avec son peuple. Au Royaume-Uni, le mari de la Reine est le mari de la Reine, si j’ose cette tautologie. Pourquoi les artistes ont-ils pris une si grande importance pour parler politique, alors qu’ils sont loin, très loin d’en avoir la compétence et encore moins la formation ? J’ajouterais aussi l’expérience. 

On peut m’opposer ici que faire de la politique n’est pas un métier ; que tout le monde peut en faire, à son niveau et que les professionnels de la politique sont devenus de vrais gangsters comparables aux autres. Raison de plus pour briser les liens qui les lient à ces autres. Et puis, c’est tout un débat trop souvent caricaturé. Autant s’accrocher et s’organiser en partis politiques dans le simple but d’occuper les mandats sans rien apporter de substantiel à la transformation sociale, autant venir de nulle part ou surgir de n’importe où  pour prétendre faire de la politique est une extravagance. En politique, il faut éviter ces deux écueils que sont l’imposture et  l’extravagance, comprendre : je ne pige pas grand chose à un sujet mais je m’y colle, du fait de ma popularité par ailleurs.

Exemple d’une imposture politique, élue par magouilles et cooptation ici. 20 mn. Pour Huchon, Internet a «hystérisé la vie politique» . Tu m’étonnes.

Extraits forum yahoo.

Extrait 1. De R. Et ça se dit progressiste ? On est mort de rire ! Ce gars est une caricature de la génération poussiéreuse de politicards (avec tout le mépris contenu dans ce qualificatif) qui aiment bien faire leurs petites affaires en toute discrétion et qui ont maintenant une trouille bleue.
C’est clair : les gens qui avant déversaient leur bile au zinc du bistrot le font maintenant sur internet. Mais est-ce l’outil qui est responsable ou la nature profonde des gens ?

. Extrait 2. Huchon a raison . Il est en effet de plus en plus difficile de pratiquer de petites ou grandes magouilles sans que cela se sache . 
La presse ne faisant pas vraiment son travail, ce sont désormais les citoyens informés qui prennent le relais . Ca n’arrange pas vraiment le monde politique qui vit enfermé dans sa bulle, loin de nos préoccupations, et plus préoccupé par sa réélection que par les affaires dont il a la charge .
Qu’ils sachent bien que malgré le mutisme de trop nombreux médias, ils n’ont plus la main sur l’info déformée qu’ils avaient pris l’habitude de nous fournir .
Internet est la meilleure et la pire des choses . 
Les politiques le savent bien, eux qui essaient de nous intoxiquer et qui l’utilisent, souvent assez mal, pour nous mentir effrontément .
Ils s’en servent également pour nous espionner et nous ficher, mais ça devient de plus en plus difficile pour eux d’échapper à la révélation de leurs tripatouillages, puisque une bonne partie des médias ne remplit plus son rôle par opportunisme politique affiché et pour sauvegarder un statut fiscal anormal qui leur enlève toute liberté de critique .

Extrait 3. De Jozart.  Ce très bel outil leur fait de l’ombre, sans aucun doute !
Mais l’hystérie n’est-elle pas d’abord savamment entretenue par ce gouvernement d’escrocs intellectuels et autres ….

Extrait 4. De Kim. Cest clair la censure est devenue beaucoup plus difficile… il est loin le bon vieux temps de la Pravda comme unique média

Extrait 5. le clou du spectacle Huchon à la Région.

De Paul. Le président de la région Île-de France, Jean-Paul Huchon, est à nouveau au cœur d’un scandale autour de sa gestion trop intime des finances publiques. La région est accusée d’avoir dépensé plus de 7 millions d’euros dans différents projets liés au Chili, le pays de cœur de Jean-Paul Huchon, où il s’est rendu à plusieurs reprises et où est née sa vocation politique. Est-il normal qu’une région dépense de telles sommes pour assouvir la passion d’un dirigeant politique pour un pays étranger ? Dans une démocratie saine, non !

Le président de région a ainsi été condamné en 2007 à une peine de 6 mois de prison avec sursis et à une amende de 60.000 euros pour « prise illégale d’intérêts ».

La justice lui reprochait d’avoir poussé le conseil régional à passer des contrats avec 3 agences de communication qui employaient sa femme, Dominique Le Texier, elle-même condamnée dans cette affaire pour « recel de prise illégale d’intérêt », à 4 mois de sursis et à 20.000 euros d’amende, pour avoir, selon le tribunal « sciemment profité des fonctions exercées par son mari ». Elle avait également profité de cette fraude pour toucher des indemnités chômage entre deux contrats. Classe !

Selon le jugement, « Jean-Paul Huchon a fait prévaloir un intérêt personnel sur l’intérêt général dont il est pourtant le garant en sa qualité d’élu », il a donc « porté atteinte à l’indispensable devoir d’impartialité que doivent présenter les élus ».

« Un tel comportement participe inévitablement à la dégradation des responsables politiques et nuit à l’indispensable confiance que les citoyens doivent avoir dans leurs représentants », a conclu la cour.

On se demande comment la loi française peut autoriser un homme à se représenter à des élections après de telles condamnations. On s’inquiète également que les Français puissent continuer à voter pour de tels personnages après ce genre d’affaires…
Source: Agoravox.

 

Nous sommes devenus des sociétés de bâtards et des imposteurs. Egalité professionnelle homme/femme théorisée par Beyonce, j’ai failli m’étouffer. Ca part peut-être d’un bon sentiment. Après tout, on peut tous s’amender. Mais qui peut l’écouter sur un tel sujet ? On ne peut pas faire carrière sur l’exhibition des fesses et  la promotion du nu en exposition permanente en sus, et venir comme cela parler des sujets aussi lourds. On ne peut pas être pour la prostitution des femmes et pour leur respect ; il faut savoir. Mais, voilà, c’est la même Beyoncé qui a performé hier à l’anniversaire de Mme Obama, convertie, elle aussi, au système de la société du spectacle, aussi vite que Lucky Luke, au grand dam des Avocats de l’Amérique. Comme quoi, le pouvoir corrompt et rend bête parfois.

Obama est président de la République, parce qu’un certain Kennedy l’avait  endorsé. Il ne faut jamais oublier cet endorsement qui a fait basculer le choix en faveur d’Obama. Si le puissant sénateur Kennedy avait choisi Hillary, l’issue du combat aurait été différente. A propos d’Hillary, c’est la preuve même qu’on ne vote pas pour un couple et que le statut de première dame n’a pas lieu d’être. Car de deux choses l’une, soit on vote pour le couple et alors, Hillary ne peut pas se représenter à la candidature ayant fait partie de la présidence Clinton comme first lady, soit c’est le contraire et elle peut prétendre à une candidature, comme elle le souhaite.

Hollande troque donc VT pour JG, les journalistes sont remplacés par les artistes. Le politique continue à se coucher. Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que la règle du jeu a changé. Les footballeurs, les sportifs, les musiciens, les acteurs de cinéma, les cinéastes, etc.. qu’ils fassent donc le spectacle et qu’ils laissent la politique. Qu’ils aident les jeunes artistes esseulés et sans le sou à percer. Quand on voit comment un Denis Rodman camé à fond s’est ridiculisé avec ses voyages à Phnom Penh, en proie aux hallucinations de la drogue et de l’alcool – il est actuellement en cure de désintoxication – ;  quand on voit comment les artistes et humoristes sont sortis en France pour régler leurs comptes sordides avec Dieudonné ; quand on voit comment même Clint Eastwood, cet acteur et réalisateur immense s’est loupé en voulant parler d’Obama en termes de chaise vide, lors de la dernière campagne américaine ; quand on voit qu’au Cameroun, Roger Milla est Ambassadeur Itinérant de je ne sais quoi, alors que l’équipe de foot et la fecafoot du Cameroun ont besoin de quelqu’un comme lui, quand on voit toutes ses Ambassadrices – jeunes comme adultes – de l’Unesco, nommées sur la base de leur compétence en tant que top models ou ayant remporté des prix au cinéma voire un prix Sakharov où il faut pratiquement être défigurée pour arriver à un paradis fake, bref, quand on voit toutes ces impostures, on se demande : comment en est-on arrivé là ?

La responsabilité du Politique est énorme dans la déliquescence des sociétés et dans la déconstruction des symboles. C’est pourquoi, leur prostitution est  un crime. La presse anglo saxonne a raison de dire qu’ailleurs, un président qui se comporterait comme Hollande serait démissionné par le peuple, son parlement et sa presse.  Mais voilà, nous sommes en France, le pays où tous ces dérapages ont atteint le sommet du ridicule occasionnant au passage une gestion passive et dangereuse pour la Nation France.

 

Le Mur, mot interdit en France comme le mot Nazi en Israel. L’écho d’une seule et même gouvernance.

Dos au mur, Hollande a enfin fait un premier pas vers la réforme territoriale qu’il combattait dans l’Opposition, lorsque Sarkozy avait proposé un début d’action dans ce domaine. Sarkozy c’est pas mieux qu’Hollande, en termes de recours à la société du spectacle comme à-valoir. Donc Hollande fait semblant d’avancer. Mais, on voit très bien que les Français sont à la fois dubitatifs sur la réussite de son plan tout autant qu’ils veulent que ce plan réussisse et appellent l’Opposition à le soutenir.

C’est sans compter avec la roublardise de Hollande : un beau parleur. Action zéro. La preuve immédiate, c’est dès le lendemain de la conférence de presse et après que le PM ait indiqué une possible suppression des départements, le président, depuis la Corrèze, a amorcé une formidable marche arrière : les départements resteront, là où il n’y a pas de métropoles prévues. Comprenne qui pourra. On va encore ajouter à la complexité et à l’illisibilité et au négoce au cas par cas, ainsi que l’annonce la proposition de donner plus d’argent aux régions qui voudront bien fusionner. Le choix sera donc fait non pas par lui, le président et la loi, mais par le bon vouloir des présidents de région. Autant dire jamais.

Le choix est pourtant simple : soit on va vers les intercommunalités et les grandes régions sans payer un sous aux régions qui voudraient bien y aller – le droit n’est pas négociable ou a géométrie variable, s’agissant d’organisation territoriale ; soit on garde les communes et les  départements et les régions sautent.  Le second choix est Français et le premier Allemand. La centralisation à la française contre la décentralisation à l’Allemande, c’est le sujet. On ne peut pas superposer les deux systèmes sans en payer les conséquences, en termes de gabegie des fonds publics et de ruine du système dans son ensemble, à terme.

On voit déjà la proposition de Devedjian du Conseil Général du 92 demandant à fusionner avec les Yvelines et non avec Saint-Denis pourtant tout aussi proche. Chacun peut donc y aller de son marchandage. Il faut supprimer les Conseils Généraux partout en France et transférer leurs compétences aux Régions. Les Préfectures restent donc en place pour le maillage administratif ; cela éliminera le doublon Préfectures/Conseils Généraux. Les deux niveaux Intercommunalités et Régions auront en outre l’avantage de clarifier les compétences. Idéalement, le découpage régional devrait coïncider avec les circonscriptions européennes. Les sénateurs seront réduits aux Intercommunalités ; leur nombre variant avec la taille de l’intercommunalité. Ce qui réduira automatiquement leur nombre. J’allais oublier : ils seront élus au suffrage direct. Cela nous évitera des sénateurs décoratifs et des impostures.

Une modification de la Constitution sous Raffarin a ajouté ceci à la Constitution « La France est une République Une et Indivisible. Son organisation  est décentralisée« . Donc, c’est le choix des intercommunalités (la métropole étant une super intercommunalités) et celui des Super régions qui s’impose naturellement, si on suit la Constitution remaniée.

Hollande  n’a toujours pas choisi. Sa gestion de la France ressemble à celle de sa vie privée. Connaissant l’homme des clairs-obscurs et du flou artistique, il est à craindre que le flou demeure longtemps sous l’apparente volonté affichée.

Je n’ai pas regardé la dernière conférence de presse, sachant que l’homme n’est pas fiable et joue avec tous les symboles et se joue de tout le monde. Mais, puisque la presse anglo-saxonne piaffe, je vais regarder en mode review sur le  net. L’Europe regarde aussi et si Hollande continue à jouer, il y aura de la casse.

 

A l’international

Aux ETATS UNIS, les deux favoris aux prochaines élections sont sur le grill. Hillary pour sa mauvaise gestion de la tuerie des diplomates américains de Benghazi, mise en évidence par un rapport cinglant et le gouverneur Chris Christie du New Jersey, accusé par une Mairesse du nom de Zimmer (qui rappelle étrangement Zimmerman, la gars qui a tué Trayvon, un ado black, impunément) ; la mairesse accuse le gouverneur d’avoir bloqué l’indemnisation des victimes de Sandy dans sa commune contre son aval du projet immobilier nommé Rockefeller. Bien entendu, les deux accusés s’expliqueront.

Mais, mon petit doigt me dit que, Hillary et Bill étant pro-juifs, Chris Christie est déjà l’homme à abattre par les Juifs. Zimmer, la maire de Hoboken est passée au tamis des questions incisives de Candy Crowley dans State of the Union (CNN), dubitative sur ces révélations qui contrastent avec les tweets que la mairesse a postés en Mai et en Août sur sa bonne collaboration avec le gouverneur. Pourquoi seulement maintenant lui a demandé Crowley, un an après le déblocage d’une première tranche des fonds d’indemnisation des victimes du New Jersey par l’Etat Fédéral ?

Affaires à suivre.

Les grandes manoeuvres éliminatoires des candidats non pro-Juifs ont commencé en Amérique. Il n’y a pas que la France qui est concernée. C’est le monde et sa gouvernance emmenée par les US.

Il devient urgent de s’interroger sur cette violence qui  s’abat sur ceux qui ne sont pas de l’avis des Maîtres de ce Monde ou qui émettent un avis différent du politiquement correct. Que devient la liberté pour laquelle on s’est tant et tant battus si c’est celui qui a du fric et – parfois sans cervelle –  ou celui qui a tout verrouillé, qui  règne comme dans la jungle, à coup de corruption ? Comment se fait-il que les hommes et des femmes libres se retrouvent aujourd’hui menacé(e)s y compris dans leur vie, par les nouveaux bourreaux ? Que fait le Politique et les Nations Unies pour garantir la liberté, fondement ultime de la République et de la Civilisation ? Je parle de liberté d’expression et non celle des partouzes.

La corruption des politiques, quelle que soit sa nature, compromission avec des artistes sous-cultivés, mariage avec des artistes et autres musiciennes, financements occultes des candidats voire soutiens financiers scandaleux du milieu de la finance, etc…tout ceci est désastreux pour la démocratie.

L’Ukraine, la Syrie, le Soudan, le Centrafrique paient en ce moment même les conséquences de cette démocratie dévoyée.

En UKRAINE. Les manifestations sans fin dont on ne sait même plus quels sont les objectifs et les revendications bloquent le pays. Voici une Opposition corrompue par la malhonnêteté qui est prête à faire basculer le pays dans le chaos, en prétextant un rapprochement avec la Russie qui ne leur convient pas. Il suffit donc qu’un groupe minoritaire ne soit pas d’accord pour que le trouble permanent à l’ordre public et les manifestations interminables deviennent la loi. « Si chacun fait ses règles, tout se dérègle » – mot piqué dans une chanson de Koffi Olomide, star de la musique congolaise qui purge sa trahison du pacte démocratique en RDC : interdit de spectacles en France et en Europe par ses compatriotes qu’il a trahis, en allant chanter pour Kabila – par corruption imbécile -, alors que ce Kabila est vomi par son peuple, pour « imposture et dictature » (je reprends leurs mots) Kabila n’étant pas, selon eux, un Congolais, mais un Rwandais, adopté par Kabila père, par les liens du mariage avec la mère Rwandaise, au moment où le père Kabila était au maquis contre Mobutu Sese Seko.

En SYRIE, Genève II est mort-né. Une conférence qui pose « qu’Assad ne devrait pas assister comme préalable » est une conférence  qui légitime le coup d’Etat. Non, non et non. L’Opposition Syrienne qui s’y rend, le fait avec quel mandat ? Les étrangers ne dirigeront pas la Syrie. Cf la Libye en déliquescence.

Comme on dit en Anglais, Geneva II is a scam. Dead-born. It is a coup. By the way Gay marriage is no civil rights but sexual fantasy, no matter Western pressure on Africa. Africa has never meddle into Western businesses. The reciprocity must be the rule.

Sinon merci au Pape qui soutient les immigrés et à l’Egypte qui semble engagée dans la bonne voie, après l’adoption de sa nouvelle Constitution par Référendum. Le désordre des frères musulmans est peut-être derrière l’Egypte.

Affaires à suivre.

A votre avis, croyez-vous qu’un remake de « Rabin Jacob » puisse être fait aujourd’hui, sans que son concepteur soit accusé d’antisémitisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*