Santé Publique, Environnement et Automobile. Le Diesel qui tue. Scandale Français. Est-ce le prochain amiante ?

Share Button

 France O. Mardi 14. En soirée. « Le Monde en Face » a diffusé un enquête sur le scandale du Diesel, qualifié de poison invisible qui tue en France. En silence.

Dans ce reportage qui fait froid dans le dos, on apprend que 3 Etats en Europe dont la France restent à la pointe du Diesel, alors que celui-ci est interdit presque partout, en raison du classement du Diesel comme cancérigène y compris par l’UE qui a déjà adressé de nombreux rappels à l’ordre à la France, depuis 2010.

La France encourt une amende lourde, qui peut aller de 10 à 100 millions d’euros, si elle persiste à ne pas se conformer aux normes européennes.

La France est le mauvais élève en Europe dans ce domaine.

Au Japon, après une lutte acharnée, le diesel a été totalement interdit.

Les Amis de la Terre alertent les Préfets, mais rien n’y fait.

A ce niveau du reportage, on commence à se frotter les yeux. Mais le pire était à venir.

D’abord le débat sur le CO2 qui, pour certains concernent l’effet de serre et donc l’environnement et/ou accessoirement la santé. Débat théologique qui opposera les débatteurs (un cardiologue et un pneumologue) en fin d’émission. Débat technique mais aussi sociétal et économique. On parlait de développement durable.

On parlait aussi de l’industrie automobile et de l’urbanité.

La Responsabilité sociale de Peugeot

Chez Peugeot, on défend le diesel en invoquant l’équipement des voitures des filtres à particules qui captent et dissolvent les agents polluants rejetés par les moteurs diesel. Démonstration avec un gant blanc qui semble convaincante, puisque le gant accolé au pot d’échappement des gaz reste effectivement d’une blancheur immaculée.

Peugeot en conclut donc qu’il n’y a pas de problèmes.  La démonstration qui a eu lieu lors d’un salon de l’automobile (Paris) a été confirmée par un centre spécialisé à Lyon.

Et pourtant, tout n’est pas si simple. Il existe des particules volatiles ou semi-volatiles qui sont les plus dangereuses. Et tout le monde est touché, le conducteur d’une voiture diesel comme les autres voitures du trafic, car ces particules extrêmement fines s’échappent par d’autres endroits du véhicule et sont invisibles à l’œil nu. Leur légèreté est encore plus dangereuse, car non seulement elles pénètrent plus facilement dans l’organisme, mais encore elles ont un rayon de propagation plus important. Bilan, le problème s’aggrave.

Le Personnel frappé de plein fouet est celui des postes de péage qui absorbe tout ce que les camions et autres bus des transports en commun rejettent abondamment et, au sein du parc automobile, les véhicules diesel années 80-90 sont encore plus nocifs.

Au cours d’un reportage, on a vu des agents des péages dont un victime d’un AVC, pour problèmes respiratoires, au bout de x années de travail sans protection contre l’absorption de ce poison invisible. Les responsables politiques le savent mais font semblant de l’ignorer.

Alors pourquoi ?

C’est que cela semble bon pour le business et les affaires. Au moment où Toyota fait le choix de l’hybride, Peugeot embraye sur le diesel et y tient, malgré les nombreux rappels à l’ordre des normes européennes, en matière de rejet du CO2. Peugeot répond qu’ils ont réglé le problème du CO2.

Parking vétuste du Diesel et Particules volatiles

Que faire donc face à ce double problème posé par les particules volatiles que Peugeot ne peut pas contenir et la vétusté du parking des voitures diesel très polluantes ? La piste de l’interdiction totale des voitures à diesel dans les centres ville est avancée. Un centre ville sans voitures diesel, de quoi faire bondir les automobilistes français qui n’ont pas les moyens de remplacer leur auto.

Dans le plan de redressement de la France, est-il possible de lancer un Vaste Programme dans ce Sens ? L’initiative est un triple problème : de santé publique, d’environnement et industriel.

Triple pari – le débat des experts : cardiologue vs pneumologue

Il semblerait que les pouvoirs publics soient parfaitement au courant du problème, mais ferment volontairement les yeux et ont choisi de favoriser les constructeurs au détriment des riverains.

Selon un rapport de l’OMS, les particules volatiles sont responsables de la mort de 42 000 personnes chaque année en France. La majorité de ces décès concerne des personnes vivant dans les centres villes. Les maladies cardiovasculaires et les cancers dus aux particules rejetés dans l’atmosphère y sont en hausse.

L’Etat consacre 20 à 30 milliards par an aux crises d’asthme, affirme le pneumologue qui voit le problème d’abord en terme de qualité de vie et de santé publique.

Le cardiologue oppose à son débatteur qu’il faut relativiser l’impact des particules volatiles dues au diesel qui, selon lui, sont de l’ordre de 16 à 20 % de l’ensemble des particules émises par l’Industrie, le chauffage, les centrales thermiques et l’agriculture, l’autre grand émetteur de polluants.

Le pneumologue insiste sur le fait que le diesel est directement responsable de la mort des personnes touchées par ce fléau à hauteur de 95%.  Il cite Bd Haussman – Boulevard d’Auteuil.

Les interlocuteurs sont d’accord pour dire que Marseille, Paris, Lyon sont des zones où la concentration est la plus forte.

Qu’est-ce qui manque pour s’attaquer au problème ? demande la journaliste.

Réponse des experts. La volonté politique.

Le pneumologue conseille aux parents des enfants d’arrêter leurs moteurs lorsqu’ils déposent les enfants à l’école, car ceux-ci inhalent le poison. Il aimerait voir des pancartes devant les écoles sur lesquelles seraient mentionnées « S’il vous plaît arrêtez vos moteurs lorsque vous déposez vos enfants ».

Enfin, un conseil pour tous, chez vous, pensez à aérer, ouvrez vos fenêtres. C’est pire dedans que dehors, donc aérez le plus possible.

La Métropolisation

Avec les métropoles annoncées en conférence de presse, projet qui date de 2001, il y a 12 ans, voici de quoi nourrir la réflexion. Quelles métropoles pour la France de demain ? Tokyo ? Mexico ? Bombay ? Je cite volontiers les plus embouteillées ? Embouteillages et diesel, un mélange explosif.

Paris avait-il et a-t-il un plan viable dans ce sens ?

Réforme territoriale. Trop de fonctionnaires, trop d’élus : la grande gabegie française. Le Point.

——————–

Lire aussi dans les Echos. ENERGIE ET ENVIRONNEMENT

…… ET
————-
Aujourd’hui 18 Janvier à 5h18 PM
ALERTE INFO > 16H04 

François Hollande n’est pas favorable à la suppression des départements

Lors de la présentation de ses voeux aux Corréziens à Tulle aujourd’hui, François Hollande a expliqué qu’il n’était pas favorable à la suppression des départements.

En revanche, le président estime que là où il y a des métropoles, le maillage administratif pouvait évoluer. «Pourquoi garder des niveaux superposés quand un seul serait plus efficace ?» s’est-il interrogé.

Lors de sa conférence de presse mardi, le président de la République a annoncé pour 2014 une réforme des collectivités locales. Le chef de l’État entend « mettre un terme aux enchevêtrements et doublons » des communes, intercommunalités départements et régions.

Plus d’infos sur Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*