«Ariel Sharon était un criminel, responsable de l’assassinat d’Arafat», a déclaré un dirigeant du mouvement palestinien Fatah, Jibril Redjoub.

Share Button

« C’est sous les ordres d’Ariel Sharon, partisan jusqu’auboutiste de la colonisation, qu’a été lancée la construction du mur de séparation qui empiéta sur les terres palestiniennes et sépara les populations palestiniennes ». Sharon est mort hier, après 8 ans au coma. Un adage dit que les mauvaises herbes ne meurent pas vite. Il s’est vérifié, une fois de plus. Leur agonie est longue et lente. Comme un avant-goût du purgatoire. et de l’Enfer qui les attend.

Une page du Monde est en train de se tourner. Israel pleure son Roi Ubu. La Palestine fête.

Brève chronique de ce Boucher de Tel-Aviv. Sioniste s’il en était.

De El Watan.

L’ancien Premier ministre israélien Ariel Sharon, responsable des massacres des deux camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila au Liban en 1982, est décédé hier à l’âge de 85 ans, ont rapporté hier les médias israéliens.

Selon ces sources, Ariel Sharon est décédé dans un hôpital près de Tel-Aviv, après un coma de huit ans à la suite d’une attaque cérébrale en 2006. Ses fonctions vitales s’étaient détériorées ces derniers jours. Le nom de Sharon reste étroitement lié aux massacres perpétrés contre la population palestinienne. Il fut le principal responsable des massacres commis dans deux camps de réfugiés palestiniens Sabra et Chatila au Liban en septembre 1982, faisant entre 1500 et 3500 morts.

Son incursion en septembre 2000 dans la mosquée d’Al Aqsa était à l’origine  de la seconde Intifadha à El Qods et dans les territoires palestiniens occupés, violemment réprimée par les forces d’occupation israélienne. C’est sous les ordres d’Ariel Sharon, partisan jusqu’auboutiste de la colonisation, qu’a été lancée la construction du mur de séparation qui empiéta sur les terres palestiniennes et sépara les populations palestiniennes.

Ce mur a également servi les projets d’implantation et d’extension des colonies juives rendant de plus en plus difficile l’établissement d’un Etat palestinien sur les frontières de juin 1967. «Ariel Sharon était un criminel, responsable de l’assassinat d’Arafat», a déclaré un dirigeant du mouvement palestinien Fatah, Jibril Redjoub. Le Hamas a, quant à lui, qualifié de «moment historique», la disparition de «ce criminel aux mains couvertes de sang palestinien».
Source. El Watan. 

Israël : décès d’Ariel Sharon

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.01.14 | 10h00 2 réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*