Johannesburg. Obsèques de Mandela. Le Monde Noir est dominé par une extraordinaire naïveté, exploitée habilement par les Occidentaux.

Share Button

LA GRANDE HYPOCRISIE !!! Humilité, recherche de la paix, évitement d’un bain de sang, blablabla… d’éloges infantiles pour cerveaux lobotomisés au lavage des médias et des politiques de l’Occident qui ont tous trempé dans l’entretien et la consolidation de l’Apartheid. Certes, à la fin, les mêmes politiques, au sein des Nations Unies, ont mis en place un embargo, pour briser ce régime… sous la pression de l’internationale citoyenne. Aujourd’hui, ils sont au premier rang en Afrique du Sud pour  paraître et tenter de changer l’eau en vin. Léonce LEBRUN a écrit cet excellent texte reproduit ci-dessous. Les éloges à Mandela contrastent sinistrement avec  la reconnaissance des Grands Résistants Africains encore vivants, tels que Mugabe et ceux décapités et dissous dans l’acide sulfirique tel Patrice Lumumba, les décapités comme Um Nyobé, etc… L’histoire rétablira la vérité des complices à la solde de l’Occident et des Vrais Seigneurs de l’ Afrique.

Il est symptomatique que les mêmes qui ont abusivement prolongé le séjour de Mandela en prison soient aux premières loges pour lui décerner une médaille d’honneur de prisonnier héroïque. Même l’Union Soviétique de Staline n’était pas allée aussi loin dans la manipulation des foules et des consciences.  On a même entendu que Mandela était le dernier grand Libérateur du 20ème siècle. Pardon ? Fidel Castro et Robert Mugabe sont encore vivants et qu’on sache, ils ont libéré leur peuple et nation de l’Occupation de l’Oppresseur, plus encore même que Mandela. Les mêmes qui prônent l’inclusion sont en faits les champions de l’exclusion et de la sélection arbitraire.

Certains commentateurs ont dit qu’il fallait laisser du temps au temps à l’Afrique du Sud pour résoudre ses problèmes. A la BBC, un politicien Sud Africain a insisté là dessus, en guise de réponse par défaut. Combien de temps ? Sans le courage politique et, pour une fois, la rapidité d’action nécessaire, le contraire de ce qu’est l’Africain, frappé de lenteur génétique, de couardise et de torpeur cadavérique, on reportera toujours les choses aux calendes grecques, à moins qu’on attende, comme d’habitude, une intervention Divine. L’Afrique doit commencer à se regarder en face et cela commence par une rupture avec la lenteur et l’attentisme mortels ; auxquels il convient naturellement d’ajouter la naïveté sans fond. Qui disait encore que les  Noirs étaient de Grands Enfants ? Le colonisateur. Il avait vu juste. La preuve, cela continue.

Mandela était un Héros récupéré par l’Occident. La  cause n’a pas avancé. Au contraire, elle a régressé. Voici VENU le temps du CHANGEMENT EN AFRIQUE.

« Rien n’est impossible, si la cause est juste ». Gordon Brown à la BBC, ce matin depuis Johannesburg où il était interviewé. Gordon Brown a reconnu qu’il y avait une pauvreté massive, un chômage décervelant et un problème de logement (in)salubre en Afrique du Sud. Tout ceci mis bout à bout, on en arrive à des inégalités criardes. Certes, il faut du temps, a-t-il dit. Mais, si on y met la même détermination qui a permis de venir à bout de l’Apartheid, cela peut aller vite. 

A la fin de son discours, Jacob Zuma, le président Sud Africain – bousculé par les sons d’insatisfaction de son peuple, non pas parce que Obama s’était exprimé auparavant, mais pour son bilan largement débattu depuis la mort de Mandela par ceux qui ne se contentent pas de cirer les pompes des dirigeants et de faire de la désinformation médiatique – a reconnu qu’il allait s’occuper de la question de la pauvreté, du logement et de l’emploi… bref de réduire les inégalités sous lesquelles le peuple croule. Une manière de reconnaître l’inachèvement de l’aventure voire l’échec de la promesse des lendemains qui chantent. Vous savez ce qu’on dit : wait and see.

Sinon, l’idée que des anciens geôliers de Mandela – les puissances occidentales et les Maîtres du régime de l’Apartheid – sont les mêmes qui l’ennoblissent Roi des Rois – dixit Obama proclamant qu’un Mandela, il n’y en aura pas deux ; une manière de dire qu’il n’y en a qu’UN ; histoire de narguer Robert Mugabe présent et toujours le poing levé – était d’une indigestion totale. Il en faut plus pour impressionner Mandela – je voulais dire Mugabe, mais vous avez compris – par les Clinton’s boys. En bon Négro, Obama a salué Castro, mais pas Mugabe. Le Noir est un sinistre personnage. Pire celui décrit sous « peau noire, masque blanc ». Il fait pitié. Et puis, il y avait un baromètre qui ne trompe pas : l’applaudimètre de la foule des Sud Africains, lorsque le nom de Mugabé a été prononcé. L’Afrique commence à reconnaître les siens ;  par-delà l’hypnose médiatique internationale abrutissante.

 

 Obama est un Nain devant un Géant comme Mugabe. 

On me dira qu’Obama a lui aussi été applaudi ? Obama est un Janus, quand vient le moment de prendre véritablement position en faveur de la cause Noire. Tout au plus peut-il avouer qu’il doit son entrée en politique, en partie à cause de l’appel de Mandela. Il cite également Gandhi. C’est tout. Pour le reste, l’Afrique a espéré un début de changement avec l’arrivée d’Obama à la Maison Blanche. Ce fut « business as usual » sinon pire, ainsi que la mauvaise négociation du printemps Arabe et l’exécution sans sommation, sans justice et sans témoins oculaires du colonel Mouammar Kadhafi et sans tireur l’ont plus que démontré. Obama cultive des propos d’un flou et d’une ambiguïté à la hauteur de ceux de Hollande. Mais, bon, l’Afrique a le sens de l’hospitalité. 

En matière de lutte pour les Droits de l’Homme, de lutte armée et dans le cambouis du maquis pour la Liberté et du combat contre la Pauvreté, ni Mugabe, ni le Président Chinois n’ont de leçons à recevoir d’Obama qui n’a rien connu de tel et n’a donc pas eu à mener les combats en ce sens. Il vient bien ciré, sans jamais avoir été battu dans la forêt du maquis, ni porté une arme. Il n’a jamais été emprisonné. Il a trouvé que tout était fait, alors qu’en Chine et au Zimbabwé, il y avait tout à faire après la colonisation. Pire, il a fallu lutter contre les traîtres de l’Intérieur corrompus par les Américains et autres alliés. Il est très mal placé pour juger les Grands de ce Monde au charbon. Obama est un Nain devant un Géant comme Mugabe. Il y a les Pères Fondateurs de la Nation, Mugabé, Castro, Mandela, Washington, Gandhi, Kadhafi, les Grands Résistants d’Afrique… et il y a les Autres. Il y a des moments de la Refondation, situation de la Chine actuelle et identique à celle d’un Abraham Lincoln et/ou de Martin Luther King, De Gaulle, et il y a les autres moments où les dirigeants ne font qu’assurer l’intendance. Aucune comparaison possible entre eux. Ca va de soi.

Mais, que voulez-vous, c’est la bêtise légendaire Noire ; sa naïveté ; son côté influençable face à tout ce qui se dit la Norme Ultra Chic Internationale. C’est très black de se ranger du côté de la facilité et du prêt-à-penser et/ou à consommer. En attendant, l’Amérique croule sous la pauvreté et l’Exclusion des Noirs nourris par bons alimentaires. Cherchez l’erreur.

L’Afrique n’a plus besoin de la fausse notation occidentale. Inch Allah ! L’applaudimètre pour le président Chinois était donc nourri, bien avant qu’Obama ne s’exprime. Obama se pense frère de Cameron plus que de Mugabe. Qu’il fasse. L’histoire continue. Franchement son avis sur l’Afrique, l’Afrique s’en passe depuis bien longtemps déjà. Zéro effet ; tant pour l’Afrique que pour le Monde Arabe.

Que dire du frère Castro ? Rien. Perroquet à souhait, un peu sur le modèle Obama. « On ne fait rien avec la haine et la vengeance », chantent-ils en choeur. Du pipeau et des phrases vaseuses. On voit bien qu’il n’est pas son illustre Frère, héroïque dans la Résistance. C’est justement avec ce type de phrase bien ciblée qu’on retourne les esprits et annule les combats justifiés et nécessaires.  La Bible n’est pas le Code de la Résistance, ni celui de la Guerre contre l’Oppression. On en reparlera.

Lire ici. Le chemin égaré de Mandela. L’horizon perdu. L’impasse.

L’Afrique de la pauvreté rampante, galopante et chronique. Brisons le cercle de la pauvreté et de la Damnation.

 

Léonce LEBRUN. « Amis(es) de la Caraïbe et de l’Afrique bonjour,

 

Que les Sud africains, d’origine africaine, pleurent leur illustre disparu c’est dans l’ordre normal de choses, mais de grâce que l’Occident se taise, avec ses larmes de crocodile…elle qui, avec sa capacité de récupération tous azimuts, invite la Planète, avec ses médias affidés à une compassion nauséabonde, et le Tiers Monde, dans une gigantesque opération d’hypnose, pour masquer son impérialisme devenu insupportable.

 

Avec humilité je crois connaître le parcours et la vie des personnes du Monde Noir et du Tiers Monde, de Chaka Zu lu ,Rosa Parck, à Ernesto Guévara, qui ont donné une dimension à notre Civilisation, dont malheureusement pour certains, ce rendez –vous avec un bout d’acier de 7mm, qui ne leur a laissé aucune chance…

 

Et j’en arrive à me poser cette question naturelle, si Patrice Lumumba, (1925-1961) ce héros congolais assassiné, avait réussi à réunifier l’Afrique, en lui léguant un potentiel à la hauteur d’une grande Nation à sa mort, aurait-il bénéficié d’une telle sortie de légende…

 

 A mes frères de race, africains, caribéens, américains et les humanistes de notre Monde, est posée cette réflexion, car le Monde Noir est dominé par une extraordinaire naïveté, exploitée habilement par les Occidentaux.

 

 Ce fut dès le début du XV ème siècle, la Traite négrière des populations africaines, dispersées sur les régions de la Caraïbe et des Amériques, réduites à l’état d’esclave par les Européens, suivi d’ un colonialisme implacable avec le pillage des richesses du Continent africain, puis d’une pseudo décolonisation qui aura élevé notamment la Martinique et la Guadeloupe au rang peu enviable de territoires outre-mer, avec des autochtones attachés à perpétuelle demeure, promis à une assistance ad vitam æternam.

 

Puis voilà le territoire de l’Afrique du sud, dont les populations d’origine africaine ont été écrasées par ce régime scélérat de l’Apartheid durant une bonne partie du XXe siècle, un système encouragé militairement et financièrement par tout l’Occident, avec le soutien de dirigeants de l’Afrique de l’Ouest, ces soldats perdus, que je classe au rang de négriillons

 

Au titre de cette galère, l’African National Congress, l’ANC, une organisation patriote qui se bat pour la liberté et la dignité des Sud-Africains a été classée comme groupe terroriste sous prétexte de la lutte contre le communisme, nous sommes en pleine guerre froide, et Nelson Mandela fiché en qualité de terroriste aux Etats-Unis jusqu’en 2008, alors que l’homme a recouvré la liberté depuis le 11 Février 1990.

 

 Et puis est tombé ce miracle de la Réconciliation et du Pardon ( la main tendue) acclamée par ce même Occident, ouf il n’y aura pas de revanche et de vengeance, l’ultra minorité d’origine indo-européenne conserve tous ses biens et la main basse sur l’économie du pays…c’est bien  cette politique qui a fait de Nelson Mandela son icône mondiale, et nous sommes au cœur de la problématique socio-économique avec un juste partage des richesses dont dépend  l’avenir de toute l’Afrique du Sud , au titre de laquelle je laisse à l’Histoire le soin d’en apprécier  tous les aspects.

 

Quand à moi, je relève à travers ces oublis de circonstance et cette gigantesque hypocrisie, que les Occidentaux invitent tous ces Nègres humiliés, bafoués, rejetés à titre individuel (strapontin) ou collectif, (le Communautarisme) ces parias de la Planète, à pardonner, d’oublier, à leur profit, en somme un remake des Béatitudes…Heureux les misérables, ils gagneront le royaume des cieux…

 

Non, il faut combattre cette naïveté qui nous détruit, et de vous à moi, il n’y aura jamais de Grand Pardon dans le subconscient des masses concernées…

 

 Par ces temps d’actualité brulante, tombe dans ma boîte une intéressante documentation, dont je vous fais partager ce texte transféré ci-dessous, en espérant avoir répondu et satisfait celles et ceux les amis(es) internautes toutes catégories confondues qui ont souhaité un point de vue événementiel, que, pour ma part,  j’estime modéré.

 

 Au revoir Monsieur MANDELA, nous avons rendez-vous sous d’autres cieux sans doute, pour poursuivre ce combat éternel, avec d’autres formes, certainement.

 

Et à vous, Bonne semaine et à bientôt avec la publication de la vidéo sur le Communautarisme ».

 Léonce –  leonce.lebrun@wanadoo.fr

BONUS

 

     

 

HAVRE DE SAVOIR

 

 

 

 

 

 

Nelson Mandela, les chemins inattendus

 

Nelson Mandela est mort. L’homme est devenu une icône, un symbole unanimement célébré à travers le monde. Et pourtant… Qui se souvient des décennies où la France, de Charles de Gaulle à Valéry Giscard d’Estaing, coopérait avec le régime de l’apartheid ?

Qui rappelle qu’Amnesty International ne l’avait pas adopté comme prisonnier de conscience parce qu’il ne rejetait pas la violence ?

Et qu’il fut un « terroriste », dénoncé comme tel par le président Ronald Reagan et Mme Margaret Thatcher, parce qu’il savait que la violence faisait partie des armes des opprimés pour renverser l’oppresseur. Lire Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*