Remettez de l’Humain au coeur de la politique. Citoyenne Isabelle à Copé.

Share Button

Des paroles et des Actes. C’était le cri du coeur de l’émission.  Isabelle, une femme de 50 ans qui a élevé seule ses enfants, 470 euros par mois. En mode survie donc. « Son malheur s’est agrandi », dit-elle, avec le temps. Pendant 10 ans, à Pôle Emploi, on a essayé de la faire entrer dans des cases administratives – sur le papier donc. Malheureusement, elle n’y rentrait pas.

Mr Copé lui répond – pour le coup, à côté de la plaque – notre système ne marche pas. Comment sécuriser le travail. Il y a trop de rigidités qui empêchent d’embaucher. On va faciliter les embauches d’un côté et de l’autre baisser les charges sur les entreprises de façon à  réduire le coût du travail.

Isabelle rétorque. 1254 usines ont fermé. Il n’y a plus d’emplois. Une fois on l’a envoyée dans une station de service. Elle n’avait pas demandé à y travailler mais c’est tout ce qu’il y avait. Fallait se lever à 3 heures du matin, avec 3 enfants à élever, comment on fait ? On prend un boulot pour cela ? Et puis pas de pension alimentaire.

Ah… que vous avais-je dit tantôt ? La question des femmes seules qui élèvent leurs enfants et à qui on fait le chantage au RSA est d’un sordide complet. 

Isabelle tourne entre  Pôle emploi, la caf et le conseil général. Lorsqu’on évoque le conseil général, il faut savoir qu’on parle du RSA mis sous condition d’activité : une invention belle sur le papier, mais d’un sordide complet. Pas étonnant, c’est un énarque, Hirsch qui l’a créé et vendu à Sarkozy comme la panacée, la solution finale. En fait une connerie. Idem pour la suppression de l’allocation de parent isolé qui devrait être adaptée, c’est-à-dire une allocation qui devait non pas être versée uniquement aux femmes qui ont un enfant de moins de trois ans, parmi leurs enfants, mais aux familles monoparentales. Là aussi, la France n’a pas son pareil en stupidité. Ce n’est pas sa générosité qui est en cause, mais son laxisme et son grand n’importe quoi.

Alors, Isabelle crie « Notre Service Public en France est foutu ». Affirmatif.

Laxisme. Je vous avais parlé du cas d’une dame qui avait fraudé la Caf et les Assedics qui a bénéficié d’un jugement favorable de la part du juge qui a demandé à la CAF de lui régler un rappel de 26 000 ou 28 0000 euros, je ne sais plus exactement le montant. Eh bien, la même s’est représentée aux mêmes services sociaux pour demander le paiement de ses factures de loyers et d’électricité et elle a obtenu cela, après le paiement de ses arriérés. Voilà où se loge le laxisme. Ce n’est pas de sa faute, la chose se situe au niveau du Système qui fonctionne mal. Clairement.

Mais, je prends mon cas. Vous savez, je suis un cobaye : Ma vie est un roman politique et jamais je ne suis entrée dans aucune des cases prévues par l’Administration. Jamais et donc, je sais que le Système est Nul complet et nécessite une réparation d’envergure. Les petits bricolages, du genre augmentation de l’allocation de rentrée sont toujours bons à prendre, mais cela ne fait pas l’année et là commence le chantage au RSA qu’Isabelle, par pudeur n’a pas voulu vous dire. Et là commence les 470 euros qui n’ont aucun sens.

Moi, femme seule avec deux enfants à charge (19 ans et 17 ans et demi), j’ai droit à 450 euros de RSA et à 345 euros d’allocations familiales. Pour le RSA, c’est un chantage permanent. Il y a six mois, il a été supprimé pendant 4 mois puis, sur insistance de l’assistance sociale, remis (rappel de 4 mois) et, depuis deux mois, c’est d’ailleurs le troisième (resuspension). Je vais tout vous dire et vous allez rire. Donc, la caf me règle 345 euros. C’est tout ce qui est payé. RSA fermé.

Martin Hirsh et la compagnie me demandent d’aller pointer à Pôle Emploi, sinon Niet. Mais admettons que je suis fainéante et que je ne veux pas travailler. Admettons et réfléchissons dans l’absolu.

Franchement, si la France règle à une famille de 3 personnes 345 euros de prestations familiales et qu’elle croit que cette famille peut vivre avec cet argent, vous voyez le ridicule complet. Une fois, car je vais à l’assistance sociale, exceptionnellement – c’est-à-dire urgence extrême et cas de force majeure – j’ai demandé une aide pour EDF, je crois qu’il y avait encore eu une suspension du RSA. Le conseil général de l’Isère qui n’a pas son pareil ailleurs, peut-être à Mulhouse, a étudié mon dossier et a estimé que je n’y avais pas droit, pour causes de ressources insuffisantes. Génial. « Ressources insuffisantes ». Plus tard, je me suis laissée dire que le T4 que j’occupe est trop grand pour mes ressources minables et que je devrais songer à prendre un plus petit appartement. Admettons.

Dans ce cas, les enfants qui ont grandi, je les mets où ? Sur ma tête ?

Réponse non dite : on s’en fout.

Pendant ce temps-là, depuis le divorce, je n’ai pas vu l’argent de la pension alimentaire et le conjoint n’est pas inquiété. Depuis 1999. Plus de 10 ans. Il faut engager des procédures et procédures et il ne se passe rien. Connaissant le laxisme de la France qui laisse faire – au fait, puisqu’on avait notre Ministre des Femmes (très drôle)  chez Pujadas – où en est l’agence de recouvrement des pensions alimentaires ? Le non paiement des pensions alimentaires est une Insécurité caractérisée et un mépris et de la famille et de la loi et de l’Etat de droit.

Un tel pays est laxiste. Ne confondons pas la générosité et le laxisme.

Franchement, un pays où on est empêché de faire ce qu’on sait le mieux faire est un pays de merde et je pèse mes mots.

Qu’un tel pays qui ferme l’avenir des citoyens qui n’entrent pas dans ses cases administratives bidon n’a aucun droit de venir conditionner le RSA des personnes, de surcroît, des femmes qui élèvent seules des enfants. Ceci sous aucun prétexte.

Que le même zèle à contrôler l’activité des mères seules n’ait pas d’équivalent pour le contrôle de la pension alimentaire est risible.

Alors, forcément, le paiement du loyer s’en ressent, avec ce yo-yo dans le paiement du RSA. Donc retards de loyers. Lorsque l’Etat vous règle 345 euros, sans frémir,  sachant que vous devez régler un loyer, nourrir des enfants, régler des factures diverses, vous les connaissez toutes, où est la dignité dont a parlé Isabelle ? J’ai envie de voir jusqu’où l’Etat peut aller dans l’absurde. Il n’y a pas que le FN qui est dans l’absurde. La France dans son ensemble est une Enorme Absurdité.

Imaginons que je sois expulsée, on fait quoi après avec les enfants ? On va en foyer des étrangers clandestins ? Voilà comment ça marche, les clandestins s’intègrent facilement, puisque pris en charge par un système que je vous ai déjà décrit et ceux qui sont naturalisés iront prendre leur place, par un cycle régressif vertigineux.

RSA, de la merde.

Hirsch son concepteur, un illuminé.

La pseudo réforme barbare des allocations familiales, j’oublie par quel conseiller d’Etat, une autre merde mise en place par un autre illuminé. Ces gens-là n’ont rien compris et ne comprendront jamais rien. Et, puisqu’ils croient détenir la science infuse et tout savoir, alors c’est connerie sur connerie, violence sur violence et, au bout du compte le dégoût du citoyen. Vous voulez savoir pourquoi on est tenté par le vote le Pen ? C’est par tant de sottises, d’arrogance des agents soi-disant du service public et de politiques publiques sauvages.

Ils ont créé la politique de la Ville pour laisser les gens compétents et au courant de la vraie vie des gens faire le travail. Mais voilà, c’est plus fort qu’eux, il faut toujours qu’ils occupent les places – trop bonnes – ou qu’ils placent leurs père, mère, enfants, et concubines à des places où ils n’apportent rien, étant notoirement incompétents. C’est pourquoi, il ne faudra pas laisser passer les cumulards : ce sont des semeurs de Mort et des Stérilisateurs de l’Espace Public.

Je continue en vous livrant les parcours en vrac. Pendant 10 ans, je ne savais pas qu’il y avait une dotation automatique pour régler une facture EDF, Eau, ou assurance logement de 350 euros, pour les familles modestes. Il suffisait de le demander au conseil général. Je l’ai su par hasard, grâce à une sans papier en voie de régularisation que je suivais d’ailleurs – dans le cadre d’une activité antérieure d’Ecrivain Public- C’est dire que j’en ai vu des vertes et des pas mûres.

Création d’entreprises. Le conseil général m’a mise en contact avec une de leurs consultantes. Je la rencontre pour parler de mon projet. Elle me reçoit sans avoir pris la peine de savoir qui je suis, qu’est ce que je fais… quand même. Déjà la directrice locale m’avait fait le coup « je ne connais pas ce que vous faites » m’a-t-elle dit, lors d’un entretien, où j’avais été sommée de la rencontrer, car suspension. Bureaux somptueux à Bourgoin Jallieu et rendez-vous administratif. Ca la France sait faire : du bureau, de l’administratif, des papiers, des signatures, du formel et rien de concret. Ca c’était le premier rendez-vous. Le deuxième, elle me conseille quelqu’un qui viendrait sur Villefontaine. Même chose au premier rendez-vous avec celle-ci. C’est à se demander si la directrice lui a parlé de moi. Eh bien non. C’est  à moi de me présenter. Le comble c’est que c’est une gamine qui ne sait rien de rien au business sur le Net et encore moins des Medias. C’est merveilleux.

Au second rendez-vous, je lui apporte ce qu’elle m’a demandé et elle me conseille de trouver un stage dans un média – je crois histoire de me former. A ce niveau de surdité et de  perte de temps, je m’arrête net, car c’est de la moquerie. Donc, le RSA est supprimé, car je ne suis plus dans la case. Je demandais qui peut donner du fric pour le lancement, c’est tout.

Réponse, ah non, bla bla bla

Pourquoi ne pas prêter des bureaux ? Ou les mettre à disposition ? Que font les communes et les collectivités territoriales pour cela ? Alors qu’ils se construisent de somptueux palais qui ne servent à presque rien, sinon qu’à démontrer et à étaler leur volonté de puissance. Histoire d’impressionner les gueux.

Monsieur les conseillers généraux, lorsque vous supprimez le RSA, sachez que vous supprimez la capacité des gens à s’alimenter, à régler leurs factures ordinaires (loyers…). Conséquences : Plus d’endettement inutile. Plus de personnes captives de la banque de France. Plus de stress, pour les plus fragiles. Si la France, au 21ème siècle ne peut pas faire cela et que Wauquiez le présidentiable, selon Franz Olivier Giesbert veut envoyer les gens aux travaux forcés et au goulag ou que JF Copé cède aux sirènes d’un tel langage hérétique – y compris pour les clandestins qui peuvent y avoir droit, à condition de ne pas accumuler d’autres droits par ailleurs, si la France en est là, alors, c’est un pays de merde.

Venir là-dessus nous parler de Rythmes scolaires, c’est faire diversion. C’est faire de la petite politique à la petite semaine.

J’avais parlé d’Ecologie Humaine. Je suis heureuse d’entendre Isabelle pousser ce cri du coeur que j’entends parfois. Certains vont au restos du coeur. D’autres à la Croix Rouge. D’autres vont quémander des bons d’urgence et que je sais encore. C’est pas mon truc. Le jour où j’en arrive là, on arrête tout. Pour le moment, les réseaux amicaux et familiaux me permettent encore de « poursuivre mon rêve », comme on dit aux Etats-Unis, c’est-à-dire de construire un projet. J’attends qu’on vienne m’expulser, car le conseil général a estimé que je ne voulais pas travailler. Quelle merde, ce pays. Et les gens de Gauche parlent de Service Public. Quel service Public ? Il est foutu vous a dit Isabelle. Foutu et corrompu.

L. Wauquiez disait que les bénéficiaires du RSA étaient le cancer de la société, c’est le système qui est cancérigène. Et lui, il est et fait partie de ce système cancéreux. Wauquiez, c’est comme Fabius avec le sang contaminé. Ca le suivra à vie.

Le jour où les étudiants de l’ENA viendront faire des stages en immersion dans la vraie vie, alors, ils auront une chance de comprendre. Comme Isabelle a dit, personne ne peut comprendre sauf ceux qui vivent cela.

Si mon immersion sert à détruire ce système cancéreux, alors, ce serait un Mal pour un Grand Bien.

Bravo au nouveau parti « Nous les Citoyens ». Obama dirait « We, the People ».

Conclusion : lorsqu’on commencera à penser les choses, non pas en termes de technique, comme on a vu J.F. Copé faire – Belkacem n’en parlons même pas – mais en termes Humains, d’Ecologie Humaine, que l’être Humain se loge, s’habille, se nourrit, se déplace, travaille, élève ses enfants…. que tout cela entre dans un réseau, alors on cessera cette vision compartimentée qui me fait toujours rire lorsque je vois les programmes politiques présentés en thèmes : logement, santé, etc…

Ce ne sont pas les wagons ou les compartiments qui comptent. C’est l’Ecologie et donc les Principes Structurateurs. A partir d’un principe, on peut tout réformer, l’école, l’emploi, le logement, l’aide sociale, ….

Nous sommes le pays qui a inventé le Structuralisme (Claude Lévi Strauss). Et pourtant, nous sommes incapables de le penser dans son essence. On a retenu les structures qu’on a dupliquées selon le même génome « clonage institutionnel ». Ce faisant, on a loupé l’essentiel à savoir que le Structuralisme dit que le Tout et les parties sont dans un rapport de solidarité. En sorte que, c’est l’Energie produite qui est visée et qui nourrit les structures, pas l’inverse.

L’Energie, c’est le mot Clé. C’est quoi l’énergie de la France  aujourd’hui ? Où est-elle produite ?  La politique de l’énergie est celle de la production et de l’industrialisation.

On s’ennuie terriblement en France. D’où viendra l’Energie ? ENERGISER doit être l’objectif. Où ? Comment ? Il y a URGENCE.

Isabelle, vous m’avez fait tant et tant plaisir. C’était bien. Très bien de voir cette énergie qui émane de vous. Si seulement, elle pouvait être communicatrice : passer de vous aux politiciens verbeux.

En parlant de générosité, en Allemagne, les allocations familiales c’est à vie. C’est pour les femmes. 

Perplexité du débat Belkacem/Copé.

L’irrésistible ascension du FN : les déçus de l’Hollandisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*