La France entre République fantasmée et laxisme démocratique. Théorème de Manuel Valls.

Share Button

BILLET POLITIQUE DE LA SEMAINE

Invité à la rentrée du parti Radical, Manuel Valls, Socialiste Radical, s’est exprimé à la tribune, conformément à son rang ministériel. J’ai retenu sa critique d’une République qui oscille entre fantasme et laxisme. Versant fantasmatique, c’est cette égalité qui se donne comme fait accompli, car garantie par les différentes Constitutions, en qualité de principe constituant (c’est nous qui développons) : n’est-il pas écrit que tous les hommes naissent libres et égaux en droit dans la déclaration universelle des droits de l’homme ?

S’il suffisait d’énoncer les principes pour qu’ils soient validés dans les faits, cela se saurait et la chose serait trop facile, car placée sur pilotage automatique. Hélas, il y a loin des principes à leur réalisation dans les faits, sans compter l’esprit du Mal qui habite l’homme et qui le conduit à toujours pervertir les systèmes et à contourner les principes…scientifiquement, idéologiquement et démocratiquement. C’est dire.

En réalité, une fois qu’on a défini les principes, le travail ne fait que commencer. C’est le point de départ et non d’arrivée de l’action publique. En France, simplement de dire, Vive la République, on a déjà fait le travail. Cela se passe tous les 14 Juillet et toutes les fois que le Président de la République fait un discours solennel ou distribue des médailles d’honneur en chocolat, pour tout et rien. C’est que notre époque a tout nivelé et dans ce relativisme où tout est égal à tout, peut-être que le chocolat devient la seule denrée rare. Tout comme le café. Vas-y pour les Médailles du mérite en chocolat et leur corollaire légion d’honneur en café.

Là dessus, on a le président qui a déclaré qu’il fallait accélérer les procédures de régularisation pour la « dignité » des sans papiers. Monseigneur Digne (Les Misérables, V. Hugo), n’aurait pas dit autre chose. Sauf que si les papiers donnaient la dignité aux étrangers, cela se saurait. Déjà que la nationalité ne le fait pas, imaginez une simple carte d’un an ou un titre de 10 ans. Pour le dire autrement, on ne change pas la perception des identités minoritaires ou le regard porté sur les citoyens de seconde classe en provenance des territoires anciennement colonisés avec les papiers. C’est un travail qui relève de l’Education nationale, populaire, politique et sociétale.

>>>> LISEZ CLANDESTIN, UN DESTIN.

 

De l’esclavage au racisme, c’est Toni Morrison qui en parle très bien dans son livre, « Un don ». 

Relisez ce qu’elle disait à Inter, il y a un moment déjà et qui reste plus que d’actualités.

« On est d’abord défini par ses gênes et ensuite seulement par son éducation et son environnement. C’est ainsi que les sociétés sont passées de l’esclavage au racisme. Dans l’esclavage, on était encore défini par la condition. Au fil du temps, la superposition entre l’esclavage et la race Noire s’est opérée. L’esclavage aboli, le racisme a continué. On peut toujours abolir l’esclavage. On ne peut pas abolir le racisme : l’esclavage était une condition ; le racisme est une perception. Là où il fallait la loi pour interdire une condition, il faut une éducation pour changer de perception. Le travail est évidemment plus complexe ».

La politique de la ville, autre fantasme, était calibrée pour fonctionner comme une « affirmative action » au rabais. Elle a abouti au contraire.

 

Rentrée UDI.

Jean Louis Borloo a mis en place des mesures de faillite personnelle et de maintien au logement, à titre compensatoire et on lui en sait gré. Lors de son discours de rentrée de l’UDI, il a émis l’idée qu’il fallait regarder la question de l’intégration des publics défavorisés – il voudrait d’ailleurs s’interdire le mot « intégration », a-t-il dit à son parti -. A son avis, il convient de juger l’intégration en intégrant l’idée d’échelle. Il pense que si on  applique une échelle, on verrait que l’intégration se fait plus qu’on ne le croit. Peut-être bien. Mais, alors, Mr. le Président, je veux bien acheter votre idée, mais soyons aussi d’accord, qu’à ce rythme-là, il faudra 50 ans voire un siècle pour commencer à voir le bout du tunnel.

Mieux, conservons l’échelle, où se fait cette intégration ? Dans le commerce de la vente et dans les guichets des organismes financiers mais aussi dans les centres d’accueil mutualisés du secteur de l’assurance-mutuelle-bancaire. C’est vrai on a évolué par rapport au « syndrome de l’éboueur » dont parle Kellman dans le reportage d’Al Jazeera consacré aux « Noirs de France ». « Noirs de France » ? Ca existe ça ? Aujourd’hui, il serait plus juste de parler de syndrome de l’agent de sécurité, de la femme de ménage, de l’auxiliaire de vie pour assister les personnes âgées, de nounous et de préparatrices/préparateurs de commandes pour la logistique des ventes sur le net.  La zone industrielle de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), qui abrite les nouvelles plantations de canne à sucre en regorge. A tout cela s’ajoute le syndrome de la caissière du Franprix, de Carrefour ou d’Auchan et la vendeuse en boutiques dans les centres commerciaux.

Cette diversité de statuts peut effectivement donner l’impression que les choses avancent en se diversifiant. De quel côté ? Dans quels secteurs ? A quel rythme ?

 

Racisme encore. Naomi Campbell attire l’attention sur le racisme dans la sélection des top models et les défilés ?

Les couturiers seraient-ils racistes ? La grande couture et ses réseaux de luxe et de luxure ? A la bonne heure ! Je n’ai qu’un seul commentaire à faire ici. Il faut suivre le modèle Américain en matière de revendication des droits civiques et d’autonomisation par rapport aux réseaux et modèles critiqués. En son temps, Bill Cosby a montré la voie poursuivie par le secteur musical et sportif. Si Serena Williams gagne, c’est parce que son père a investi pour cela. Si Yannick Noah est devenu le seul a avoir remporté Roland Garros, c’est grâce au travail de ses parents. Si Mickael Jackson est arrivé à être le King de la pop, c’est, encore une fois, grâce à son père. Et non à l’Etat – encore que l’Amérique a fait beaucoup pour faire éclore une classe moyenne : Michelle Obama en est le produit phare qui sort de la classe moyenne pour la classe supérieure et c’est une bonne nouvelle.

L’attentisme black en la matière en France est sinistre et malheureusement pathologique. Quand on a vu les sondages bidons sur le racisme en France commandés par le Cran et autre SOS racisme présenté de façon erroné (SOS) comme un produit black : les blacks en France ne créent rien, ils n’ont pas l’âme des créateurs, les sapeurs et ambianceurs ne sont que des paillettes de pacotille destinées à aveugler les misérables et autres marchands de vent ; les blacks en France sont des subordonnés dans l’âme, des suiveurs, des attentistes, des contemplateurs, des esprits affaiblis par le fantasme de la République.

S’ils attendent que Borloo fasse le travail pour eux, alors, oui je peux être d’accord avec Borloo, sur une bonne longueur.

 

L’autre longueur, je la réserve à Césaire.

Césaire dont on fête l’anniversaire. France O a fait un reportage intéressant mais qui montre justement le double piège qu’ont constitué et la République fantasmée et la Caraïbe à genoux, ne sachant pas si elle voulait être indépendante, la Caraïbe, ou continuer à se prétendre Française pour jouir du prestige sans la considération. Apparemment, elle aurait trouvé une solution dans la départementalisation : administrativement dépendante mais culturellement indépendante, authentique serait mieux. Bayrou a eu le mot juste : la gestion des identités (appartenances) diverses qu’il faudra faire féconder. On verra comment ? Car ce théorème Bayrouiste attrayant s’appuie sur le travail de la dissonance cognitive. Et, effectivement, cette dissonance cognitive est aussi à l’oeuvre dans le retour furieux du foulard sur l’espace public et dans un communautarisme assumé et qui constitue désormais autant de sociétés parallèles en France, y compris underground et illégales.

Pour le dire autrement, le projet culturel de l’assimilation à la Française est mort en enterré. Il n’était pas viable. Et, en se dévoyant, cachant en son sein un racisme systémique basé sur une échelle raciale, il est devenu carrément invendable, car vicié. L’assimilation était un autre fantasme Républicain à la Française : autre versant d’une République fantasmée et rongée par des inégalités sociales insupportables et injustifiables.

 

Fiscalité et injustices  sociales. Nick Glegg ouvre une voie originale et fera école.

Le discours du vice PM chargé d’animer la démocratie au Royaume-Uni est annoncé comme porteur d’une bonne nouvelle : à compter de la rentrée prochaine, les enfants de moins de 8 ans – toute la maternelle comprise donc – mangeront gratuitement à la cantine scolaire. Cela permet d’établir une égalité des avantages. Les conservateurs ayant concédé 500£ de crédit d’impôt aux familles, il est normal que cet avantage se traduise également en réalité pour les classes défavorisées. Nourrir les enfants scolarisés est une excellente idée à la fois sociale et éducative. Chaque enfant coûtera 400£ par an. C’est toujours cela de gagné. Lire dans le Télégraph.uk.

The Telegraph reports:

« The Liberal Democrat leader said the new policy, which will take effect in September next year, will be worth more than £400 a year for each child aged five, six or seven.

« The plan, announced at the Lib Dem conference in Glasgow, is part of a deal with the Conservatives that will also see the Coalition spend more than £500  million a year on a tax break for married couples. » – Source Mehdi morning, Huffpost)

Si ce principe était appliqué à l’attribution des aides sociales en France en rapport avec l’instrument de justice sociale qu’est la fiscalité et même au sein du dispositif d’aides sociales aux  familles, on ferait un grand pas dans le traitement des injustices. Il n’y aurait pas de primes exclusives aux fraudeurs sociaux mais un équilibre obligeant à mieux gérer la fraude en amont.

Disant cela, je pense aussi au logement des Jeunes dont l’APL, lorsqu’ils travaillent est égale à zéro et les impôts frappent sans pitié. A Paris, c’est un scandale de voir ce que ces jeunes paient pour se loger convenablement, charges comprises. Un scandale dans la République d’une égalité fantasmée qui cache en fait une gouvernance laxiste et brutale.

 

A propos de l’Allemagne.

La BBC a organisé un forum public en plein air à Berlin – l’émission s’intitule « have your say ». Exprimez-vous ! Le thème était centré sur l’apport de Mme Merkel à l’Allemagne. Et ce sont des allemands qui s’exprimaient. On a appris entre autres que Mme Merkel n’avait rien apporté à la condition de la femme, que l’Allemagne était un pays encore adolescent, d’un côté et de l’autre, c’était un Etat cynique, exclusivement guidé par l’appât du gain et de ses intérêts financiers et commerciaux à travers le monde et non par des Valeurs. Ce qui donne que l’Allemagne n’est pas neutre dans les conflits armés, puisqu’elle est le troisième vendeur mondial d’armes, sans état d’âmes.

L’émission a restitué une image éclatée de l’Allemagne, un pays ravagé par le racisme, un pays apparemment neutre mais qui nourrit les guerres par son industrie de l’armement, un pays guerrier qui est à la fois écologique. Un pays qui passe la condition féminine en pertes et profits. Last but not least, un pays où le chômage est là, où les gens sont mal payés et mal assurés. Notamment les jeunes et c’est un jeune qui s’exprimait. Brrr….. Nous qui croyions à un Eldorado, on a eu des frissons. Cerise sur le gâteau, une consultante a mentionné que contrairement à ce qui se dit, les Allemands n’ont pas tant confiance en eux, même s’ils affichent cet air supérieur. C’est la même qui a précisé que le peuple était un peu comme un adolescent. A suivre…

 

Sinon, le Brésil et les USA sont fâchés, la visite de la présidente aux USA a été reportée, en raison de l’espionnage Américain des sites pétroliers brésiliens et des conversations de Mme La présidente. Snowden est passé par là. Ici, je dois dire que écouter un Chef d’Etat chez lui, c’est embêtant, très embêtant.

 

Syrie. Revirement de situation. Les rebelles sont sur le grill. Le vice ministre des affaires étrangères de la Russie est en Syrie et accuse le rapport des Nations Unies d’être « biaisé, de parti pris et basé sur des preuves insuffisantes ». Les Nations Unies annoncent un retour sur la scène du crime dans une semaine voire moins.

 

UMP

On aurait pu parler du tueur de la Navy (Etats-Unis) et de Raffarin qui menace de quitter l’UMP et de rejoindre les Centristes, si l’affaire Fillon n’est pas tirée au clair. Il me semble que Copé l’a déjà fait.

L’UMP pourrait exploser, avant, pendant ou après les primaires qui seront contestées, si Fillon n’arrivait pas en tête.

Lorsqu’on a entendu Baroin et le gloussement étouffé de sa praséologie, il faut se préparer à cette échéance.

Ah j’oubliais ! Le Centrafrique, l’autre conflit oublié où les rebelles Tchadiens – boostés après leur boulot au Mali, aux côtés de l’armée française – et ceux du Rwandais sèment la terreur. Qui a intérêt à déstabiliser le Centrafrique ?

  CENTRAFRIQUE – SILENCE ON TUE. On devrait en reparler prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*