Snowden devient un feuilleton à rebondissements : tel est pris celui qui croyait prendre.

Share Button

 Après le concert des Indignés Européens qui font semblant de découvrir l’espionnage, alors qu’ils abritent le QG de l’espionnage-monde à Bruxelles – lire le Figaro « Bruxelles, nid d’espions et capitale européenne des « grandes oreilles » – Au passage, nous joignons notre klaxon au concert des klaxons de félicitations pour la première place presse en ligne de ce journal –  c’est la virée de l’avion du Président Morales forcé d’atterrir en Autriche cette nuit, avec le président Bolivien à bord qui est la dernière péripétie. Les Echos relatent l’épisode de cette nuit.

Je n’ai pas résisté au plaisir de le compléter par le récit de CNN dont je vous indique le lien ici.  « Bolivia: Presidential plane forced to land after false rumors of Snowden onboard”. – Traduction. Bolivie, l’avion présidentiel forcé d’atterrir à la suite des fausses rumeurs sur la présence de Snowden à bord.

En fait, à Moscou où il participait à une réunion, le président Bolivien avait bel et bien affirmé qu’il était prêt à considérer positivement la demande d’asile de Snowden.

De ce fait, la rumeur était fondée ainsi que la suspicion, connaissant les relations tendues entre la Bolivie et les Etats-Unis. Snowden est ainsi pris dans une tourmente qui va le dépasser : si la Bolivie s’intéresse à lui, ce n’est certainement pas pour ses beaux yeux ; c’est pour le presser comme une orange,  afin d’en extraire le maximum sur la sécurité Américaine dont il détient toujours la documentation volée.

Tel est pris celui qui croyait prendre : Snowden s’est trompé du tout au tout. Il a cru que les Européens étaient blancs comme neige vis-à-vis de l’espionnage. Eh bien, non il est tombé dans la gueule d’un autre loup aux mâchoires tout aussi puissantes et aux « grandes oreilles » tout aussi baladeuses. Il a cru que l’Amérique Latine était un Havre de paix, là aussi, il y a des tensions avec l’Amérique. Et on se servira de lui là-bas probablement plus mal encore que partout ailleurs, car il ne sera qu’un transfuge, bon à cracher sur l’Amérique qui l’a adoptée.

BolivieQuelle Stupidité et quelle Ingratitude ! Tout ça pour en arriver là, c’est triste. Au passage, admirez le double jeu Français, dans les complications du vol du président Bolivien hier. (cliquez sur l’encadré ci-contre pour l’agrandir)

Aujourd’hui, le récit diffère et, dernière nouvelle : il paraît qu’Hollande demande de reporter le sommet US-UE sur l’alliance commerciale, en raison des révélations de l’espionnage des Alliés Européens qu’ils font semblant de découvrir.

– France says U.S.-EU trade talks should be delayed due to allegations U.S. has been spying on European allies. (CNN)

Que fait le président Hollande –  très nerveux ces temps-ci au point de renvoyer dans la colère et sans raison valable une Ministre qui a le mérite de défendre loyalement le budget de son Ministère –   que fait-il de l’article du Figaro  ?  « Bruxelles, nid d’espions et capitale européenne des « grandes oreilles ».  Il faut savoir raison garder et un peu de raffinement ne ferait pas de mal en si haut lieu où les menaces des partenaires, les sommations et ultimatums,  le chantage de la chaise vide, les vociférations singeant une indignation surjouée tirent la France inexorablement vers le bas. Pourquoi tant d’arrogance ? …

Tel est pris celui qui croyait prendre. « On n’espionne pas un Allié » disait L. Fabius hier précisant que « la France n’écoute pas l’Ambassade Américaine ». A la bonne heure. On écoute un Allié pour vérifier qu’il l’est effectivement. A voir la réaction des alliés européens contre l’allié américain et leur caractère « appel à vengeance » ou « au boycott », il y a sérieusement de quoi douter de la fiabilité de certains alliés qui se comportent comme s’ils n’attendaient qu’un faux pas de leur allié pour le clouer au pilori. Jamais Israël n’agirait de la sorte vis-à-vis de l’Amérique, placé devant une situation similaire à celle des alliés européens. C’est toute la différence entre un Allié sûr et un Allié qui envoie des signaux contradictoires.

Et puis on connaît l’anti-américanisme primaire qui caractérise la France, en particulier sur sa Gauche. Personne n’est dupe. Ce qui n’empêche pas l’allié Américain de soutenir son allié Français dans son Impérialisme Malien et Ivoirien. Ce qui ne l’a pas empêché non plus de le suivre dans les délires d’armement des rebelles Syriens, à la suite de ceux de Benghazi. Si l’espionnage avait été activé par le président Nicolas Sarkozy, comme il se devait à l’égard de BHL, en mission de représentation commerciale d’Israël auprès du président, l’aventure criminelle de la Lybie n’aurait pas eu lieu, car le président aurait vu tout de suite de quoi il retournait. Le documentaire de Franz Olivier Giesbert le rapporte clairement et précisément.

On peut critiquer l’espionnage, mais parfois, il permet de vérifier à quelle source s’abreuvent certaines soifs sanguinaires et même de signaler à un Allié une faille voire de l’alerter sur un danger qu’on aurait détecté dans son dispositif. En te surveillant avec bienveillance, je garantis notre sécurité collective. C’est ça la logique derrière l’espionnage entre Alliés. Les données personnelles ne sont pas concernées ici. On a bien vu que News of the World qui faisait de l’espionnage des civils s’est excusé. Il y a loin de l’espionnage pour affaire d’Etats à l’espionnage des individus : il ne faut pas confondre les deux.

On ne défend rien, on essaie tout simplement de dédramatiser. Etant l’apanage de tous, rien n’est inventé ici ; ni inconnu. Par conséquent il n’y a ni de quoi fouetter un chat (façon Hollande), ni de quoi faire monter les enchères, façon Hollande toujours et Morales. Il faut se calmer ; personne n’est en danger. Snowden ? Il faut qu’il rentre aux Etats-Unis et demande pardon et qu’il s’engage à ne plus rien divulguer de ce qu’il possède illégalement, ainsi que Poutine le lui a conseillé.

 Aller plus loin. Lire dans El Watan « Washington et Moscou veulent sauver Genève 2 ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*