Turquie – Algérie – Mali et le Cinéma qui se meurt en Afrique. Help !

Share Button

Ceci  n'est pas une pipeAttention, ceci n’est pas une compilation autorisée ou non. Honneur à El Watan et à Sofia News pour ce billet.

Ceci n’est pas une Pipe !

Le Cinéma Africain se meurt, faute de salles, rapporte Cheick Omar Sissoko. Cinéaste et ancien ministre de la culture malien dans un article titré : «Construire notre rapport au monde.»

Extrait.

Du septième art à la géostratégie africaine ou du gros plan au panoramique…

– Comment se porte aujourd’hui le cinéma africain ?
Le cinéma africain ne va pas bien dans la mesure où il n’y a pas de salles. Il existe une certaine production mais il n’y a pas de diffusion. L’Afrique du Nord se débrouille tant bien que mal. Le Maroc fait sa production. L’Algérie s’est ouverte à un moment donné à la production africaine. Je me rappelle du film de Sembène Ousmane, Camp de Thiaroye, 1987, ndlr. Deux films maliens ont été coproduits par l’Algérie. Il y avait des laboratoires à Alger. Cette grande production a été stoppée par la furie islamiste. Dieu merci, l’Algérie s’en est sortie. Il reste encore de l’industrie cinématographique en Tunisie et en Égypte. Il faut améliorer la circulation des films, surtout en Afrique et au sud du Sahara.

Autrement dit, on a dépensé des milliards de dollars pour construire des stades de foot et pas de salles de cinéma… Absolument ! Le sport domine aujourd’hui et, principalement, le football. Dans certains pays, il n’est pas question de parler de salles de cinéma. Mais on construit des terrains de football et le coût d’un seul d’entre eux équivaut à celui de 100 salles de cinéma. La suite ici.

Le ton est donné. A cela il faudrait ajouter un autre volet : celui du rapport rentabilité propre/subventions et mettre tout ceci en rapport avec l’industrie de la piraterie. Au Cameroun, il n’y a pas d’Islamistes, c’est le piratage qui a eu raison des salles de cinéma et le manque d’ambition culturelle du pays, qui va de pair avec un vide de la politique du Tourisme. Or, ce sont là des axes majeurs de socialisation des jeunes abandonnés à l’alcoolisme et de développement des infrastructures, pas seulement des hôtels de luxe, palaces inaccessibles au tourisme de masse qui doit être visé. A la clé, il y a le développement urbain et des emplois. Culture et Tourisme, des chantiers d’avenir. Le Maroc réussit bien cela. Chapeau.

Article d’El Watan très intéressant qui fixe lla géostratégie. A lire.

 

Quelle lecture faites-vous des événements actuels au Mali ?

Un grand complot a été préparé, pas seulement pour le Mali mais pour l’Afrique. Il ne s’agit pas d’une recolonisation, parce que les temps ont changé. Mais de la reprise en main de toutes les ressources humaines, énergétiques, halieutiques, bref, tout ! Maillon faible aujourd’hui, le Mali est un terrain d’essai. Cela est en train de fonctionner merveilleusement. Le MNLA (Mouvement national pour la libération de l’Azawad) a été créé et soutenu par les Occidentaux dans leur diplomatie, dans leur presse et sur le plan financier. Appuyé également dans des pays voisins du Mali, comme le Burkina Faso et la Mauritanie, où ils ont pignon sur rue et où ils ont des espaces pour s’exprimer. C’est un complot qui vise le territoire malien et ses richesses. Ils essaient d’appliquer ce qu’ils ont fait au Soudan, diviser le Mali en deux, prendre une partie pour en faire un Emirat ou une République. Dans la situation actuelle, ils cherchent l’autonomie autour de Kidal et Tessalit. Il y a du pétrole, du gaz, de l’uranium, de l’or et des diamants autour de la région de Kidal. Il y a aussi d’immenses ressources d’eau dans le sous-sol. La guerre de demain sera celle de l’eau potable et des terres cultivables. Plus important encore, les puissances occidentales veulent installer une base militaire à Tessalit.

 

VOILA LE TRAVAIL DE HOLLANDE AU MALI : BATIR UN KOWEIT AFRICAIN COMME ON A ARBITRAIREMENT RETIRE LE KOWEIT (province Irakienne) DE L’IRAK ET COMME ON A EFFECTIVEMENT DIVISE LE SOUDAN EN DEUX LA PARTIE LA PLUS RICHE ETANT AUX MAINS DES USA. L’AFRIQUE DES DIRIGEANTS TRAITRES ET COLLABOS SERA COMBATTUE ET LES RICHESSES CONSERVEES POUR L’AFRIQUE. L’AMERIQUE DU SUD A REUSSI CELA. IL N’Y A AUCUNE RAISON QUE L’AFRIQUE N’Y ARRIVE PAS.

 

Avant que nos chefs d’Etats africains viennent dîner à Noël à l’Elysée à Paris, chez leur Grand Maître, en échange de la protection de leurs biens mal acquis, ils savent ce qui leur reste à faire. L’Evasion des capitaux africains  pour le développement de l’Europe où nos dirigeants achètent des palais, hôtels particuliers, et font tourner le business de luxe du 16ème et ailleurs restent un sujet tabou. Entre le fils Nguéma, le Frimeur absolu, les frasques Mobutu qui avait pris en charge les minimas sociaux d’un village Belge à une époque sur un an je crois, alors que les Zaïrois trimaient, etc… on attend toujours la réaction du G8 et du G20.

 

Au Mali. Le point.

Les négociations entre Bamako et le MNLA ont débuté

 

Algérie

Sellal et Gaïd Salah chez Bouteflika aux Invalides : Quand les affaires de l’Etat se traitent à Paris. Faites-moi plaisir ici, lisez le forum de cet article. Hilarant!

Quand les dirigeants africains ont été incapables en 30-10 ans de pouvoir de construire un service hospitalier digne de ce nom et vont se soigner à l’Etranger. Peut mieux faire. Que vont faire les Algériens et les Africains qui ne peuvent pas se sauver en France ? Cuba est le modèle à suivre. Pourtant Cuba est pauvre. Castro s’y soigne et n’est pas à l’étranger. Quelle honte ! Quid de l’accès aux soins de qualité pour tous et du Droit à la Vie pour Tous ?

 

Turquie

« La Turquie d’Erdogan n’est pas une Turquie libre »

On va ajouter un article de Sofia News. « Pourquoi le PM Erdogan est-il aussi agressif ? » (en anglais). >L’auteur By Yusuf Kanli de
Hurriyet newspaper.

 

A quand le rapatriement des fonds des Biens mal acquis et de l’argent planqué dans les paradis fiscaux et les comptes secrets ? Quid du secret bancaire ?

 

————————————

Infos complémentaires.

 

  • De Reuters. Des recours rejetés dans l’affaire des « biens mal acquis ».

PARIS (Reuters) – La justice française a rejeté jeudi des recours de la Guinée équatoriale visant à faire annuler tout un pan de l’enquête sur l’affaire dite des « biens mal acquis » par des chefs d’Etat africains, a-t-on appris de source proche du dossier.

 

 Dans Info.msn

 

Une quinzaine de noms à dévoiler

Pierre Condamin-Gerbier est l’ex-associé de Reyl Private Office, de 2006 à 2010, l’établissement qui a abrité le compte suisse de Jérôme Cahuzac.

Il a en sa possession une quinzaine de noms de politiques ou de proches de partis politiques ayant des comptes non déclarés en Suisse, « dont des ministres de la précédente et de l’actuelle majorité ». Il n’a cependant lâché aucun noms, ni devant les sénateurs, ni devant les enquêteurs pour des « raisons de sécurité » assure-t-il.

« Des Cahuzac à droite, des Cahuzac à gauche » … la suite dans

Info.msn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*