Cannes 2013. Grand Cru du Racolage Passif Homosexuel.

Share Button

Adèle. Palme d’Or de la Presse Internationale. Et de la Culture aussi ?

Franco-Tunisien. Un prix à Cannes sur un film érotique ? Par ces temps d’homosexualité racoleuse et contestée ? Coïncidence, le jour même de la manif pour tous contre cette ultra-érotisation du monde et la chosification de la femme qui se présente pratiquement nue à Cannes pour intéresser les flashes et les commentaires lubriques de la presse internationale. Ainsi un Polanski, dont on connaît le passé d’abuseur des gamines de 16 ans, sodomisées violemment en Amérique, le même senior arrivé aux bras de son égérie unisexe, de deux têtes dominatrice – à se demander qui est le mec dans le couple et si les rôles ne sont pas inversés en taille physique et pour tout le reste – la meuf toute poitrine menue dehors dans une vulgarité sans bornes.

Ainsi va la vie à Cannes. Cannes la délurée. Cannes la prostituée. Cannes la lubrique. Cannes le sucre à canne cultivé par les nouvelles esclaves : la  gent féminine en esclavage sexuel permanent.

Cannes, c’est l’anti manif pour tous. La manif pour tous c’est l’anti-presse internationale. Par translation, Cannes et la presse internationale c’est du pareil au même. Le matin, on parlait de la vie d’Adèle comme prix de la presse internationale. Natürlich, le soir, c’était effectivement la Palme d’Or, décernée pour un racolage politique grossier. Il est des années où les prix sont politiques : celui-ci soutient et la cause Hollandaise du mariage gay, et le printemps Arabe commencé en Tunisie où plus rien ne bouge depuis lors et cela n’interroge personne, pas même la presse internationale.

Le monde du spectacle, subventionné et sponsorisé est lié à ses donateurs : comme pour les Miss France et Monde, il y a des années où on décide de faire un peu de place à une beauté non blanche et, cette année-là, une black ou une asiatique a une chance. Sinon, c’est « mission impossible ». Rien que d’entendre Franco-Tunisien, les deux lieux où se sont joués les principaux drames politiques de ces deux dernières années :  en France, le drame du mariage gay, lesquels gays irriguent et inondent le monde de la culture comme un mauvais sang, et en Tunisie, le départ du « Printemps Arabe », le tout encensé par la « presse internationale », ça sent le souffre.

Cannes 2013. Grand Cru du Racolage Passif Homosexuel. Dire que Steven Spielberg était le Maître du Jury, ça fend le coeur. Quelque chose ne tourne pas rond, ces derniers temps. Il souffle comme un Vent Mauvais en France. « Nihiliste ». Je crois que je vais relire « l’Etre et le Néant » de J.P. Sartre.

La Corruption de la loi et les pulsions déchaînées dénoncées hier, tout y est.

 Lire le détail dans Pure Médias. « Cannes 2012 : Un tweet du compte officiel de Canal+ gâche la fête ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*